Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:34

Beaucoup d’économistes indépendants considèrent que 2010 verra la crise repartir et que les états sont piégés par leur endettement  conséquence  du  soutien massif au système bancaire et aux plans de relance. Ce recours à l’endettement massif n’a rien résolu et c’est ce que nous allons découvrir avec effroi en 2010. « Le nœud coulant des déficits publics que les gouvernements se sont passés autour du cou en 2009 en refusant de faire assumer au système financier le prix de ses fautes va peser lourdement sur l’ensemble des finances publiques » Autrement dit ce sont les contribuables français qui vont en faire les frais. Nous allons payer économiquement, socialement et fiscalement les erreurs et les fautes des financiers qui depuis recommencent à se distribuer des salaires et des primes insensées.

- Extrait GEAB N°37 (15 septembre 2009) -

Le ralentissement actuel  de la vitesse d'effondrement de l'économie mondiale qui « crée » les « bonnes nouvelles »  n'a été rendue possible que par l'immense effort de soutien financier public mondial des douze derniers mois  Mais le « temps gagné » grâce à l'argent des contribuables du monde entier aurait dû être consacré à la remise à plat du système monétaire international puisqu'il est au cœur de la crise systémique actuelle . Pourtant, en-dehors de considérations cosmétiques  et d'immenses cadeaux faits aux banques américaines et européennes, rien de sérieux n'a été entrepris  et, pour l'avenir, le chacun pour soi s'impose désormais .

Le récent sommet des ministres des finances du G20 a apporté la preuve que sans ce soutien, l'effondrement économique reprendrait aussitôt ; c'est pour cela qu'il a conclu a la poursuite des politiques de soutien en tout genre (subventions, stimulus, interventions de banques centrales, rachats de bons du trésor, planche à billets,…) tout en essayant de faire la « une » des médias sur un débat concernant « la coordination de la sortie de crise ». A défaut de pouvoir parler du sombre présent, parlons d'un hypothétique futur brillant . C'est une méthode classique des pouvoirs confrontés à une impasse.

 

 

Pour LEAP/E2020,  la dérive du système économique, financier et monétaire global s'accélère, sa faiblesse atteint des niveaux inégalés dans l'histoire moderne, qui le rend désormais susceptible de rupture au moindre choc important : financier, géopolitique ou même naturel . Le plongeon vertigineux des Etats dans des déficits publics incontrôlables  (puisque les gouvernements sentent que sans leurs plans de soutien public, les économies mondiales vont repartir illico dans leur chute brutale) crée une situation littéralement explosive, avec à la clé une formidable hausse des prélèvements fiscaux du Japon à l'Europe en passant par les Etats-Unis . S'il y a une reprise en vue, c'est bien celle des hausses d'impôts. D'ailleurs, les électeurs japonais, face à un taux de chômage historique et à une économie toujours en chute libre, ont décidé de chasser les dirigeants en place dans leur pays depuis des décennies : ils ne sont que les premiers à entamer le grand chambardement politique de la prochaine phase de la crise . L'administration Obama a ainsi découvert avec surprise cet été la profondeur de la colère populaire qui s'est fixée sur son programme de réforme du système de santé (pourtant bien nécessaire) .

 

Les évènements survenus depuis mois ne font que confirmer ce qui est écrit ci-dessus . Hélas la situation dans la zone euro va se dégrader fortement avec les difficultés de la Grèce, de l’Irlande , du Portugal, bientôt de l’Italie et ne nous y trompons pas de la France

 

Ouvrez les Yeux Réveillez vous !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens