Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 18:09

~~Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Après des années de décisions absurdes sur la Grèce et l’euro, les dirigeants français sont aujourd’hui rattrapés par leur incompétence et leurs mensonges. Le ministre Michel Sapin en fait partie, lui qui tente désespérément dans Le JDD du jour d’apparaître comme le protecteur des intérêts français, lui qui exhorte une nouvelle fois les Grecs à encore plus de sacrifices… Lorsque, avec des jeunes du Front national, je jetais symboliquement en septembre 2011 de faux billets de 500 euros dans la Seine, face à l’Assemblée nationale qui votait un nouveau plan de renflouement de la Grèce de plusieurs dizaines de milliards d’euros, je prévenais : les Français ne reverraient jamais leur argent, jeté dans l’incendie de la Grèce et de l’euro, argent destiné aux banques françaises et allemandes pour maintenir artificiellement en vie la monnaie unique, plan aussi inutile que coûteux à terme. Les années qui ont suivi 2011 nous ont donné cent fois raison. Il aurait fallu à l’époque stopper ces plans de renflouement et organiser la dissolution de la zone euro, pour mettre fin à ce carnage social, ce qui nous aurait évité aujourd’hui l’imparable ardoise financière dont sont responsables les gouvernements UMP puis PS par leurs choix dramatiques. Aujourd’hui, chaque jour qui passe dans l’euro est un jour de perdu pour la reprise, la dette et l’emploi, et un jour qui coûte cher aux Français. Plus les dirigeants européistes de gauche et de droite retarderont par pure idéologie l’inévitable dissolution concertée de la monnaie unique, plus ils renforceront la cruelle austérité et plus ils alourdiront l’addition que nous aurons à payer en Grèce et dans d’autres pays. Une addition de plusieurs dizaines de milliards d’euros déjà. La solution n’est donc pas d’attendre, de repousser les décisions et de continuer à payer et s’endetter en espérant que les choses iront mieux par miracle. La solution n’est pas non plus de jeter comme un malpropre la Grèce brutalement hors de l’euro. La solution est de revenir sur terre, de constater l’échec total de l’euro, d’organiser ensemble sa dissolution concertée, et de cesser ainsi d’être soumis à un système qui nous appauvrit et nous force à nous endetter les uns pour les autres, et au final pour les banques.

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens