Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 09:27

Ce n’est pas l’explosion mais l’implosion qui menace l’UMP. Un parti explose lorsque ses sensibilités ne se supportent plus, lorsque ses tendances deviennent contradictoires, lorsque ses chefs s’opposent, suivis de soutiens prêts à en découdre. Ce n’est pas le spectacle qu’offre l’Union pour un mouvement populaire. À sa tête, il y a un président qui comptait revenir en sauveur et gagner les primaires en vue des présidentielles, comme à la parade. Or, le retour est loin d’être triomphal. Les sondages ne décollent pas, comme si le magicien talentueux de 2007 avait perdu la main. À peine est-il revenu pour tirer le pays du désastre après avoir sauvé son parti du marasme que le pouvoir socialiste se refait une santé en s’offrant le luxe de l’inviter au troisième rang de la fête, et qu’à la première législative partielle, l’UMP est éliminée alors qu’elle en avait gagné douze avant son retour. Le chef ne devait pas avoir de rival, et voilà qu’on conteste les positions de celui-ci, en douceur certes, mais efficacement puisque la motion du « patron » a été mise en minorité. S’essayant à la synthèse, entre deux conférences dans les émirats pétroliers, Nicolas Sarkozy voulait laisser les militants et sympathisants UMP voter comme ils voulaient… sauf pour le FN. Raté !

Cette cacophonie est riche d’enseignements. Depuis longtemps, et déjà lorsque j’en étais membre, je dénonce le vide sidéral de ce mouvement qui veut le pouvoir, présente des candidats, mais qui, arrivé aux « affaires », n’a pas de ligne de gouvernance claire, pas plus que ne sont claires les idées de ses élus. La France est confrontée à des périls angoissants. La responsabilité de la gauche dans cette débâcle est immense, mais l’incapacité de la « droite » à abolir les lois suicidaires et à remonter la pente grâce à des réformes courageuses a fait d’elle la complice du déclin.

Alors que l’exécutif multiplie les prises de parole et les annonces en se réclamant d’un « esprit du 11 janvier » illusoire qui a transformé un échec en succès, les « politicards » de l’UMP, très contents d’eux, comme toujours, vont se trémousser dans les couloirs de leur siège pour savoir s’ils soutiennent ou non le PS dans une législative partielle !

On préférerait qu’ils débattent des vrais problèmes du pays. Malheureusement, les questions qui se posent à eux sont d’un autre ordre : comment se positionner pour être LE candidat aux présidentielles ? De quel candidat faut-il baiser les babouches pour être grand vizir ou faire partie du sérail ? Pour le reste, ils ne sont d’accord sur rien, soit parce qu’ils n’ont pas eu le temps d’y penser, soit parce qu’européens ou souverainistes, écolos ou productivistes, libéraux ou dirigistes, progressistes ou conservateurs, laïcards ou cathos, atlantistes ou pro-russes, amis ou ennemis des « petits blonds », ils ne forment plus un parti avec quelques lignes solides, mais une sorte de grand magasin de la politique où il y en a pour tous les goûts aux différents rayons. Le comble, c’est qu’aujourd’hui le PS, avec ses thèmes récurrents et ses deux grandes sensibilités (idéologique ou pragmatique), semble, comme on dit, plus lisible.

L’élection législative partielle du Doubs ne peut justifier de barrage anti-Front national. Qu’il y ait trois députés de cette formation sur 577 est légitime par rapport à ses scores nationaux. Brandir cet argument relève du positionnement tactique en vue d’autres échéances. Sarkozy, qui ne peut plus siphonner, en « buissonnant », le FN désormais fidélisé, se replie sur l’option centriste que Juppé occupe déjà, côté gauche. Fillon refait surface en gardien du temple « ni-ni ». Non seulement ce ballet des postures est malhonnête, mais en plus il accrédite la connivence UMPS.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens