Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 15:35

IL nous avait pourtant dit qu’il avait changé mais, manifestement, il s’agissait d’une des nombreuses paroles de Nicolas Sarkozy à laquelle il vaut mieux ne pas apporter de crédit… Car ce mardi 21 octobre, lors d’une réunion publique à Nice, Nicolas Sarkozy a ressorti la grosse artillerie des plus belles heures de sa campagne présidentielle 2007. Après tout, puisque ça a déjà marché une fois, pourquoi ne pas retenter le coup ?

Alors que son retour, à peine un mois après son annonce, semble de plus en plus compliqué, voici donc Nicolas Sarkozy consacrant les deux tiers de son intervention à l’immigration. Tout y est passé, l’ancien président évoquant « l’immigration qui menace notre façon de vivre » ou encore la défense de « nos valeurs face à un islamisme fanatisé qui rêve de semer la terreur en Occident », puis appelant à « refonder » l’espace Schengen ou encore mettant en cause l’Aide médicale d’État responsable d’un « tourisme médical sous prétexte d’urgence » . Le verbe se fait dur, comme quoi s’être débarrassé de son conseiller Buissonnier ne lui a pas pour autant passé ses envies de braconnage électoral… Car on nous annonce des discours de la même teneur à Toulon puis Marseille, après Nice, ce qui ne doit sans doute rien au hasard dans une région PACA plaçant le FN en tête des sondages pour les prochaines élections régionales.

Mais il ne sera peut-être pas si facile pour celui qui assiste aux pièces de Bernard-Henri Lévy de venir draguer les lecteurs de Zemmour ; il ne sera sans doute pas si facile pour celui qui encense Nathalie Kosciusko-Morizet de venir ravir les électeurs de Marine Le Pen. Et puis, surtout, subsiste cette question lancinante : pourquoi ferait-il aujourd’hui ce qu’il n’a pas fait hier ? Car le verbe dur ne peut suffire à masquer la main molle… On a désormais bien davantage qu’un programme, que des promesses, pour juger Nicolas Sarkozy : nous avons un bilan ! Il devait nous débarrasser de la racaille et passer le Kärcher, on l’a vu baisser les effectifs des forces de police et de gendarmerie et supprimer la « double peine » en permettant donc aux délinquants et criminels étrangers de rester sur notre territoire. Il évoque aujourd’hui l’immigration qui menace notre façon de vivre, il est le président qui a fait entrer un million d’immigrés en cinq ans (sans parler des clandestins…), davantage même que sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin.

Il s’en prend à une Aide médicale d’État qu’il s’est pourtant refusé à remettre en cause tout au long de son mandat. Enfin, il affirme vouloir défendre nos valeurs face à l’islamisme, mais il est celui qui, en tant que ministre de l’Intérieur, a fait de l’Union des organisations islamiques de France – représentant, dans notre pays, les Frères musulmans – un partenaire officiel de l’État. Il est aussi le grand ami du Qatar, puissance largement impliquée dans le financement du djihadisme.

Non, M. Sarkozy, 2017 ne sera pas 2007. Si vous arrivez jusqu’à la candidature, évitant les vilaines affaires et les croche-pattes de vos « amis » de l’UMP, n’espérez pas trop que les Français aient oublié la différence qu’il existe entre vos phrases et vos actes. (Nicolas Bay député européens , secretaire général adjoint du FN)

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens