Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 13:15

Europe, immigration, ultralibéralisme, politique de la famille : comment se positionner sur l’échiquier politique lorsque, à l’évidence, c’est à ce « diable » de Front national que les faits ont depuis vingt ans donné raison ? Voilà, résumée en quelques mots, la problématique de tous les dissidents de la droite dite républicaine, ces « patriotes francs-tireurs », réactionnaires au bon sens du terme, traditionalistes, qui ont enfin compris ou admis (c’est selon) que les maux dont souffre la France aujourd’hui ne sont pas moins imputables à leur famille politique d’origine qu’à la gauche.

Quelques-uns ont choisi de trancher le nœud gordien, en l’occurrence rendre public leur ralliement au seul grand parti d’opposition au système, le Rassemblement Bleu Marine (RBM), de jure comme Aymeric Chauprade, Philippe Martel ou Paul-Marie Coûteaux, de facto comme Gilbert Collard. Une option qui a le mérite de la clarté et qui ne manque pas de panache.

À Béziers, Robert Ménard a tenu à conserver son label « sans étiquette », ce qui lui permet de ratisser large bien au-delà de l’électorat traditionnel du FN. C’est une stratégie très pragmatique tout à fait adaptée à la candidature d’un « challenger » novice en politique. Pas sûr cependant qu’une fois élu, ce positionnement habile ne soit tenable. D’ailleurs, son principal adversaire, Élie Aboud (d’arguments ?), investi par l’UMP, n’a pas attendu longtemps pour lui asséner un de ces coups bas, aussi minable qu’extravagant, habituellement réservé aux proches de Jean-Marie Le Pen : « La ville natale de Jean Moulin ne peut porter à sa tête les héritiers politiques de ses assassins. »

Mais c’est de loin le cas Dupont-Aignan qui est le plus significatif, puisqu’il est à la fois responsable d’une formation politique, député et ancien candidat à la présidentielle. À quelques mois des prochaines élections municipales, le FN pèse grosso modo entre 25 % et 30 % de l’électorat, tandis que Debout la République (DLR) dépasse à peine 3 % 1. Or, sur les trois questions essentielles que sont l’euro, la souveraineté (et préférence) nationale et, à un degré moindre, l’immigration, ces deux partis sont quasiment sur la même ligne. La logique aurait commandé au strict minimum un pacte de non-agression, à l’exemple de celui qui permit à Nicolas Dupont-Aignan de se faire élire député sans devoir affronter un candidat UMP, en quelque sorte la stratégie du « glaive et du bouclier ». Mais il n’en a rien été. Malgré les sollicitations appuyées de Florian Philippot, DLR a choisi la voie de la confrontation, jugeant le FN toujours xénophobe et d’extrême droite, quitte à faire liste commune avec l’UMP comme à Savigny-sur-Orge, par exemple.

Nicolas Dupont Aignan espère-il gagner la bataille électorale de cette façon ? Non, bien sûr. Il ne peut ignorer que dans le meilleur des cas, l’ensemble de la gauche française fera toujours 35 %, le centre et la droite pro-européenne encore 30 % et que Marine Le Pen sur son seul charisme peut désormais compter sur un noyau dur d’au moins un électeur sur cinq. Après prise en compte des inévitables écologistes et autres inclassables, un score de 10 % relèverait de l’exploit.

Le 9 octobre 2013, à Savigny-sur-Orge justement, au cours d’une réunion, les adhérents et les sympathisants de DLR ont désapprouvé à l’unanimité la ligne retenue. Cette stratégie est donc proprement vouée à l’échec avec, en prime, le risque de mécontenter les électeurs qui pourraient suspecter DLR de n’avoir pas d’autre ambition que de faire trébucher le seul parti souverainiste ayant des chances de l’emporter, une circonstance loin d’être utopique et qui mettrait alors le « gaulliste » Nicolas Dupont-Aignan dans la même position inconfortable que Philippe Pétain à la Libération    

Christophe Servan (boulevard Voltaire)        
                   

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 15:09

                               

Marion Marechal Le Pen FN et Gilbert Collard RBM

Réaction de Marion Maréchal – Le Pen, députée Front National du Vaucluse à l’Assemblée nationale lors de la lecture définitive du projet de loi de finances pour l’année 2014.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 09:14

Après l’accord du 11 décembre supposé régler le problème au niveau national, les vingt-huit Etats membres de l’Union européenne s’acheminent vers un accord sur un mécanisme européen commun de résolution des faillites bancaires.

On tente de nous distraire avec des arguties techniques mais le fond du problème est que ces textes permettent la généralisation du cas Chypriote – ce que l’on appelle le « bail-in » – à l’ensemble de l’Europe et, dans le cas de l’euro-zone, la création d’un organisme supranational pour décider du déclenchement et de la procédure de mise en faillite d’une banque.

Or, le « bail-in » signifie que non seulement les actionnaires, mais les clients des banques, particuliers et PME compris, seront en première ligne pour renflouer un établissement défaillant. Théoriquement, les dépôts seront garantis jusqu’à 100.000 euros. Mais cette garantie même pose problème : les fonds prévus à cet effet sont loin d’être suffisamment abondés et, au niveau européen, tout le monde n’est pas d’accord sur la manière de les alimenter.

C’est un véritable hold-up potentiel sur l’épargne et les avoirs de chacun de nous, et sur la trésorerie des entreprises. Combien de banques seront tentées de faire n’importe quoi, avec cette assurance de pouvoir faire main basse sur un « grisbi » considérable en cas de pépin?

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 18:01

          

Radio et Télé « Grand Remplacement » émettent 24h/24

   

Même si le rapport sur l’intégration publié sur le site internet de Matignon a été largement désavoué, ses conclusions en disent long sur l’état d’esprit de ses auteurs… Qu’en pensez-vous ?

Il en dit d’autant plus long qu’il n’a été désavoué qu’une fois découvert et dénoncé. N’aurait-il pas fait scandale, le Premier ministre n’y aurait rien trouvé à redire. Maintenant, il recule sur l’autorisation du voile à l’école, mais c’est pour mieux faire passer tout le reste, en ayant l’air de faire des concessions raisonnables au sentiment national.

Tout cela est cousu de fil blanc. Quand on voit la composition des commissions d’“experts”, on est bien assuré qu’elles n’allaient rien suggérer d’autre que les énormités remplacistes qu’elles proposent.

L’avantage, maintenant, c’est qu’il n’y a plus aucune ambiguïté, et pas d’autre voie possible, pour nous, que la résistance et la révolte. Le pouvoir remplaciste veut vraiment la fin de notre peuple et de notre nation, la fin de l’idée même de peuple et de nation. Il entend venir à bout de l’identité nationale comme il est venu à bout de l’École et de la culture : par le truchement d’une égalité factice, toute provisoire. L’égalité entre les niveaux socio-culturels a détruit l’enseignement et la vie de l’esprit : l’égalité entre la culture nationale et les cultures étrangères détruira l’identité de la nation.

Or cette égalité n’est qu’un moment nécessaire, un passage obligé, la voie d’une inégalité mortelle. De même que l’égalité posée entre culture et inculture, art et divertissement, cours au Collège de France et télévision du samedi soir, condamne immanquablement l’élément le plus rare, le plus précieux, à disparaître de l’espace public, de même l’égalité imposée entre civilisation du contrat social, du pacte d’in-nocence, de la confiance, et, d’autre part, civilisation de la conquête, de la violence, de la razzia, de la nocence généralisée, signe l’arrêt de mort de la première. La suspension du jugement moral qu’impose à tout moment l’antiracisme dogmatique assure fatalement le triomphe du pire et la disparition du meilleur.

J’ai longtemps résisté à la terminologie qui tentait mes amis et qui me semblait dangereusement voisine de la pénible reductio ad hitlerum. Mais avec ce rapport, le doute n’est plus permis : nous avons bel et bien affaire à des traîtres. Ils vendent leur peuple pour s’assurer le pouvoir mais ils seront les premiers emportés par le triomphe de leurs protégés. Les deux Occupations n’ont pas grand chose en commun mais les deux Collaborations sont les mêmes.

Malika Sorel estime à propos de ce rapport que « La rupture avec l’héritage du peuple français est pleinement assumée. Rien n’est laissé au hasard, comme en témoignent les recommandations qui détaillent les modalités de la rééducation des masses. » Vous approuvez ce terme de “rééducation” ?

Malika Sorel a pleinement raison, comme d’habitude. Elle ne pèche que par optimisme quand elle parle de rééducation, ce qui suppose qu’il y ait eu éducation. Les enfants vont en classe pour apprendre deux choses : l’analphabétisme d’État et l’antiracisme dogmatique qui, à ceux de notre peuple, répète jour après jour :

Mourez, mourez, disparaissez, oubliez ce que vous êtes, ne l’ayez jamais su, fondez-vous dans la masse, n’existez plus !

Elle évoque également une “multitude de mesures dignes d’une véritable police de la pensée”. Vous qui êtes si attentif à l’emploi des mots, n’est-ce pas exagéré ? On ne vit tout de même pas dans un système totalitaire ?

Bien sûr que si ! Le remplacisme est le communisme du XXIe siècle. Il n’a pas encore ses camps mais il n’a pas besoin d’eux pour faire disparaître ceux qui refusent de collaborer : on ne leur ôte pas la vie mais on les efface de la photographie, les miroirs ne renvoient plus leur image, leur cri ne produit aucun son, ils promènent un corps sans ombre. Pendant ce temps, Radio-Grand Remplacement et Télé-Changement de peuple émettent vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 14:38

                               

Front National flammeCommuniqué du Front National

Selon l’ONDRP la part des étrangers mis en cause dans les vols a connu une très forte augmentation entre 2008 et 2012, pour atteindre 27 % contre 17 % quatre ans plus tôt.
Les augmentations les plus massives concernent les Roumains et les Bulgares, mais aussi les Tunisiens après les révolutions arabes.

Devant de tels chiffres, plus personne ne peut décemment nier le lien évident entre immigration et insécurité. Ces chiffres peuvent être rapprochés de l’information récemment révélée par Le Monde selon laquelle l’essentiel des réseaux de prostitution démantelés en France sont étrangers.

L’élargissement déraisonnable de l’Union européenne à l’Est, l’ouverture totale des frontières imposée par cette même Union européenne, et l’organisation en France d’une immigration massive régulière et clandestine constituent le cocktail explosif de la délinquance et du crime.

Les chiffres de l’ONDRP sur 2008-2012 sont aussi un terrible bonnet d’âne pour les gouvernements Sarkozy, responsables comme le PS de l’explosion de la délinquance étrangère car porteurs des mêmes choix européens et immigrationnistes.

Rompre avec le laxisme d’État est une première piste pour lutter contre la délinquance. Retrouver la maîtrise de nos frontières et dissoudre le funeste espace Schengen est une autre nécessité. Renvoyer dans leur pays les étrangers condamnés pour faits graves de délinquance ou de criminalité est aussi indispensable

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 11:32

Pétition. L’Union nationale inter-universitaire (UNI) a annoncé aujourd’hui que sa pétition en ligne « Moi contribuable, je ne veux pas payer la dette de l’humanité » contre l’annulation de la dette du journal l’Humanité avait reçu plus de 100 000 signatures. 

Lancée le mardi 10 décembre, la pétition entend protester contre l’amendement n°410 présenté par le Gouvernement et devenu l’article 44 après avoir été voté par les députés socialistes en première lecture à l’assemblée nationale. Il prévoit l’annulation de la dette du journal l’humanité. En effet, l’article 44 dispose : « Les créances détenues sur la Société nouvelle du journal l’Humanité au titre du prêt accordé le 28 mars 2002, réaménagé en 2009 et imputé sur le compte de prêts du Trésoir n°903-05, sont abandonnées à hauteur de 4 086 710,31 euros en capital. Les intérêts contractuels courus et échus sont également abandonnés ».

Et l’organisation universitaire d’appeler à la mobilisation sur son site : « Il nous faut interpeller, dès maintenant, les sénateurs, sans quoi le texte sera voté samedi 14 décembre 2013 ». (…) Nous vous demandons d’interpeller votre sénateur afin qu’il vote l’amendement de suppression de l’article 44 ». Près de 20 000 personnes ont déjà interpellé leur sénateur.

Une première bataille remportée

Le collectif budgétaire a été rejeté au sénat ce vendredi 13 décembre en commission. Contacté par Valeursactuelles.com, l'UNI qui entend poursuivre son action explique : "On continue la mobilisation jusqu'au bout !"

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 17:12

 

 Voilà le contenu de l'accord des socialistes allemands avec Angela Merkel sur l'Europe

  C'est un énorme pied de nez aux socialistes français. Une chose est claire, en refusant la mutualisation des dettes européennes, socialistes et conservateurs allemands ont dit clairement que "l'Allemagne ne paiera pas".

 

 

- Les partis se sont mis d'accord pour que la responsabilité en première instance du sauvetage des banques en difficulté repose sur les épaules des Etats membres de la zone euro, plaçant des obstacles majeurs à l'utilisation des fonds des mécanismes communs de sauvetage. Ils soutiennent la création d'un organisme européen de résolution de crise pour les banques systémiques et transfrontalières, ainsi qu'un fonds de résolution financé par les banques.

- Mais jusqu'à ce que ce fonds ait constitué des réserves suffisantes, le document précise clairement que les Etats membres doivent assumer individuellement la responsabilité de leurs banques qui pourraient se trouver en défaut.

- L'accord spécifie que le Mécanisme européen de Stabilité (MES) ne peut être utilisé pour recapitaliser directement des banques que lorsque tous les autres recours auront été épuisés. Les fonds disponibles à cet effet seront en outre limités à 60 milliards d'euros, selon les termes de cet accord.

Le texte soutient également la mise en place par l'UE d'une taxe sur les transactions financières (TTF) et rejette toute forme de mutualisation de la dette dans la zone euro.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 11:32

Lu sur le site de Matignon :

"Les personnalités qualifiées qui ont présidé ces groupes de travail ont remis leurs relevés de conclusion au Premier ministre, qui salue la grande qualité de ces travaux et remercie l’ensemble des personnes qui y ont contribué. Leurs préconisations serviront de base au travail que le gouvernement engage désormais, pour définir les grands axes de la nouvelle politique d’intégration de notre pays, qui sera annoncée d’ici la fin de l’année.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 20:56
Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 13:57

 

Marine_DMCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les conclusions des groupes de travail sur la politique d’intégration remises au Premier ministre apparaissent comme une très grave provocation. Leur mise en œuvre signifierait l’abandon définitif du modèle républicain, la mise en place d’une société ultra-communautarisée et divisée.

Elle constituerait une véritable déclaration de guerre aux Français qui eux réclament l’arrêt de la politique d’immigration massive et la réaffirmation de nos lois républicaines et de nos valeurs.

Grosse provocation qui n’a sa place qu’à la corbeille, ce rapport n’en est pas moins révélateur d’une politique déjà concrètement mise en œuvre depuis des années aussi bien sous l’UMP que le PS.
Ce rapport ne fait finalement qu’aller au bout de la logique des politiques UMPS : toujours plus d’immigration, toujours plus de communautarisme, toujours moins de France.

Les valeurs que nous portons sont à l’opposé de ce rapport et de cette politique de l’UMP et du PS : arrêt de l’immigration, affirmation

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens