Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 09:02

~~Dans Le Suicide français, Éric Zemmour tirait déjà le signal d’alarme. Il y a plus d’un an, il agitait le spectre de la guerre civile sans pour autant nommer les communautés potentiellement concernées, sans doute pour se préserver d’une nouvelle terreur médiatique. Terreur médiatique qui s’abattra à coup sûr sur Ivan Rioufol. Tous les qualificatifs seront les bons, de « raciste primaire » à « catholique zombie ». L’objet du délit ? La guerre civile qui vient, son dernier livre paru chez Pierre-Guillaume de Roux, qui met les pieds dans le plat : « Une guerre civile s’avance à pas de loup. Celle qui oppose déjà l’idéologie coranique conquérante aux démocraties occidentales fatiguées. »

La raison est simple, « l’armée de l’ombre existe ». Cette armée qui « compte en France des milliers de guerriers bénéficie de la passivité des cités, de la myopie du pouvoir, de la collaboration des premiers traîtres. Les huit cents “zones sensibles”, les cent cinquante mosquées salafistes, les écoles coraniques, les Frères musulmans sont autant de foyers d’incubation. » Comment en est-on arrivé là ? Un peu de haine de soi, de bien-pensance et quelques cachets de Pasdamalgam ont fait quelques dégâts.

Bienvenue dans la religion laïque humanitaire universelle, celle pour qui l’Autre est une chance pour la France, mon prochain ou mon frère en humanité – c’est selon. Celle qui aime le monde entier, mais surtout les migrants. Celle du genre humain, celle des No Border. La nation, ce fléau. C’est ce petit-lait qui a été inoculé à nos pseudo-élites – sciences-pistes, énarques -, ces clones vendus à leurs propres intérêts et à ceux du grand capital. Des dirigeants inconscients sur lesquels plane un esprit de dhimmitude, celui de la soumission et de l’asservissement. Eh oui, vous allez cohabiter, ne vous en déplaise. Une idéologie qui sonne comme l’abandon et le plus grand mépris du peuple français, de son histoire, de sa culture et de sa tradition. Les raisons de la crise sont connues. Maintenant, il faut résister.

Sauver ce qui peut encore l’être et ne rien céder. Rioufol nous donne quelques pistes. « La première des urgences, pour chacun d’entre nous, est de refuser de suivre plus avant ce monde désabusé, cloné, narcissique, bavard, hypocrite, qui a décidé que la nation encombrante, trop vieille et trop homogène, avait assez duré et qu’elle devait laisser la place à la nouvelle République multiculturelle, élément parmi d’autres d’une Union européenne sans âme. » Première étape, ne plus faire confiance au système politico-médiatique qui ne cesse d’édulcorer la réalité. Ne plus nier les différends religieux qui menacent de faire exploser notre pays si la folie immigrationniste se poursuit. « En avril 2015, quinze musulmans ivoiriens, maliens et sénégalais ont passé par-dessus bord douze chrétiens nigérians et ghanéens. » Qu’est-ce, sinon la manifestation de l’intolérance islamique ?

Face à l’urgence de la situation, Rioufol appelle de ses vœux le soulèvement de la société civile. « La nation et son peuple doivent réveiller la République et ses élites », écrit-il. Il rêve de l’intrusion des masses dans la vie politique et du coup d’État citoyen. Pour lui, le 11 janvier, ce n’est pas le vivre ensemble mais plutôt « la prise de conscience d’un abus de confiance ». Contrairement aux dires de l’oligarchie, l’état d’urgence n’est pas en mesure de freiner la logique guerrière à l’œuvre. Non, le mal est plus profond. « La guerre civile est tapie dans les plis du multiculturalisme, de l’immigration de masse et de la francophobie des “progressistes”. » L’esprit de corps franc doit revivre.

Pour reprendre la phrase de Péguy, « il faut avoir le courage de voir ce que l’on voit ». Ensuite, ne pas collaborer. Céder, faire quelques concessions à l’islam comme proposé par Pierre Manent, c’est mettre le doigt dans l’engrenage de la domination islamique. L’insoumission et le sursaut citoyen sont aujourd’hui nécessaires.

La guerre civile qui vient peut accélérer leur déclenchement. Alors non, ce dernier livre d’Ivan Rioufol n’est pas une mine d’informations inédites ni un chef-d’œuvre de style. Mais il est de ces ouvrages rares, de ceux qui ont le courage de mettre les bons mots sur une situation alarmante.

Charles Fabert

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens