Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 17:42

[...] L’UMP ne pourrait-elle pas, un jour, se réveiller en éprouvant l’envie, en ayant l’ambition d’être considérée, respectée tant en raison de son fonctionnement interne, de sa gestion financière, de la qualité de sa réflexion que de l’exemplarité de son chef ? Pourquoi ce parti semble-t-il actuellement si peu soucieux de redorer son blason en tenant au moins à distance celui qui ne va pas l’ennoblir en se faisant élire à sa tête ?

Avec Nicolas Sarkozy, l’incroyable est vrai et l’inconcevable certain. Rien de ce qui est non pas illicite, illégal, mais vulgaire et indécent ne lui est, ne lui demeure étranger.

Pourtant ce n’était pas rien, déjà, que de violer allègrement son engagement, au soir de la défaite de 2012, d’abandonner la politique en affichant, depuis, pratiquement jour après jour, à la fois son désir de revanche personnelle et sa détestation agissante à l’égard de quelques-uns.

Ceux qui avaient eu le front de prétendre occuper un espace qu’il estimait lui être dévolu quasiment de droit présidentiel, malgré l’élection de François Hollande que sa personnalité, pourtant, avait largement facilitée.

Mais, apparemment, il y aurait bien plus.

Dans les premiers jours de septembre, il fera connaître sa décision au sujet de l’UMP, comme si quiconque encore ignorait ses desseins, selon sa méthode habituelle qui pratique une discrétion ostensible et feint une réserve que son ego fait sans cesse voler en éclats.

Se présenteront contre lui deux candidats qui le valent bien et que leur moralité qualifierait plus que lui pour remettre l’UMP sur la voie du redressement : Bruno Le Maire et Hervé Mariton.

Persuadé de l’emporter, Nicolas Sarkozy a osé, si on en croit Charles Jaigu et Le Figaro généralement bien informés, poser deux conditions comme si, par avance, il se considérait comme un cadeau pour l’UMP et non tel un concurrent à égalité avec les autres.

La première lui permettrait de conserver son bureau d’ancien président rue de Miromesnil et la seconde ne le priverait pas de ses conférences juteuses dont beaucoup, paraît-il, sont déjà programmées pour l’automne.

La dernière l’a vu, au Congo, empocher une énorme somme dans des conditions où l’organisateur – la société Forbes Summit Group – entretenait des liens troubles avec le président Sassou-Nguesso (Mediapart).

Que l’UMP, la date venue, puisse, après avoir accepté ce double diktat – je parie qu’elle n’aura pas officiellement la moindre opposition mais grondera dans les coulisses comme d’habitude –, porter à sa tête Nicolas Sarkozy révélera à quel point ce parti s’estime peu. En consentant à se laisser diriger par un homme qui lui dictera sa ligne politique pour sa stratégie personnelle en même temps qu’il s’abandonnera à sa passion du « fric » si voluptueusement goûtée depuis plus de deux ans.

L’UMP, en tout cas pas assez fière d’elle-même pour rejeter l’emprise d’un présumé innocent englué dans des procédures qui, si elles n’aboutissent pas, façonneront cependant une étrange et délétère atmosphère pour le principal parti d’opposition classique.

On ne sait jamais, l’UMP peut encore faire, lors du moment fatidique, la fine démocratie !

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 18:29

Le 31 août 2013, les Rafale étaient prêts à décoller pour des frappes punitives contre la Syrie. C’est un appel téléphonique du président Obama qui stoppa le faux pas de François Hollande : chef des armées émoustillé par le succès malien ? Imitation de l’intervention française contre la Libye pour égaler Sarkozy ? Enthousiasme pour le Printemps arabe et l’émergence de la démocratie musulmane ? Ce jour-là, Hollande faisait la démonstration de son incompétence : méconnaissance de la situation au Moyen-Orient, orientations idéologiques superficielles négligeant bien sûr les populations chrétiennes et séduites par le « progressisme » des opposants à Assad, alignement sur la politique à la fois unilatérale et confuse des États-Unis, alliés d’Israël, du Qatar et de l’Arabie saoudite et adversaires de la Russie…

Un an plus tard, la situation et le discours ont changé. Les chrétiens d’Orient sont spoliés, chassés, massacrés par des djihadistes qui ont objectivement profité de notre soutien à la rébellion syrienne. La France se déclare prête à accueillir les chrétiens demandeurs d’asile. Comme l’a souligné le cardinal Barbarin, ce n’est pas la solution. Les chrétiens d’Orient sont évidemment chez eux de l’Égypte à l’Irak, où ils étaient présents des siècles avant la conquête musulmane. Accepter leur exode, c’est renoncer au respect de droits fondamentaux que nous proclamons… ailleurs, c’est sous-entendre que l’effacement de la présence chrétienne va dans le sens de l’Histoire, c’est faire preuve de complaisance à l’égard d’une religion en contradiction avec les valeurs que nous sommes censés défendre.

Un laïcisme superficiel a aujourd’hui tendance à dire que toutes les religions se ressemblent, que l’islam est une religion de paix et de tolérance, qu’elle a offert un modèle inégalé d’ouverture d’esprit dans l’Andalousie de Cordoue. Cette bouillie intellectuelle pour enfants incultes omet la radicale opposition de trajectoire entre le christianisme et l’islam. Entre Celui qui proclame que son royaume n’est pas de ce monde, qu’il faut rendre à César ce qui lui appartient, et qui a subi avec la crucifixion la pire des violences, et un chef de guerre qui a créé un Etat théologico-politique par la force, il n’y a rien en commun, sinon qu’on les rattache au Livre.

Mais le Dieu des chrétiens, celui du Nouveau Testament, fait du christianisme une religion où le rachat des hommes l’emporte sur leur punition. C’est là une dimension absolument originale. De même, la séparation entre le temporel et le spirituel, la supériorité de l’esprit sur la lettre ouvrent la voie à la démocratie politique et à l’autonomie personnelle. Que, dans son parcours, la religion chrétienne ait pu prendre d’autres visages sous le poids de la nature humaine n’enlève rien à la force du message.

La plupart de nos dirigeants actuels semblent ignorer ce qu’ils doivent au christianisme. Cet héritage qui les a conduits à exiger aujourd’hui le respect des droits de l’Homme devrait les pousser doublement à défendre ces communautés religieuses qui, envers et contre tout, malgré la dhimmitude, l’impôt et les massacres, ont su préserver leur foi. Leur diversité même, au gré des débats byzantins et des conciles, est un trésor de l’humanité, une preuve de la primauté de l’esprit. La plupart se considèrent comme des Arabes. Ils s’affirment chrétiens. Ne pas tout faire pour qu’ils puissent vivre leur foi et pratiquer leur religion chez eux, c’est trahir les valeurs que nous prétendons défendre. ( Christian Vanneste )

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 16:16

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Marine Le Pen - 2014

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en particulier de l’opération militaire décidée en 2011 par Nicolas Sarkozy et sa muse BHL, et soutenue par le Parti Socialiste.

PS et UMP, inféodés dans leurs choix de politique étrangère aux Etats-Unis, ne peuvent échapper aux légitimes explications qu’ils doivent aux Français, et faire l’analyse des conséquences dramatiques de leurs erreurs.

L’instabilité actuelle de la Libye donne malheureusement raison aux analyses du Front National, qui déjà à l’époque alertait sur les dangers d’une prise de pouvoir des islamistes, à savoir : la dislocation du pays, l’instauration de la charia et la disparition de l’Etat libyen.

Conséquence secondaire mais toute aussi dramatique : l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe et la France, et son cortège de drames humains, notamment en mer Méditerranée.

Les responsables de telles erreurs sont évidemment disqualifiés pour prétendre une nouvelle fois aux destinées de la France. Seule la reconnaissance de leurs fautes constituerait une attitude digne et recevable.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 14:22

Voilà le compte rendu du MONDE de 2011 lors de la visite de Marine Le Pen à Lampédusa.A l'époque les biens pensants s'étaient gaussés de sa déclaration sur l'arrivée de centaines de milliers d'immigrants sur les côtes européennes. Nous avon officiellement passé le cap des 100 000 depuis le 1er janvier. Des centaines de milliers sont en attente. Jean Raspail avait raison,le "Grand Remplacement" en marche et nos gouvernements se taisent.

"Marine Le Pen, qui a insisté sur le fait que "pas un seul responsable français, ni un homme politique, ni un conseiller de la présidence de la République, n'est venu se rendre compte de ce qui se passe ici", a répété son credo depuis quelques mois : "Je veux attirer l'attention de l'Europe sur ce qui est en train de se passer. Les responsables européens détournent les yeux en tentant de minimiser le risque de flux migratoires."

Si elle a reconnu que ces flux ne sont pour l'heure que des spéculations et que les entrées "se comptent en quelques milliers", elle assure qu'ils pourraient prochainement "se compter en centaines de milliers".

La présidente du Front National a ensuite rencontré deux représentants des migrants arrivés à Lampedusa et placés en centre de rétention. "J'ai beaucoup de compassion pour vous, j'ai aussi du cœur, mais l'Europe n'a pas la capacité de vous accueillir. Nous n'avons plus les moyens financiers", leur a-t-elle expliqué.( Le Monde 2011)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 11:33


Communiqué de Karim Ouchikh 

Président exécutif du SIEL

Administrateur national du Rassemblement Bleu Marine 

 Conseiller de Marine Le Pen à la Culture et à la Francophonie

Conseiller municipal de Gonesse


 

Le SIEL appelle à participer aux grands rassemblements de soutien aux Chrétiens d’Irak


 



 

 

Aujourd’hui persécutés par les insurgés de l’Etat islamique les Chrétiens d’Irak appellent la communauté internationale à leur porter secours.


Sans succès jusqu’à présent.


Faisant preuve d’une indignation sélective, la communauté internationale reste inerte devant les atteintes terribles qui frappent cette fragile minorité religieuse. Pourtant protectrice des Lieux saints et des Chrétiens d’Orient, la France demeure également sans voix.


Devant la tragédie qui accable les Chrétiens d’Irak et tous les Chrétiens d’Orient, les Français ne peuvent plus fermer les yeux. Ensemble, nous devons donc nous mobiliser avec énergie pour aider les Chrétiens d’Orient martyrisés en raison de leur foi.


Deux grands rassemblements de soutien aux Chrétiens persécutés en Irak sont prévus ce samedi 26 juillet 2014 :


- à Paris à 14 heures, place du Trocadéro


- à Lyon à 15 heures, place des Terreaux


Fidèle à ses idéaux politiques, soucieux de défendre partout l’héritage vivant de notre civilisation, le SIEL appelle ses responsables, adhérents et sympathisants à donner à ces manifestations pacifiques de soutien aux chrétiens d’Irak l’écho qu’elles méritent et à y participer massivement.


Les points de ralliements du SIEL se situeront :


- à Paris à 14 h 45 devant l’entrée du Musée national de la Marine

- à Lyon à 14h 45, place Bellebour devant l’Office du Tourisme.


Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 14:38

Des responsabilités de la France envers les chrétiens d’Orient

Par Armel Le Péach

Comme en réponse immédiate à l’appel pressant du Cardinal Barbarin relayé par Le Figaro, ont débarqué à Beyrouth ce lundi 21 juillet quatre jeunes Français. Ils ont décidé de consacrer leurs congés d’été à la rencontre de leurs frères chrétiens d’Irak et sont en transit vers la plaine de Ninive. « Témoins impuissants de l’impéritie d’un gouvernement qui n’assume pas les responsabilités séculaires de la France, nous suppléons ses carences… »
Depuis le XIIIe siècle en effet, la France n’a cessé d’établir des ponts entre l’Orient et l’Occident en soutenant les communautés chrétiennes, protégeant les lieux saints, les itinéraires de pèlerinage, jusqu’à assumer officiellement à partir du XVIe la protection des chrétiens étrangers de l’empire ottoman. Mais nous parlons là de la France d’avant… Aujourd’hui, c’est du bout des lèvres et sous la pression de quelques rares parlementaires que le Quai d’Orsay condamne « avec la plus grande fermeté l’ultimatum lancé par l’État islamique aux chrétiens de Mossoul (…). La France défend, partout dans le monde, la liberté de religion ou de conviction (sic)… » On est en droit de douter de la conviction de ces propos très technocratiques.

C’est précisément cette ambigüité que ne supportent pas les jeunes gens de l’association SOS chrétiens d’Orient. Alors, avec la détermination de leurs 20 ans et la foi héritée de 1.500 ans de chrétienté, ils viennent témoigner, apporter un peu de réconfort en Syrie à Noël, en Irak à Pâques dernier et ces jours-ci.
Les chrétiens qui sont en Orient doivent en effet savoir que le peuple français ne les abandonne pas. SOS chrétiens d’Orient n’est ni une entreprise humanitaire ni une filière d’immigration vers l’Europe. Cette association ne dispose pas de tels moyens et ne cherche pas à déraciner ces gens profondément ancrés dans la culture orientale. Au contraire. La place des chrétiens d’Orient est ici. Au Liban, en Syrie, en Irak, en Iran, ces pays qu’ils ont façonnés, construits, inspirés. Ces jeunes Français leur apportent donc avec leur présence, l’aide matérielle récoltée grâce à la générosité des Français (quatre tonnes de jouets, vêtements, couvertures pour Noël en Syrie). Ce que ne fait pas le gouvernement empêtré dans ses contradictions, ce sont de jeunes Français bénévoles qui le réalisent.

L’Orient avec saint Charbel, la mission en cours, a débuté par une neuvaine au grand ermite protecteur du Levant. Et désormais, elle consiste à récolter 30.000 euros pour soulager concrètement les réfugiés de Mossoul et Qaraqosh. Le projet suivant vise à reconstruire une église à Maaloula, village sinistré de Syrie.
C’est l’honneur de la France que de ne pas laisser l’Orient se mutiler de la présence chrétienne. C’est l’honneur de la France que de permettre à ces gens de vivre en sécurité chez eux. C’est aussi l’honneur de la France de compter une jeunesse enracinée, consciente de son héritage, audacieuse et fidèle.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 15:50

Une première session du Parlement européen révélatrice

Communiqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National et député français au Parlement européen

La première session de la nouvelle législature du Parlement européen, où les élus Front National constituent la première délégation française, s’est tenue à Strasbourg du 14 au 17 juillet. L’ordre du jour et les débats ont été révélateurs de l’absence de toute prise en compte par l’Europe de Bruxelles du vote des peuples le 25 mai, qui a clairement exprimé une volonté de changement. Sourds à cet appel, les européistes forcenés entendent poursuivre les mêmes politiques de destruction des nations…

Pour preuve, nous avons ainsi pu traiter des thèmes suivants :

l’élection pseudo démocratique de M. Juncker comme président de la Commission européenne, seul candidat en lice, qui incarne la continuité dans les politiques ultralibérales et d’austérité, voulues par les lobbies privés ;

l’adhésion en 2015 de la Lituanie à l’euro, alors qu’une majorité du peuple lituanien y est opposée ;

la confirmation par la troïka (CE, BCE, FMI) de la mise en place d’urgence d’ici à 2015 de l’Union bancaire pour préparer le sauvetage des banques privées en difficulté, par confiscation à la méthode « chypriote », des dépôts bancaires et épargne des clients. D’ici là pour sécuriser le système bancaire de la zone euro, la BCE va injecter 1.000 milliards d’euros de prêts à long terme dans les banques privées, censées irriguer l’économie réelle ;

l’incurie de l’Union, dont le budget affiche un état sans précédent d’impayés, plus de 20 milliards d’euros, qui représente le prix de ses promesses politiques non financées.

L’ensemble des députés euroréalistes se sont opposés à toutes ces décisions au cours de leurs interventions. Et Bernard Monot a prévenu M. Juncker que les patriotes français avaient placé sous « surveillance renforcée » la Commission européenne et ses politiques antisociales.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 08:19

 

Front National flammeCommuniqué du Front National

Le « mouvement Walwari » (association indépendantiste créée en Guyane par Christiane Taubira) a cru pouvoir citer devant le tribunal correctionnel de Cayenne Mme Anne-Sophie Leclère pour le délit d’injure envers la même Mme Taubira après que Mme Leclère l’eut caricaturée sur Facebook. Cette association a cru aussi pouvoir citer pour la même infraction le Front National.

Le Front National a demandé au premier président de la cour d’appel de Cayenne la récusation de M. Stéphane Rémy, le président du tribunal correctionnel, au motif de son appartenance au syndicat de la magistrature. Le premier président a rejeté cette demande sans même faire mention de l’argument soulevé par le FN tenant à l’existence du « mur des cons » et au fait que la présidente du SM est mise en examen pour injure envers le Front National.

Le Front National a ensuite tenté de trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre. Il n’y est pas parvenu (Mme Leclère, compte tenu de son très petit niveau de vie, ne s’y est même pas essayée…). On mesure déjà l’iniquité de ce procès qui oblige ces deux défendeurs à comparaître à des milliers de kilomètres.

C’est dans ces conditions de chausse-trappe que s’est déroulé ce procès et que des condamnations révoltantes viennent d’être prononcées : 9 mois de prison ferme contre Mme Leclère, 30.000 euros d’amende contre le Front National et 50.000 euros de dommages et intérêts au profit du « mouvement Walwari ». Il doit s’agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d’expression.

Évidemment, le Front National interjette appel de cette décision (devant la cour d’appel de Cayenne). Le Front National fera valoir que le droit français a expressément exclu la responsabilité pénale d’une personne morale pour les délits relatifs à la liberté d’expression. Le procureur de Cayenne avait relevé cette impossibilité de déclarer coupable le Front National du délit d’injure. Tout ceci n’a pas arrêté, à l’évidence, les juges du tribunal de Cayenne. Le Front National fera aussi valoir qu’il n’a pas injurié Mme Taubira, qu’il n’a donné aucun moyen à Mme Leclère de le faire, qu’il a d’ailleurs exclu définitivement cette Mme Leclère.

Clairement, au tribunal de Cayenne, les règles ne sont pas appliquées, il faut dénoncer avec vigueur ces violations incroyables de notre état de droit.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 18:41

2015 : la crise bancaire peut reprendre à tout moment en Europe

Communiqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National et député français au Parlement européen

Tel le tonneau des Danaïdes, la Banque centrale européenne va venir encore à la rescousse du système bancaire en difficulté à travers des injections répétées de liquidités monétaires (2.000 Mds € entre 2012 et 2015) et des prêts massifs, alors que les Etats-membres et leurs économies réelles ne bénéficient jamais de son soutien, bien au contraire.
L’Union européenne a recapitalisé les banques du Sud de l’Europe à l’insu de la majorité des citoyens européens, mais avec leur argent. Malgré cela, la première banque privée portugaise cotée en bourse, « Banco Espirito Santo », et ses holdings sont proches de la faillite. Le Crédit agricole détient malheureusement 15% de cette banque et risque d’enregistrer de nouvelles pertes financières, si la faillite se réalise.

Comme le Front National l’avait annoncé en 2008, la crise bancaire peut s’enflammer à tout moment en Europe. Les dirigeants français incompétents et soumis au modèle fédéraliste de Bruxelles, ne comprennent pas que les banques privées ne peuvent pas aller bien tant que l’économie réelle est déprimée et que la France ne possède pas sa monnaie et sa politique monétaire nationale, tout comme les grandes puissances économiques mondiales (UK, USA, Japon, Chine…).
Le risque d’insolvabilité financière des banques privées en zone euro est croissant et bien réel. D’ailleurs, la nouvelle législation bancaire de l’Europe de Bruxelles, dite « d’Union bancaire », adoptée en 2014, imposera à terme aux clients, via la BCE, la confiscation de leurs dépôts et de leurs épargnes, certes plafonnées, dans le but de renflouer le capital de leur propre banque en faillite. Cette procédure ultralibérale de sauvetage bancaire (le « bail-in » ou Mécanisme unique de résolution), a déjà été expérimentée en avril 2013, dans un des 18 pays de la zone euro : Chypre.

Aussi, pour parer tout risque en France et garantir la sécurité financière de tous nos compatriotes contre une euthanasie financière, le Front National s’oppose totalement à la résolution de la future crise bancaire par cette méthode totalitaire du « bail-in », promue par la troïka (Commission européenne, FMI, BCE).
A l’inverse, le programme pragmatique de « patriotisme économique » du Front National, prévoit notamment une régulation nationale de ses banques privées en difficulté, grâce à la seule solution fiable et douce, la scission effective entre les banques de dépôts/prêts et les banques d’affaires (spéculatives), afin de réparer les méfaits de la loi bancaire scélérate 84-46 du 24 janvier 1984, instaurée par le socialiste Jacques Delors

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 15:45

La voix de la France au Parlement européen portée en anglais par l’UMPS

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen

Les européistes expliquent que la place de la France serait diminuée au sein du Parlement européen parce que le peuple français y a élu pour près du tiers de ses représentants des candidats du Front national.

Les européistes reconnaissent ainsi que cette assemblée n’est qu’un agrégat de délégations nationales. Ce qui est normal puisqu’il n’existe pas de peuple européen. Mais ils avouent en même temps leur refus sectaire de la démocratie, puisqu’ils n’ont pas aidé la délégation la plus nombreuse du peuple français à obtenir des postes dits de « responsabilité »; comme si d’ailleurs ces postes techniques avaient la moindre espèce d’importance, dans le magma pléthorique de l’administration européenne.

En revanche, là où l’UMPS et ses alliés centristes, verts et libéraux, nuisent directement aux intérêts de la France, c’est lorsque des députés français méprisent leur propre langue, dans une enceinte internationale où elle a pourtant cours de fait et de droit. Il en est ainsi de M. Jean Arthuis, représentant français UDI, qui, à peine élu président de la commission des budgets, s’est empressé de s’exprimer en anglais ! C’est un coup symbolique d’une rare violence qui a été porté à la France, et une insulte à son rang.

Ce mépris du vote du peuple français n’empêchera pas les députés du Front national de remplir le mandat qui leur a été confié par les électeurs : empêcher les institutions européennes de nuire.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens