Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 17:10

Tant de façon critique, que neutre, ou laudative, le Front national fait parler. Devenu le pôle d’attraction de la vie politique française, il définit désormais tous les grands débats, qu’ils soient de « société », économiques ou institutionnels.

Aidé par l’intégralité des partis politiques, du NPA à l’UMP, et par une véritable campagne de propagande dans les grands médias (on se souvient du reportage sur Walter Broccoli, et des rumeurs diffamantes à l’encontre de la candidate Sophie Montel), Frédéric Barbier n’a pourtant réussi que péniblement à atteindre la barre des 50 %. Sur son seul nom, le Front national a quasiment fait basculer une circonscription longtemps acquise à la gauche, et fief d’un ancien ministre de l’Économie, aujourd’hui eurocrate : monsieur Pierre Moscovici. Nous assistons en direct à une reconfiguration totale du paysage politique français. Certains parlaient d’un nouveau tripartisme, peut-être serait-il plus judicieux d’évoquer un bipartisme : le Front national, parti patriote, face aux autres, caniches de garde d’un système politique en bout de course qui nous conduit à une triple ruine (morale, de civilisation et économique).

Le succès qui accompagne le Front national ne se démentira pas à l’avenir, car il est nourri par les échecs de ses prédécesseurs, lesquels sont incapables de régler les problèmes majeurs qu’ils ont causés et que les Français ne supportent plus : immigration massive, insécurité, sentiment de sortie de l’Histoire, baisse du pouvoir d’achat, fiscalité injuste qui atteint plus les classes moyennes que les multinationales, perte de la souveraineté politique, laxisme judiciaire. Les leçons de morale pseudo-républicaines des matons de Panurge (pour reprendre l‘expression de Philippe Muray) sont rendues inaudibles par les politiques catastrophiques et éloignées des valeurs républicaines (voir la récente déclaration de Patrick Kanner sur la discrimination dite positive, ou la politique de préférence étrangère au détriment des citoyens français, et contraire à l’esprit de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789) qu’ils ont menées. Les personnalités de messieurs Juppé, Lagarde ou bien encore Cambadélis trouvent leur définition en une citation du général Charles de Gaulle : « Les modérés, les perpétuels ratés de l’histoire, il n’y a rien à attendre d’eux. »

Dans ce contexte, il n’y a rien d’étonnant à ce que les électeurs UMP votent aux deux tiers pour le Front national au second tour des élections législatives partielles du Doubs, ni même à ce que deux élus UMP des 13e et 14e arrondissements marseillais, Karim Herzallah et Caroline Gallo, rejoignent Stéphane Ravier car ils sont séduits par sa politique. Ces ralliements en appellent d’autres, l’espoir est du côté de la nation restaurée, de la nation historique, et non chez les spiritistes politiques du gouvernement et de son faux jumeau dirigé par l’opportuniste idéologique Nicolas Sarkozy.

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens