Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 16:53

~~Samedi à Nanterre, lors d'une conférence de presse organisée au siège du Front national suite à l'attentat de Nice, Marine Le Pen a fustigé le gouvernement avec virulence.

«Dans n'importe quel pays du monde, je dis bien dans n'importe quel pays du monde, un ministre au bilan aussi épouvantable que Bernard Cazeneuve - 250 morts en 18 mois - aurait démissionné depuis longtemps» a-t-elle déclaré, tout en dénonçant la responsabilité de l'opposition, le «parti Les Républicains qui était au pouvoir il y a encore cinq ans». Elle a estimé que ce parti «immigrationniste» avait «désarmé l'État» et «mené une politique étrangère suicidaire».

Marine Le Pen a ajouté: «Hollande, Valls, Cazeneuve, Sarkozy et consort, plus jamais ça! Plus jamais eux! Plus jamais une telle incapacité, plus jamais un tel renoncement au pouvoir». Elle a également critiqué le «fatalisme» et l'argument du «dérangement psychiatrique» pour expliquer un drame comme celui de Nice le 14 juillet. «Personne ne nous fera croire que la seule folie humaine puisse l'expliquer» a-t-elle lancé en accusant les différents gouvernements d'avoir laissé s'installer une «idéologie meurtrière» dans le pays.

Elle a également appelé à «relever la tête» et à «employer tous les moyens légitimes», la constitution et la législation pour «désarmer et éradiquer l'islamisme radical». Parmi les moyens évoqués, elle a plaidé pour l'affirmation de l'autorité de l'État, la restauration progressive du service militaire, la création d'une garde nationale pour «remplacer le dispositif sentinelle», l'augmentation des moyens militaires à 2% du PIB avec une évolution à 3%, le contrôle des frontières, la mise en place d'une agence française de lutte contre le terrorisme et le rétablissement du renseignement de proximité.

«Le profil de ces nouveaux terroristes doit engendrer de nouveaux réflexes», a-t-elle considéré, avant de prôner l'application des peines réelles, notamment de perpétuité ainsi que la déchéance des bi-nationaux radicalisés «comme aux Pays-Bas». Le rétablissement de la double-peine lui semble être également une nécessité. Elle a d'ailleurs accusé Nicolas Sarkozy d'avoir supprimé une mesure qui, selon elle, aurait permis à la France d'écarter le Tunisien responsable de l'attentat à Nice. Marine Le Pen a qualifié de «faute lourde» les politiques ayant permis de «continuer à faire entrer tant d'étrangers en France» et de «plus grande irresponsabilité» l'acceptation de la politique des quotas de migrants.

«Je demande la dissolution immédiate de l'UOIF et l'interdiction des autres organisations radicales dont celle des Frères musulmans» a-t-elle également répété, se disant «abasourdie» par le fait que «personne ne vienne rappeler leur immense responsabilité» à ceux qui ont «entretenu tant de liens» avec la mouvance islamiste.

La fermeture d'une centaine de mosquées et salles de prières salafistes, est encore, selon elle, une priorité. «Rien n'a été fait dans ce domaine» a-t-elle fustigé. «Qu'attend Bernard Cazeneuve pour le faire? En une journée, le problème peut-être réglé» a-t-elle assuré L'eurodéputée a aussi réclamé l'expulsion des «imams prêcheurs de haine» et fustigé leurs financements étrangers. «La France ne peut pas continuer à être le terrain de jeu de luttes d'influences que se livrent le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, le Qatar, l'Arabie Saoudite ou la Turquie».

Enfin, vantant l'avènement de l'État nation, thème phare de son programme présidentiel, Marine Le Pen a dit, au terme de sa déclaration: «La France est un grand pays qui a les moyens de se défendre mais parce que ses dirigeants sont petits, ils ne le savent pas, ils ne le veulent pas.»

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens