Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 21:36

L’automne va bientôt arriver avec ses odeurs de feuilles mortes détrempées par les pluies. Pour l’instant, ça sent la rentrée, ça s’agite dans le microcosme politique. Il y a ceux qui reviennent de loin comme Juppé, ceux qui sortent des bouquins comme Duflot, ceux qui font semblant de sortir comme Mélenchon, ceux qui sont des spécialistes des « sorties » verbales comme Montebourg… Mais toutes ces sorties sont des façons d’entrer en scène pour le spectacle de l’année politique, qui se déroule comme l’année scolaire et la saison théâtrale de septembre à juin, avec la récréation ou l’entracte – comme on voudra – de la trêve des confiseurs. Ce petit monde cherche à attirer lumière, micros et caméras pour exhiber un nombrilisme associé à une médiocrité qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

[…]

L’une des idées sorties pour la rentrée par les agitateurs – le gauchiste des catacombes Mélenchon et le révolutionnaire mondain Montebourg –, c’est la nécessité d’une VIe République, comme si la France – depuis qu’elle a coupé en deux son roi – n’avait pas collectionné les régimes et additionné les réformes constitutionnelles comme une vulgaire république bananière ! Les pays sérieux n’agissent pas de la sorte. Les États-Unis n’ont qu’une Constitution, amendée avec prudence, depuis l’Indépendance. Les Britanniques n’en ont pas, ce qui leur donne une grande souplesse, mais ils ont le même régime, adapté au temps avec empirisme, depuis la fin du XVIIe siècle. La France est confrontée à une situation catastrophique en raison de l’absence de compétence et de courage de sa caste politique, non parce que sa Constitution est mauvaise. Cette idée de VIe République est un leurre, un gadget, un alibi, bref un moyen d’échapper à ses responsabilités !

Dans cette concurrence médiatique des frivolités rivales, Mme Duflot emporte le pompon haut la main. Elle signe son retour sur la scène en parachevant son personnage. On commence par fonder son activité politique sur une escroquerie intellectuelle qui consiste à camoufler de vrais gauchistes en faux défenseurs de la nature. On obtient ensuite des responsabilités qu’on n’a pas la compétence d’assumer. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’une géographe qui situe le Japon dans l’hémisphère sud ait été, comme le dit Valls, le plus mauvais ministre de l’équipe Ayrault, et que sa loi ALUR soit une catastrophe pour la politique du logement. Elle y ajoute avec beaucoup d’élégance un crachat vengeur dans la soupe. Lorsqu’un politicien privilégie à ce point sa place dans un parti et sa petite personne par rapport à l’honneur de servir la nation, il a le mérite de montrer que notre problème tient moins à la Constitution qu’à la qualité de ceux qui nous dirigent.

Pendant ce temps, le Président a fait une sortie à Mayotte, un département avec 40 % d’immigrés clandestins où on l’acclame. Le rêve ! (Christian Vanneste)

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens