Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:10

Ils appellent ça « la fête de la violette ». Cette année, c’était la deuxième édition. 2.500 militants d’après Le Parisien, réunis en Sologne, pour crier « Nicolas, Nicolas ! ». Ambiance kermesse de cour d’école et cerveau dans le cartable. 

« Fête de la violette », lancée par la « moite forte » pour faire pendant à « la fête de la Rose » organisée en Saône-et-Loire par le PS. Décidément, l’UMP ne vit que dans l’ombre de son modèle inavouable, signe d’une capitulation idéologique signée de longue date.

Dire que la « fête de la violette » est un hommage revendiqué par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier… à l’héritage napoléonien ! La violette était en effet le symbole de ralliement à l’Empereur. Car pour eux, être bonapartiste en 2014, c’est soutenir l’ancien président de la République… dont ils réclament jour et nuit, telles des fillettes effrayées par le noir de leur chambre, le retour immédiat. Parce que « c’est un chef », parce qu’il « donne un cap ». Ne riez pas s’il vous plaît !

Oui, vous avez bien lu. Nicolas Sarkozy comparé à Napoléon, le symbole du pouvoir fort, de la France au sommet du monde, de la fusion avec le peuple. Que fait le pauvre Sarkozy dans cette galère historique ? Un homme soumis à toutes les puissances extérieures, qui a détruit les dernières traces de gaullisme à droite, qui a humilié les électeurs en faisant revoter (par le Parlement) la constitution européenne refusée par les Français, un homme qui a de nouveau fait rentrer la France dans le rang de l’OTAN… Un homme qui a ouvert les vannes de l’immigration-invasion comme jamais et endetté la France jusqu’à plus soif….Quel rapport avec Bonaparte bon sang ?

Et le must absolu de cette réunion -sensée être très à droite- fut l’invitée d’honneur : j’ai nommé miss Rachida Dati. La gauche en tremble encore. Le plus cruel dans cette triste pantalonnade à la sauce UMP, c’est que Guillaume Peltier est sensé avoir été prof d’histoire. C’est dire l’état de l’éducation nationale… À ce rythme, il finira par nous dire que Léon Blum était le Jules César des années 30, ou que Chirac avait tout d’un Philippe le Bel.

Qu’en 2014, le plus important « courant » de l’UMP entretienne une telle confusion historique et politique en dit long sur l’effondrement des élites dirigeantes. Surdiplômés, surpayés, souvent à ne pas faire grand chose, ces playboys dérisoires de l’intelligentsia fantôme crient famine au niveau intellectuel. Dans leurs esprits déréglés tout se vaut, tout se mélange, de Gaulle, la France, la démocratie, l’Europe, Bonaparte, l’identité. (Joris Karl)

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens