Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:40

 

Invitée sur le plateau du « Grand Journal » de Canal+ le lundi 12 décembre 2011, madame Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l’UMP et députée de la 3e circonscription de Meurthe-et-Moselle nous a proposé une formidable démonstration de son « talent » en matière d’économie.

Interrogée sur la perspective d’une sortie de la monnaie unique, elle déclare, je cite : « Madame Le Pen ne répondra à aucune des difficultés. Un exemple tout simple : à partir du moment où on sort de l’euro on revient au franc. Un retraité qui touche 1.150 euros aujourd’hui, il touchera avec madame Le Pen 1.150 francs, l’équivalent de moins de 200 euros… Ce n’est même pas le premier de nos minima sociaux… ». La vidéo est disponible sur le site de Canal+.

Face à cette démonstration, deux réactions s’imposent :

 

  • Soit madame la députée fait preuve d’une mauvaise fois évidente et trompe de manière délibérée les téléspectateurs de cette émission de grande audience dans l’espoir d’attiser les peurs.
  • Soit elle pense réellement ce qu’elle dit et dans ce cas, il y a de sa part une évidente lacune en matière d’arithmétique élémentaire.

Analysons son raisonnement lumineux :

Les 1.150 € cités en exemple sont convertis en 1.150 Francs. Dans le cadre d’une parité d’1 franc = 1 euro, avant dévaluation compétitive, jusque-là d’accord, c’est conforme au programme de Marine Le Pen. Puis par un splendide tour de passe-passe dont seul l’UMP a le secret, madame Rosso-Debord redonne à ces 1.150 francs leur valeur initiale d’avant 2002 soit l’équivalent de moins de 200 euros ! (Pour être précis et en suivant son raisonnement limpide, les 1.150 euros de notre retraité se transformeraient, comme par magie, en 175 euros !). Personne sur le plateau ne relève l’énormité de ces propos, à commencer par M. Aphatie, pourtant si prompt d’habitude à interpeller la présidente du Front National lorsqu’elle s’exprime. Y aurait-il deux poids deux mesures ?

Certes, la plupart des responsables politiques actuellement aux affaires ne sont pas tous des génies en sciences économiques et mathématiques, loin s’en faut… Toutefois une telle démonstration, pourtant simple soit disant, laisse sans voix.

Mais une telle analyse de la politique monétaire de la part d’un haut responsable de l’UMP explique peut-être justement pourquoi nous en sommes arrivés là.

Rajoutons à cela  que madame Rosso-Debord a déclaré ,hier,sur I télé que "le Président Sarkozy regagnait des parts de marché" Voilà ce que nous sommes pour l'UMP, de vulgaires parts de marché.

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens