Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 18:15

 

Le gouvernement Sarkozy vient de porter un nouveau coup très violent contre le pouvoir d’achat des Français : hausse de la TVA, quasi gel des allocations sociales, coupes dans les dépenses de santé. Après la hausse des mutuelles et de la CSG, une nouvelle fois c’est le peuple qui paie : salariés, classes moyennes et populaires, retraités.

Les autres mesures annoncées relèvent de l’enfumage, comme la surtaxe exceptionnelle d’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises, alors qu’on sait que les grands groupes ne paient quasiment pas l’impôt sur les sociétés. Ou alors elles sont parfaitement ridicules : il est en effet piquant de constater qu’après avoir multiplié par trois son salaire le président de la République consente à ne plus l’augmenter ! Quelle générosité de sa part, quand on sait que 8 millions de personnes sont sous le seuil de pauvreté.

Cette baisse organisée du pouvoir d’achat n’a aucun sens, a fortiori en période de crise. Elle est même criminelle.
En poussant les Français à l’agonie économique et sociale, on précipite la chute du pays et l’explosion de la dette. La Grèce, le Portugal, l’Espagne et l’Italie ont connu ce processus avant nous.

Complètement perdu face à la crise de l’euro et en panique devant les injonctions des marchés financiers, le gouvernement Sarkozy a choisi de mépriser l’angoisse des Français devant la cherté de la vie, et tue à l’avance tout espoir de reprise économique.

Celui qui promettait d’être le président du pouvoir d’achat est aujourd’hui le président du désespoir d’achat.

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle, prendra si elle est élue des mesures enfin énergiques contre la dette, fera les vraies économies dont le pays a besoin, tout en protégeant le pouvoir d’achat des Français.

Il faut pour cela changer de logique et combattre immédiatement toutes les mauvaises dépenses publiques. Arrêt des plans de renflouement des pays victimes de l’euro, aussi inutiles que ruineux, lutte sans merci contre la fraude sociale (qui coûte 20 milliards d’euros par an), réduction drastique des budgets de l’immigration (droit d’asile et aide médicale d’État) et arrêt des cadeaux fiscaux aux puissances d’argent (niche fiscale dite Copé) sont quelques exemples de mesures qu’il faut avoir le courage de prendre rapidement.

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens