Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 08:23

Au PS, l’impôt n’est pas une politique, c’est une addiction

Il ne se passe pas de jour sans qu’une nouvelle taxe soit annoncée ni qu’un impôt ou un prélèvement ne soit augmenté. Moscovici vient encore, entre deux hoquets sur la croissance, d’évoquer d’une manière plus sûre l’augmentation de 0,3 % des prélèvements en 2014. Des rumeurs persistantes font état d’un accroissement de la CSG.

La France est un pays socialiste avec ou sans les socialistes, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle le soit davantage quand ils sont aux affaires. Chez eux, c’est de l’ordre du réflexe : lorsque les recettes publiques vacillent, la réponse consiste toujours à augmenter les prélèvements plutôt qu’à diminuer les dépenses. Le rapport de la Cour des comptes, après avoir souligné que « la situation française demeurait plus défavorable que la moyenne européenne », pointait du doigt le fait que le projet de rééquilibrage reposait sur 25 % d’effort sur les dépenses et 75 % d’augmentation des prélèvements obligatoires. Comme le rendement de ceux-ci dépend de la croissance, les résultats risquent de ne pas être au rendez-vous. Effectivement, la croissance, quoi qu’on en dise, se fait attendre, avec au mieux 0,1 % en 2013. Donc, recettes, déficits et dette n’atteindront pas les objectifs. Mais, comme le médecin de Molière dont la saignée n’a eu pour effet que d’affaiblir le malade, le socialiste se dit qu’elle n’a pas été suffisante et qu’il faut en pratiquer une autre.

François Hollande, lors d’une conférence de presse en mai, avait indiqué qu’on ne pourrait pas augmenter l’imposition des ménages en 2014. Dès juin, la baisse du plafond du quotient familial annoncée impactera 12 % des ménages. Au PS, l’impôt n’est pas une politique, c’est une addiction. De la fiscalisation des heures supplémentaires jusqu’aux droits de succession, du plafonnement des niches fiscales à la création d’une nouvelle tranche à 45 %, la frénésie fiscale socialiste s’est déployée, n’hésitant même pas à augmenter la TVA intermédiaire, non sociale et sans intérêt pour notre balance commerciale, et se heurtant parfois à certains obstacles constitutionnels ou à la résistance de volatiles divers qui n’acceptaient pas de se laisser plumer.

Le principal handicap de notre pays, c’est qu’il est structurellement socialiste. Lorsqu’un État aligne 56 % de dépenses publiques, 51,8 % de recettes publiques et 46,3 % de prélèvements obligatoires par rapport à son PIB, il est clair que le poids des administrations est plus important que celui des acteurs économiques privés. Non seulement la France est structurellement socialiste, mais elle l’est de plus en plus.

Certains idéalistes un peu naïfs dans mon genre avaient cru que Sarkozy changerait les choses. Les actes ont démenti les discours : entre 2007 et 2011, le taux de prélèvements obligatoires est passé de 43,6 % à 44,5 % grâce à 52 mesures dont 23 taxes nouvelles. L’Allemagne est à 45 % de recettes publiques, le Royaume-Uni à 41,2 % et seuls deux pays scandinaves ont des taux supérieurs au nôtre. La Suède qui est allée au-delà des 70 % fait aujourd’hui mieux que nous.

Les hésitations et les contradictions de Moscovici, condamné à se démentir piteusement pour n’avoir pas accordé ses violons avec le grand aria euphorisant du Président, ne révèlent que trop l’absence de clairvoyance et davantage encore le manque de courage de nos dirigeants, ceux d’aujourd’hui comme ceux d’hier, hélas ! La France vit sous morphine publique et pas un n’ose la réveiller. Ils se contentent d’augmenter la dose.


Christian Vanneste ancien député, Président du RPF

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 21:49

 

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Se projeter dans les dix prochaines années est un exercice politique profitable quand il est crédible. Or le séminaire gouvernemental organisé sur “la France de 2025” ne remplit pas cette condition : comment des ministres peuvent-ils raisonnablement imaginer l’avenir de notre pays alors qu’ils en ont donné les clés à des organisations extérieures ?

Soumise dans tous les domaines de sa politique intérieure et étrangère à l’Union européenne, mais aussi aux intérêts de puissances étrangères comme les États-Unis, l’Allemagne ou même le Qatar, la France de 2013 ne maîtrise plus son destin. Elle n’a donc pas la possibilité de l’imaginer librement.

Les responsables politiques socialistes, comme UMP, qui ont placé notre pays dans cette situation de dépendance extrême et de perte totale de souveraineté n’ont aucune crédibilité pour imaginer l’avenir de la France. Ils en sont donc réduits à multiplier les exercices de communication politicienne, à l’image de ce séminaire qui ne laissera probablement rien de plus dans la tête des Français qu’une vague impression de ridicule et de grotesque.

Dans tous les secteurs de la vie publique et de la politique internationale, la France de 2013 doit reconquérir sa souveraineté nationale, condition indispensable pour être en mesure de préparer les défis de demain et définir une stratégie de redressement à moyen et long termes.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 12:39

• De l’identité française, de la protection des frontières

et de la sécurité

 

L’identité française, en particulier la langue française, contribuent au rayonnement extérieur de la France et à la sauvegarde de l’esprit de solidarité au sein de la Nation. À ce titre, elles doivent être valorisées par le gouvernement par une ambitieuse politique culturelle.

Être français est un honneur qui s’hérite ou se mérite.

La déstabilisation culturelle et économique provoquée par l’immigration doit être combattue. L’immigration légale doit être rapidement tarie, limitée aux seuls talents qui permettront le rayonnement et l’innovation de la France. L’immigration clandestine doit être arrêtée en condamnant d’abord ceux qui en profitent et ceux qui la favorisent.

La protection des frontières françaises, assurée par les seules autorités nationales, participe de la maîtrise des phénomènes migratoires.

La sécurité est l’une des premières libertés. Il est de la responsabilité du gouvernement d’assurer la protection des Français sur l’ensemble du territoire, d’encourager sans relâche le combat contre toutes les atteintes à l’ordre et de faire appliquer sans faiblesse l’ensemble des peines prononcées par la justice.

L’école doit redevenir l’instrument de transmission des connaissances, des valeurs et de l’apprentissage de la citoyenneté.

Enfin, le respect de la personne humaine et sa dignité sont des principes essentiels qui interdisent notamment toute marchandisation de l’être humain.

 

3

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 11:06

Fruits et légumes : Marine Le Pen appelle à l’action en faveur des producteurs et des consommateurs

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Les inquiétudes exprimées par les producteurs français de fruits et légumes et l’augmentation continue des prix appellent une réaction ferme de la part des autorités.

Marine Le Pen demande une action dans deux directions :

  1.   L’État doit procéder à une vaste opération de contrôle des marges de la grande distribution sur la vente des fruits et légumes. Opération d’information, de contrôle mais aussi de sanction pour forcer les grandes enseignes à proposer des prix décents aux consommateurs.

  2. Les producteurs français doivent être puissamment soutenus parce qu’ils ont enduré cette année des conditions climatiques très défavorables. Des instruments de régulation doivent être pensés pour lisser au maximum l’impact des fluctuations de la production sur les prix. Les producteurs de fruits et légumes comme les producteurs d’œufs en profiteraient utilement.

D’un point de vue plus structurel, il convient par ailleurs de protéger davantage les productions fruitières et légumières nationales dans les secteurs où la concurrence est particulièrement déloyale, venant notamment d’Espagne et de Pologne

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:38
Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 17:57

 

 

 

 


 La « normalitude » de Manuel Valls par Dominique Jamet

Manuel-Valls-a-Anne.-All-You-Need-Is-Love_article_landscape_pm_v8

Le 9 août 2013

Le nom, l’allure, le discours et le visage de M. Manuel Valls nous sont désormais familiers. Le moins que l’on puisse dire est que l’ancien député-maire d’Évry et candidat à la primaire socialiste, depuis qu’il a repris sur le théâtre politique le rôle de « premier flic de France » créé il y a plus d’un siècle par Georges Clemenceau avec le succès que l’on sait, la joue plutôt tragique. La mine grave, voire lugubre, l’air de ruminer en permanence une colère difficilement contenue, le costume et l’allure également empesés, la cravate et la figure sombres, raide comme une police qui aurait avalé un parapluie (la justice, de nos jours, est plus décontractée), le ministre de l’Intérieur, sur les différentes scènes de crime, de violences urbaines ou d’accidents de chemin de fer que ses obligations professionnelles l’obligent à arpenter jour après jour, y porte, à la façon de Saint-Just, son visage comme un Saint-Sacrement. Le poids des responsabilités, le choc des matraques…

Oui, mais qu’est-ce qu’il faut faire, ou plutôt qu’est-ce qu’il ne faut pas faire quand on a ou que l’on croit avoir un destin national ? De nos jours, ce n’est pas seulement pour la famille cinématographico-princière de Monaco, pour les vedettes du show-business, pour les aventuriers de l’extrême, pour les couples désunis et les amants d’un jour, pour les grands criminels et les apôtres de la charité, pour les concurrents de Koh-Lanta et les aspirants au mariage de L’Amour est dans le pré, mais pour les hommes politiques qui dans leur miroir magique voient déjà chaque matin se refléter la silhouette d’un président que Paris Match est un passage obligé.

On pouvait donc découvrir cette semaine dans le magazine people, après Ségolène Royal en jeune maman surprise au lendemain de son accouchement, après Nathalie Kosciusko-Morizet en Diane préraphaélite au bord de sa fontaine, après Nicolas Sarkozy en forçat de la route et François Fillon en père de famille, le farouche gardien de la paix publique déambulant dans les rues nocturnes de Menton, le 5 août dernier, en jean et chemise ouverte, détendu, aimable, souriant à la vie et à sa femme, la violoniste Anne Gravoin, avec qui le lecteur lambda du plus fort tirage de la presse hebdomadaire a l’honneur et le privilège de le voir échanger un langoureux baiser. Plus fort que Clemenceau, que le général de Gaulle et même que M. Lionel Jospin, le locataire de la place Beauvau n’a pas hésité à fendre enfin l’armure et à nous permettre de pénétrer à l’intérieur… de la statue du Commandeur.

Certes, je n’ai aucune raison de douter que M. Valls, dans l’intimité, soit un joyeux drille, ni qu’il soit fort épris de sa deuxième épouse, et moins encore qu’il ait toutes sorte de qualités d’esprit et de cœur qui, jusqu’à présent, nous avaient échappé. Et pourtant, je ne sais pourquoi, à regarder ces photos, si simples, si spontanées, si humaines, et qui s’inscrivent si joliment dans la suite de la campagne de communication qu’il a entreprise ces dernières semaines, on ne peut se défendre de l’impression que le locataire de la place Beauvau prenait la pose.

 

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 18:13

L’Europe de toutes les insécurités

Melin JoelleCommuniqué du Dr Melin, conseillère politique de Marine Le Pen en matière de santé

Cet été 2013 aura décidément permis de prendre la mesure des risques sanitaires gravissimes, que des directives, injonctions et autres décisions de Bruxelles font courir aux Français.

Après la remise sur le marché de maïs OGM sans contre-expertise française, de la pilule Diane dans des pathologies de confort, du maintien de vaccins dont la présence d’aluminium est dénoncée depuis plus de 40 ans dans les maladies neurodégénératives, ce sont les conséquences de la vente en ligne dérégulée des médicaments qui frappent de plein fouet.

Une fois de plus il est donné la preuve que beaucoup de décisions européennes servent la cause des mafias en tout genre, en l’occurrence celle de la contrefaçon de médicaments.

Aucune des mesures de protection prise ne pourra être efficace.

De plus, il faut bien avoir conscience, que les ruptures de stock et autres rationnements que les Français constatent tous les jours dans leur pharmacie habituelle, sont bien évidemment destinés à favoriser la vente en ligne CQFD.

Le Front National demande avec force aux autorités compétentes du ministère de la Santé, de l’Intérieur et des Finances, de permettre la vente de médicaments listés, dans des conditions sanitaires acceptables, en renforçant les contrôles aux frontières d’envois étrangers. Mais les pistes prioritaires restent la relocalisation en France de toutes les étapes de fabrication et de conditionnement de nos médicaments et la vente exclusivement réservée aux pharmaciens d’officine.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 18:38
Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 09:15


Prisonniers libérés à Dreux : derrière le brouhaha politicien, une coresponsabilité du PS et de l’UMP

Hollande le changement c'est les autres avant les notres

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’affaire de la libération de prisonniers à Dreux pour cause de manque de places dans les prisons suscite depuis quelques heures au sein de la caste UMPS un brouhaha politicien aussi cocasse que désolant. D’un côté Mme Taubira qui court les médias pour fuir sa responsabilité, expliquant que le gouvernement auquel elle appartient et sa politique laxiste ne sont pour rien dans cette libération ; de l’autre l’UMP, ex-parti majoritaire, qui feint oublier son bilan désastreux et sa coresponsabilité évidente dans les faiblesses du système carcéral français.

Avec l’affaire de Dreux, nous sommes au cœur du système UMPS : le gouvernement PS a commis une lourde faute, en appliquant notamment des directives prises il y a quelques années par l’UMP…

Il convient ainsi de rappeler à l’UMP que c’est sous le mandat de Nicolas Sarkozy que furent votées, avec la loi Dati de 2009, la suppression quasi automatique du séjour en prison pour les peines inférieures à deux ans, et la forte réduction du temps effectivement purgé pour les peines inférieures à cinq ans.
C’est également à l’UMP que l’on doit la suppression de près de 400 tribunaux et la vente à la va-vite de dizaines de casernes et hôpitaux qui auraient pu, à moindre frais, libérer des places de prisons par une conversion de ces lieux en centres fermés ou semi-fermés.

L’UMP et le PS sont donc également responsables dans les affaires qui ont dernièrement heurté nos concitoyens : libérations anormales de détenus, ultraviolence à l’endroit du personnel pénitentiaire, évasions spectaculaires, peines ridicules pour des faits très graves,…

Face à cette réalité, Marine Le Pen rappelle sa volonté de mettre en place un plan quinquennal de construction de 40 000 places de prisons supplémentaires pour mettre à niveau le système carcéral français, tant au regard du nombre de détenus que des conditions de détention, et avoir ainsi les moyens de mettre en œuvre une politique de tolérance zéro qui implique, évidemment, la pleine et entière exécution des peines

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 13:09

La position de MLP sur la sécurité

Politique de tolérance zéro sur l’ensemble du territoire national 

Il convient de mener une répression sévère contre les attaques organisées visant les forces de l’ordre, les secours ou les pompiers. Il faut démanteler les réseaux du banditisme, des « grands frères » et des caïds et exercer une pression policière sur les bassins de criminalité pour reprendre le terrain et développer une vraie politique de renseignements aujourd’hui réservée à la lutte anti-terroriste.

Mise en place de l’injonction civile, qui signifie l’interdiction prononcée par la Justice de pénétrer dans des territoires définis pendant une certaine période de temps après avoir purgé sa peine. Physiquement écartés des quartiers qu’ils connaissent bien, où ils ont leurs habitudes de trafics, où ils commettent toutes sortes de violences, où ils ont leurs complices de vice, les voyous seront nettement moins en capacité de nuire. Pénétrer dans le territoire interdit signifiera, pour le délinquant, un retour immédiat en prison. Des mesures judiciaires d’interdiction de territoire (sur un département par exemple) devront également être mises en œuvre.

Immigration et prison

Exécution dans leur pays d’origine des peines d’emprisonnement prononcées contre les étrangers grâce à des accords bilatéraux passés avec les pays dont sont originaires les ressortissants les plus représentés dans les statistiques françaises de la délinquance. Dans tous les cas, rétablissement des expulsions dans leur pays d’origine des étrangers condamnés pénalement.

Tolérance zéro contre les violences scolaires 

Il est nécessaire d’accentuer les peines contre les élèves ou parents d’élèves coupables d’agression verbale ou physique contre un enseignant

Rétablissement de la peine de mort ou instauration de la réclusion criminelle à perpétuité réelle

L’alternative entre ces deux possibilités pour renforcer notre arsenal pénal, sera proposée aux Français par référendum. La réclusion à perpétuité aurait un caractère définitif et irréversible, le criminel se trouverait sans possibilité de sortir un jour de prison.

Lutter contre la drogue et les dealers

Il faut refuser toute dépénalisation des drogues et accentuer la répression contre les trafiquants mais aussi contre les consommateurs. On ne démantèlera pas les trafics sans affaiblir la base de la pyramide par des contrôles renforcés aux frontières pour éviter l’importation de stupéfiants sur le territoire national. Les consommateurs de stupéfiants doivent être soumis à une obligation de soins. Il faut faciliter aussi le travail de la police et de la Justice (interception de conversations téléphoniques et de courriels dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants, possibilité de rémunération des indicateurs, etc.)

Sanctions renforcées contre les délinquants récidivistes

Plus aucune prestation sociale (aides, logements, RSA, etc.) ne doit être versée aux récidivistes délinquants ou criminels justiciables d’une peine de un an de prison ou plus.

Reconstitution en cinq ans des effectifs de police et de gendarmerie supprimés depuis 2005

  • Les moyens matériels de la police et de la gendarmerie (armes, véhicules, télécommunications,…) doivent être améliorés. Il convient de stopper la fermeture des brigades de gendarmerie et des commissariats de police et de reconstituer en cinq ans les unités EGM et CRS dissoutes.
  • Mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre concernant l’exercice de leurs fonctions sur le modèle de la gendarmerie nationale. Les policiers et gendarmes sont trop souvent injustement attaqués et dénigrés en lieu et place des auteurs de méfaits
  • Garantir le statut militaire de la gendarmerie et organiser son retour progressif dans le périmètre du ministère de la Défense
  • Les services de renseignements de l’État mèneront des enquêtes sur l’ensemble du territoire national afin d’identifier les prédicateurs religieux défendant des thèses politiques extrémistes susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ou de menacer la laïcité.
  • Aggraver les peines pour les personnes coupables de violences verbales ou physiques contre un représentant de l’autorité de l’Etat et mettre en place une amende forfaitaire contraventionnelle de 1500 euros pour les outrages à agents de la force publique.
  • Doubler les effectifs des brigades anti-criminalité. Mettre des policiers en civils dans la rue pour lutter contre l’insécurité et non contre le sentiment d’insécurité.
  • Consolider la sécurité civile et notamment garantir le statut des sapeurs pompiers volontaires menacé par l’Union européenne
Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens