Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 10:53

Lorsqu’il y a quelques jours Manuel Valls exhortait les Français à combattre le Front national jusqu’à la mort, on pouvait raisonnablement imaginer que ses propos outranciers ne rencontreraient guère d’écho auprès d’une population déjà passablement gavée d’antilepénisme primaire, matin midi et soir. C’était sans compter sur l’inénarrable Laurent Ruquier qui, au vu de son choix pour remplacer le non moins inénarrable Aymeric Caron, semble avoir reçu le message cinq sur cinq.
 
Yann Moix – car c’est de lui qu’il s’agit – n’est pas, en effet, un de ces pourfendeurs de l’extrême droite ordinaire comme la télévision nous en produit à la chaîne. Déniché puis parrainé par Bernard-Henri Lévy, prix Goncourt du premier roman (1996), prix Renaudot (2013), collaborateur de Laurent Ruquier sur Europe 1 puis à RTL, Yann Moix excelle par-dessus tout dans le pamphlet, un genre qui l’autorise – du moins le croit-il – à insulter gratuitement qui n’aurait pas l’heur de lui plaire.
 
En 2010, dans La Meute (Grasset), ce sont nos amis suisses qui en prenaient pour leur grade, « La Suisse est un pays pornographique, […] qui se vend sans cesse au plus offrant, […] c’est une pute. » Et en 2013, sur son blog, il écrivait au sujet de l’extrême droite un texte dont je vous laisse apprécier la profondeur :

L’extrême droite n’est pas même là pour donner la mort, injecter la mort, prodiguer la mort, comme hier encore envers une petite victime appelée Clément Méric, non : l’extrême droite est la mort. […] L’extrême droite ne tue pas : elle est elle-même le meurtre. Meurtre contre tout ce qui est innocent, contre tout ce qui est inoffensif, contre tout ce qui est seul, contre tout ce qui est faible, contre tout ce qui ne demande rien à personne…

Et de conclure, quelques lignes plus bas :

On nous dit que l’extrême droite n’aime pas les Juifs, les Noirs, les Arabes, les homosexuels, les “gauchistes”. Mais si les Juifs, les Noirs, les Arabes, les homosexuels et les “gauchistes” n’existaient pas, elle les haïrait quand même. Elle les inventerait à la seule fin de les haïr, de les persécuter, de les massacrer, de les assassiner. Pour l’extrême droite, nous sommes tous, absolument tous, nous serons tous, absolument tous, tour à tour, des Juifs, des Noirs, des Arabes, des homosexuels et des “gauchistes”. L’extrême droite ne peut pas mourir : la mort ne peut pas mourir. À nous tous, en attendant, de lui donner une bonne, une vraie leçon de vie.

Il y a quelques semaines, Yann Moix s’était encore distingué en lançant une pétition pour la panthéonisation de Wolinski, Cabu, Charb. Quand même !  
 
Ce qui est étrange, chez Ruquier, c’est qu’il aura confié le même boulot, à quelques années d’intervalle, à deux animateurs dont le second disait à propos du premier, dans le magazine Voici : « Éric Zemmour est un salaud. Oui, un salaud au sens sartrien du terme. Quelqu’un qui préfère le confort au chaos, le soleil à la pluie et les vacances au travail. Ça donne un juif honteux qui croit que sa citoyenneté française passe avant la judéité, ce qui selon moi est une aberration! » Après Caron, remplacer la peste par le choléra, il fallait oser. 
 
En attendant Rokhaya Diallo le jour où Léa Salamé se fera éjecter pour crime de lèse-majesté, le se(r)vice public sur France 2 continue…avec nos impôts. Pauvre France !

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens