Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 21:36

L’automne va bientôt arriver avec ses odeurs de feuilles mortes détrempées par les pluies. Pour l’instant, ça sent la rentrée, ça s’agite dans le microcosme politique. Il y a ceux qui reviennent de loin comme Juppé, ceux qui sortent des bouquins comme Duflot, ceux qui font semblant de sortir comme Mélenchon, ceux qui sont des spécialistes des « sorties » verbales comme Montebourg… Mais toutes ces sorties sont des façons d’entrer en scène pour le spectacle de l’année politique, qui se déroule comme l’année scolaire et la saison théâtrale de septembre à juin, avec la récréation ou l’entracte – comme on voudra – de la trêve des confiseurs. Ce petit monde cherche à attirer lumière, micros et caméras pour exhiber un nombrilisme associé à une médiocrité qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

[…]

L’une des idées sorties pour la rentrée par les agitateurs – le gauchiste des catacombes Mélenchon et le révolutionnaire mondain Montebourg –, c’est la nécessité d’une VIe République, comme si la France – depuis qu’elle a coupé en deux son roi – n’avait pas collectionné les régimes et additionné les réformes constitutionnelles comme une vulgaire république bananière ! Les pays sérieux n’agissent pas de la sorte. Les États-Unis n’ont qu’une Constitution, amendée avec prudence, depuis l’Indépendance. Les Britanniques n’en ont pas, ce qui leur donne une grande souplesse, mais ils ont le même régime, adapté au temps avec empirisme, depuis la fin du XVIIe siècle. La France est confrontée à une situation catastrophique en raison de l’absence de compétence et de courage de sa caste politique, non parce que sa Constitution est mauvaise. Cette idée de VIe République est un leurre, un gadget, un alibi, bref un moyen d’échapper à ses responsabilités !

Dans cette concurrence médiatique des frivolités rivales, Mme Duflot emporte le pompon haut la main. Elle signe son retour sur la scène en parachevant son personnage. On commence par fonder son activité politique sur une escroquerie intellectuelle qui consiste à camoufler de vrais gauchistes en faux défenseurs de la nature. On obtient ensuite des responsabilités qu’on n’a pas la compétence d’assumer. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’une géographe qui situe le Japon dans l’hémisphère sud ait été, comme le dit Valls, le plus mauvais ministre de l’équipe Ayrault, et que sa loi ALUR soit une catastrophe pour la politique du logement. Elle y ajoute avec beaucoup d’élégance un crachat vengeur dans la soupe. Lorsqu’un politicien privilégie à ce point sa place dans un parti et sa petite personne par rapport à l’honneur de servir la nation, il a le mérite de montrer que notre problème tient moins à la Constitution qu’à la qualité de ceux qui nous dirigent.

Pendant ce temps, le Président a fait une sortie à Mayotte, un département avec 40 % d’immigrés clandestins où on l’acclame. Le rêve ! (Christian Vanneste)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 14:31

En apprenant la nouvelle, David Cameron est, paraît-il, rentré dare-dare à Londres. L’excellent Pat Condell y aurait sans doute vu l’un de ces grands succès multiculturalistes que la couardise des élites anglaises (pardon d’insulter le mot) imposent à son pays, et plus généralement la couardise des élites européennes à l’ensemble de l’Europe : le meurtrier qui a décapité le journaliste américain James Foley serait britannique !

De partout dans le monde nous vient la bonne nouvelle : l’intégration en marche d’un certain nombre de « citoyens occidentaux » dans le djihad. Récemment, un Australien parti en Syrie combattre aux côtés de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) posta une photo de son petit gars de 7 ans portant fièrement la tête d’un soldat syrien décapité. « C’est mon garçon », rajoute l’homme, à l’esprit manifestement perturbé.

Bien longtemps après un certain nombre de leurs concitoyens dont elles ont pourtant en charge la sécurité et l’avenir, l’on sent cependant des prémices de réactions chez ces fameuses élites qui jamais, jamais au cours de l’histoire, n’ont semblé si dangereusement ramollies du bulbe. À La Haye en juillet – la Hollande étant toujours en avance d’une guerre –, l’on put assister à une manifestation ouvertement pro-EIIL (pas pro-Gaza !) et, sur un cliché, on distingue les fameux drapeaux noirs, un petit ado avec le maillot orange de Robben et certains adultes qui m’ont l’air de parfaits petits Hollandais nés en Hollande (je veux dire « de souche »)… Un représentant du parti de centre droit CDA considère notamment qu’il ne faut plus tolérer ces soutiens sur la voie publique.

Ainsi, non seulement l’innommable est commis au nom de l’islam au Moyen-Orient, mais des milliers de « jeunes » Européens y participent. L’affaire se trouve grandement facilitée par la suppression des frontières internes de l’Europe, et la grande porosité de ses frontières extérieures, ainsi que la substitution de l’intégration et/ou de l’assimilation par un communautarisme imposé. Toutes choses que la dictature antiraciste de mise en Europe interdit d’aborder explicitement.

Il y a des signes, pourtant, qui ne devraient pas tromper des élites dignes de ce nom. Il y a à peine un an, il y eut ce précédent, sur le sol anglais, lorsque le soldat Lee Rigby, 25 ans, se fit découper à la machette au titre « d’infidèle », le 22 mai 2013 en pleine rue devant des témoins médusés, du côté de Londres, par un musulman dénommé Michael Adebolajo. Devant l’urgence posée par ces problèmes politiques, idéologiques, religieux, culturels, n’a-t-on pas l’impression que l’intégralité de la caserne de pompiers pose pour la photo de famille, cependant qu’à l’arrière-plan, la maison Europe flambe ?( Silvio Molenaar )

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 16:02

L’actualité, cette année, n’a pas pris de vacances d’été. Le président de la République non plus. Trois petits jours à la Lanterne, trois petits tours au mont Faron, à Brégançon, en rade de Toulon, et déjà la cloche sonne du prochain Conseil des ministres. C’est la rentrée, une rentrée déjà grosse de déception, de colère, voire de révolte. Rentrée des classes ? En l’espèce, ce serait plutôt la rentrée des cancres. Qu’est-on d’autre qu’un cancre quand votre bulletin trimestriel s’orne pour la deuxième fois consécutive d’un zéro de croissance et votre tête d’un superbe bonnet d’âne ?

L’avalanche des chiffres noirs qui s’affichent au tableau est implacable.

3,4 millions de chômeurs officiellement recensés, auxquels on peut ajouter les quelque deux millions de chômeurs partiels et de précaires, c’est un nouveau record, et qui ne tardera pas à être de nouveau battu. Et que dire de la multiplication des emplois artificiellement créés et sous-payés, emplois jeunes, emplois d’avenir, contrats temporaires, intérimaires, smicards, retraités aux pensions misérables et de surcroît gelées ?

Le déficit commercial enregistré au premier semestre se monte à près de trente milliards d’euros. S’il y a un léger mieux apparent par rapport à l’an dernier à la même époque, ce n’est pas que nous ayons exporté davantage – ce qui serait un signe de vitalité – mais seulement, hélas, par suite de la baisse de nos importations, preuve de la contraction de notre économie. Production industrielle stagnant au niveau de 1997, activité, pouvoir d’achat : le recul est général.

L’imprudent engagement de ramener les déficits publics à 3 % du budget ne sera tenu ni en 2014, ni en 2015, ni…

Enfin, il y a ce fameux 0 % de croissance enregistré au premier puis au deuxième trimestre. La France est en récession.

François Hollande a fait les mauvais choix. L’orthodoxie monétaire plutôt que la relance. La soumission aux directives européennes, aux diktats de Bruxelles, de Francfort, de Berlin plutôt que le retour au contrôle de notre budget, de notre monnaie, de nos frontières. L’impôt plutôt que l’investissement. Les aides au patronat qui empoche sans embaucher plutôt que les grands travaux et l’innovation. Les habituelles usines à gaz qui sortent de la cuisse des énarques et les moulins à vent de la réindustrialisation montebourgeoise. Les résultats sont au rendez-vous. Désastreux. La confiance, elle, n’y est pas. 82 % des Français ne croient pas à la réduction du déficit public, 84 % ne croient pas au retour de la croissance, 85 % ne croient pas à la baisse du chômage.

La seule différence, sensible, avec les deux dernières rentrées est que sous la pression de l’évidence et d’un Premier ministre qui, tout en affirmant qu’il maintiendra le cap, est plutôt partisan du parler-vrai cher à son maître Rocard, le président de la République a renoncé aux balbutiements répétés d’un optimisme imbécile qui ne trompait plus personne. Plus question de frémissement, plus question de retournement, plus question d’inversion de la courbe du chômage. Les pactes ont fait pschitt, les chocs ont fait flop. L’empereur est nu, et c’est en vain que le grand vizir implore le corps électoral – ce bourreau sans merci – de lui accorder encore un peu de temps avant l’exécution. L’opinion n’est plus en humeur d’attendre et n’attend plus quoi que ce soit de ce gouvernement.

François Hollande demandait à être jugé sur ses résultats. Il est jugé, sans appel, et déjà condamné. ( DOMINIQUE JAMET)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:37

Réaction de Marine Le Pen à la croissance nulle au deuxième trimestre 2014

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le nouveau trimestre de croissance nulle que vient de vivre la France doit définitivement alerter nos compatriotes sur l’incompétence grave de nos dirigeants successifs, incapables année après année de remettre en cause les dogmes absurdes qui guident leur politique économique.

Il est maintenant pourtant plus qu’évident que la politique économique de la zone euro est un échec total et qu’il convient de changer de modèle. L’austérité aggrave la crise, en déprimant la consommation comme l’investissement et la production. L’euro continue d’enfoncer nos pays dans la sous-croissance et la désindustrialisation. L’ouverture totale des frontières et le refus de toute forme de protectionnisme accélèrent la disparition de notre industrie.
Hier, le numéro 1 du parti socialiste M. Cambadélis souhaitait un grand débat national sur la politique économique en France et en Europe. Nous lui répondons chiche, mais à condition bien sûr que le débat soit total, et qu’il porte sur l’ensemble des sujets que le PS comme l’UMP ont jusqu’ici toujours refusé de discuter par pur dogmatisme…

Ainsi, nous porterons dans le débat l’idée que la France doit tourner le dos à une austérité ravageuse et retrouver des muscles face à la mondialisation sauvage par une monnaie nationale enfin adaptée à ses besoins, un protectionnisme intelligent comme le pratiquent tant de pays dans le monde, et un patriotisme économique pleinement assumé, en soutien en particulier à nos TPE, PME et PMI. Cette politique de dynamisation économique et sociale ne se fera pas dans le cadre anesthésiant de l’Union européenne.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 11:03

La France malade de l’euro monnaie unique et de l’austérité de Bruxelles

Communiqué de Bernard Monot,député français au Parlement européen

Après l’aveu d’échec du Premier ministre Manuel Valls sur le modèle économique ultralibéral imposé par l’Union européenne et la Banque centrale européenne, c’est au tour de François Hollande de s’alarmer sur les prévisions économiques de la rentrée prochaine.

En effet, le Président Hollande qui a récemment réclamé en vain le soutien économique de Madame Merkel et en plus vient de subir ce jour une invalidation du volet social de son « pacte de responsabilité » par le Conseil constitutionnel, a de quoi s’inquiéter. Le 14 août prochain au cœur de l’été, Messieurs Montebourg et Sapin vont être contraints de révéler le chiffre quasi nul de la croissance économique de la France au semestre 2014, première conséquence négative des politiques d’austérité voulues par l’UMPS et l’UE. Ceci valide hélas une fois de plus les anticipations économiques du FN depuis 2006 qui annonce un désastre socio-économique si la France s’entête dans l’euro monnaie unique et l’ultralibéralisme.

Le terme de « déflation » improprement utilisé par le gouvernement est en réalité la récession économique, résultante logique de l’euro cher qui entraine de facto la spirale infernale européiste : une future dévaluation des salaires suivie d’une désinflation puis d’une récession structurelle et enfin d’un décrochage des recettes fiscales. Sachant qu’en économétrie, une inflation basse engendre mécaniquement un chômage élevé, espérons pour l’emploi des Français que notre économie ne connaitra jamais une véritable « déflation monétaire »

Plutôt qu’une dévaluation des salaires et un saccage social, le programme de « patriotisme économique » du Front National propose depuis 2008, un passage au nouveau franc français couplé à un euro monnaie commune dans la zone euro. L’objectif à terme de Marine Le Pen est le retour au « plein emploi » et à la prospérité nationale. Oui, le changement c’est avec elle !

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:58

 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Pendant que l’attention politique et médiatique se polarise sur le conflit israélo-palestinien, des dizaines de milliers d’Irakiens, dont une grande majorité de chrétiens, fuient les zones du nord de l’Irak sous l’avancée des jihadistes. Dans le même temps, le nord et l’est du Liban sont harcelés par les salafistes.

Ces pays sont aujourd’hui la cible d’une offensive généralisée de l’internationale islamiste, de ce fondamentalisme barbare, expansionniste, qui s’est développé dans la foulée des printemps arabes et qui a pu se renforcer politiquement et militairement grâce aux politiques irresponsables menées par les majorités UMP et socialiste en Libye et en Syrie.

Partout, la contagion islamiste et les drames effroyables qu’elle engendre pour les populations civiles gagne chaque jour un peu plus du terrain.

La lutte contre le terrorisme dans laquelle François Hollande a engagé notre pays, notamment au Mali, ne peut et ne doit se limiter à des discours et des déclarations d’intention.

La France se doit d’être aux côtés des gouvernements qui combattent les forces militaro-islamistes en leur apportant, comme le demande le Front National, une aide logistique et un soutien dans le domaine du renseignement.

Il est urgent de mener en collaboration avec ces pays et dans le strict respect du principe de non-ingérence, une politique d’endiguement de ce totalitarisme qui menace tout autant la stabilité de cette région que la sécurité et les libertés des peuples qui y vivent.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 16:38

 

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la France de l’espace Schengen.

L’Europe passoire voulue par l’UMPS, celle de Schengen et de la libre circulation, accélère le phénomène d’une immigration clandestine devenue massive et incontrôlable. Chaque jour ou presque, des clandestins débarquent en Italie par centaines voire par milliers, et de là se dirigent vers la France ou d’autres pays d’Europe.

L’Etat, de l’aveu même des services concernés, est littéralement débordé par ces flux de migrants clandestins. Centres d’accueil et centres de rétention sont saturés, et les moyens humains manquent cruellement pour faire face au nombre exponentiel des nouveaux arrivants.

Dans un contexte de tensions toujours plus vives et d’insécurité grandissante, comme en témoignent les rixes particulièrement violentes entre migrants à Calais, le silence et l’inaction du gouvernement sont criminels.

Quant à l’UMP, qui a contribué durant le mandat de Nicolas Sarkozy au développement de l’immigration légale comme illégale dans notre pays, elle est condamnée à la repentance; et ce d’autant plus qu’elle porte une responsabilité très lourde dans l’aggravation des flux actuels, du fait des désordres en Afrique consécutifs à la chute de l’ancien régime libyen.

La sortie de l’espace Schengen, le retour à des frontières nationales permanentes et l’expulsion automatique des clandestins appréhendés, sont les seules mesures susceptibles de mettre un terme à l’explosion de l’immigration clandestine en France.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 21:34

Il serait grand temps que nous nous apercevions –enfin- qu’une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l’échelle planétaire. Les Islamistes massacrent les Chrétiens en Egypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigéria, un peu partout.
Malraux avait dit : « Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ».

On a bien l’impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d’un Islam renaissant voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.

Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi. En s’attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les Islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu’ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes-femmes, les Droits de l’Homme, le progrès tel que nous le concevons.

Le XXème siècle a été marqué par l’affrontement est-ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d’eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète. Le Coran a pris la place du Capital, le drapeau vert de l’Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques. Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l’ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.
Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les Coptes massacrés à Alexandrie et les Chrétiens assassinés à Bagdad. Mais nous restons les bras ballants.

Il faut bien dire qu’on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n’est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n’ont pas été très concluantes c’est le moins qu’on puisse dire. Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les Maronites du Liban que massacraient les Druzes.
Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.

Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les Islamistes égyptiens massacraient les Coptes c’était parce que ces Chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l’Occident », « les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l’époque coloniale.
Autant dire, à l’en coire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d’un passé détesté.

L’imbécile était, en plus, un inculte. Les Coptes sont les descendants du peuple des Pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S’ils sont plus nombreux au sud, entre Assiut et Assouan, c’est précisément parce qu’ils ont fui les cavaliers conquérants venus d’Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.

On peut d’ailleurs dire exactement la même chose de tous les Chrétiens d’Orient qu’ils soient catholiques (de rite d’Antioche, de rite syriaque comme les Maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d’Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les Coptes, ou Orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas). Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l’araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l’Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité. Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l’étaient avant nous.

Nous ne pouvons rien faire pour les protéger mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d’accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays. Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de « l’amitié islamo-chrétienne », d’un « Islam à l’occidental », de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».

Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité (qui ne doit rien avoir de « positif », quoi qu’en pense Sarkozy) mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaite encore le même
Sarkozy) car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.

Aujourd’hui, la grande mode est d’évoquer, d’invoquer à tout bout de champ « les années les plus sombres de notre histoire ». C’est souvent absurde et parfois odieux. Mais s’il y a une leçon qu’il ne faut jamais oublier c’est bien celle de Munich. Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux ». Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.

Thierry Desjardins ( journaliste,écrivain)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 21:17

Il serait grand temps que nous nous apercevions –enfin- qu’une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l’échelle planétaire. Les Islamistes massacrent les Chrétiens en Egypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigéria, un peu partout.
Malraux avait dit : « Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ».

On a bien l’impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d’un Islam renaissant voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.

Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi. En s’attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les Islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu’ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes-femmes, les Droits de l’Homme, le progrès tel que nous le concevons.

Le XXème siècle a été marqué par l’affrontement est-ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d’eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète. Le Coran a pris la place du Capital, le drapeau vert de l’Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques. Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l’ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.
Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les Coptes massacrés à Alexandrie et les Chrétiens assassinés à Bagdad. Mais nous restons les bras ballants.

Il faut bien dire qu’on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n’est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n’ont pas été très concluantes c’est le moins qu’on puisse dire. Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les Maronites du Liban que massacraient les Druzes.
Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.

Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les Islamistes égyptiens massacraient les Coptes c’était parce que ces Chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l’Occident », « les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l’époque coloniale.
Autant dire, à l’en coire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d’un passé détesté.

L’imbécile était, en plus, un inculte. Les Coptes sont les descendants du peuple des Pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S’ils sont plus nombreux au sud, entre Assiut et Assouan, c’est précisément parce qu’ils ont fui les cavaliers conquérants venus d’Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.

On peut d’ailleurs dire exactement la même chose de tous les Chrétiens d’Orient qu’ils soient catholiques (de rite d’Antioche, de rite syriaque comme les Maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d’Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les Coptes, ou Orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas). Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l’araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l’Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité. Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l’étaient avant nous.

Nous ne pouvons rien faire pour les protéger mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d’accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays. Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de « l’amitié islamo-chrétienne », d’un « Islam à l’occidental », de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».

Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité (qui ne doit rien avoir de « positif », quoi qu’en pense Sarkozy) mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaite encore le même
Sarkozy) car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.

Aujourd’hui, la grande mode est d’évoquer, d’invoquer à tout bout de champ « les années les plus sombres de notre histoire ». C’est souvent absurde et parfois odieux. Mais s’il y a une leçon qu’il ne faut jamais oublier c’est bien celle de Munich. Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux ». Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.

Thierry Desjardins ( journaliste,écrivain)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 11:16

 

Hollande, président de l’impuissance et de la soumission

Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National, chargé de la stratégie et de la communication

Dans un entretien au Monde paru lundi 4 août, François Hollande fait preuve une nouvelle fois de son impuissance et de sa soumission totale à l’Allemagne de Mme Merkel.

Une Allemagne qui sert tout à la fois d’exutoire et de maître à penser, à un président de la République empêtré dans ses erreurs et accablé par ses échecs.

Ainsi, sentant venir les mauvais résultats économiques et budgétaires de la rentrée prochaine, François Hollande, comme son Premier ministre Manuel Valls, préparent l’opinion en évoquant les risques de déflation qui pèsent sur notre pays, et les conséquences néfastes qui en résulteraient sur l’activité et les rentrées fiscales. L’Allemagne, seule grande économie compétitive de la zone euro, est présentée comme responsable de ce laisser-faire, et accusée de ne pas jouer le jeu de la redistribution et de l’investissement communautaire.

L’UMPS découvre en fait que l’Allemagne défend ses intérêts nationaux et se moque éperdument des difficultés de ses voisins, ce que seuls les naïfs peuvent encore lui reprocher.

De même, après « la crise », le système s’éprend d’un nouveau « mot gadget », volontairement technique : la « déflation », en vue d’éloigner les Français des réalités d’une politique économique en échec continu depuis plus de dix ans, comme si d’ailleurs il avait fallu attendre les risques de déflation pour voir s’aggraver en France le chômage et la dette…

En réalité, la France ne verra s’éloigner d’elle les risques de déflation, le chômage de masse et la dette, que le jour où elle se décidera, comme l’Allemagne, à mener une politique économique conforme à ses intérêts. Une politique qui suppose, entre autre réforme essentielle, de retrouver une monnaie nationale adaptée à notre économie.

Le spectacle affligeant d’un gouvernement français contraint d’implorer l’aide de l’Allemagne pour pallier ses échecs ne peut que soulever d’indignation l’ensemble des patriotes attachés à la grandeur de la France. Dans ce contexte, la dissolution de l’Assemblée nationale nous apparaît comme la seule mesure permettant de redonner un cap au pays et une légitimité indispensable au pouvoir.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens