Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 10:39

Les observateurs du monde politique peuvent le constater depuis l’an dernier. La gauche a visiblement perdu la rue. Un vrai basculement culturel. Alors les derniers groupuscules s’unissent et vont tenter un baroud d’honneur. À haut risque !

Ils auraient pu choisir le 1er avril, mais ça aurait été « punk ». Alors la grande manif de la gauche voulue par Mélenchon et Besancenot est fixée le week-end des 12 et 13 avril prochains.

« Nous faisons une proposition en commun : qu’on se donne un moment pour exprimer ce ras-le-bol de gauche et qu’on marche. Que ce soit une manifestation nationale », dixit Jean-Luc, soutenu par Olivier, le facteur antifa : « On est sur la même longueur d’onde pour construire avec d’autres une initiative de rue la plus importante qui soit et répondre à l’air du temps, [...] au climat nauséabond qu’on connaît, de ceux qui ont pris le pavé depuis des mois et des mois, c’est-à-dire la droite et l’extrême droite et que la politique du gouvernement actuel favorise. »

Sans vergogne, Jean-Luc souligne qu’« Il y a une situation qui va de mal en pis avec des élites dirigeantes qui ne se rendent pas compte de la violence de ce qu’ils déclenchent dans le pays ». Les élites ? Il veut parler de lui, l’ex-sénateur PS ventripotent qui dîne avec ses amis du club du Siècle ? La violence ? Sans doute nous parle-t-il des bandes d’antifas et de racailles qui pourrissent nos villes et cassent tout sur leur passage ? Allons, Jean-Luc, redeviens sérieux !

Il faut dire qu’il y a de quoi se prendre le marteau et la faucille en pleine face. La gauche est désormais rongée par un terrible cas de conscience, un mal inavouable pour tout indigné professionnel qui se respecte : elle domine culturellement depuis 1968, et politiquement depuis 1981 (avec pratiquement tous les pouvoirs, des communes à l’Élysée, en passant par les régions, l’Assemblée et le Sénat). Du jamais vu dans l’Histoire. Et quand la « droite » reprend provisoirement le pouvoir, c’est pour appliquer les mêmes recettes libertaro-libertaires, comme nous l’avons vu avec la théorie du genre…lancée dans les maternelles par l’UMP ! Alors forcément, c’est inéluctable : la rébellion est à droite, la vraie, celle du peuple. Air du temps, les réacs plaisent aux filles, et le gauchiste crasseux ou l’intello bobo-gay commencent à sentir le moisi.

Terrible époque pour la gauche, qui doit donc maintenant essayer de se prouver qu’elle existe encore sur le terrain. Alors le Merluche et la Besace vont se coltiner le rappel des dernières troupes. On imagine qu’il y aura un fort contingent de vieilles gribouilles, instits rabougris de la ligue de l’enseignement, retraités qui finissent leur vie dans les associations d’aides aux sans-papiers, et bien sûr, en plus d’immigrés réquisitionnés, toute une cohorte de petits blancs boutonneux qui brandiront les drapeaux rouges et – pourquoi pas ? – le portrait du Che. Ce week-end-là, il y aura comme un léger décalage avec la réalité… Joris Karl bd voltaire

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens