Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 14:25

Pour le journal Les Échos, il s’agit d’un « ultime coup de semonce ». L’Europe a encore sorti une flopée de cartons rouges pour la France. Bruxelles, en effet, n’est visiblement pas très convaincue par le « pacte de compétitivité » à la sauce hollandaise, ce qu’on peut comprendre.

De plus en plus isolée dans cette Europe allemande (les British vont vers la sortie, les pays du Sud sont sous perfusion, les autres membres sont des nains politiques), la France encaisse les coups de règle budgétaires sur les doigts. La situation a quelque chose d’incroyablement humiliant pour notre pays : ce mercredi, on apprend que la Commission européenne a décidé « de placer la France sous surveillance renforcée »… comme l’Irlande et l’Espagne ! En attendant le plan d’aide d’urgence ?

Sont une nouvelle fois dénoncés « la dette », « un coût du travail trop élevé » et « le manque de compétitivité » de notre pays. La pression monte franchement à l’aube de la séquence électorale : selon une source européenne, « il s’agit de dire de façon amicale à la France qu’elle doit agir, et vite. En juin, il sera trop tard. » « Trop tard », avouez que ça fait un peu froid dans le dos.

Malgré tout, les deux toutous européistes Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, respectivement ministres de l’Économie et du Budget, ne bronchent pas, signant un communiqué royal canin : « Le gouvernement est engagé à poursuivre son effort de rétablissement des comptes publics jusqu’à la fin du quinquennat, en faisant porter l’intégralité des efforts sur la réduction de la dépense publique à partir de 2015, avec au moins 50 milliards d’euros d’économies prévues sur la période 2015-2017. » Donc, tout va bien, madame la marquise…

D’ailleurs, ce bon Moscovici, invité ce mercredi 5 mars de l’émission « Questions d’info » sur LCP, annonce tranquillement que « depuis 2012, la France est sur une trajectoire de redressement ». D’autre part, absolument sans vergogne, le ministre affirme qu’il se verrait bien « un jour peut-être, servir dans les institutions européennes ou internationales ». CQFD.

Inéluctablement, la France approche du mur. Mais quand l’ouragan économique se lèvera sur notre pays, ravageant des millions de foyers, Moscovici sera sans doute bien au chaud !

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens