Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 18:18

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Avec les vacances d’été des millions de Français utilisent, ou seront amenés à le faire, le dense réseau autoroutier de notre pays. Malheureusement pour eux, ils constateront une fois de plus aux péages l’augmentation continue et excessive des tarifs (encore 2,12 % en 2013). Cette réalité, dont les automobilistes sont donc les premiers à payer le prix, est le résultat direct des politiques de privatisations menées par tous les gouvernements UMP et PS depuis Lionel Jospin, cédant en cela aux pressions exercées par l’Union européenne.

L’augmentation des tarifs autoroutiers pour les usagers a été exponentielle. D’après le journal Le Monde, ceux-ci ont augmenté en moyenne entre 2007 et 2012 de 11 %, soit près de trois points de plus que l’inflation, indicateur sur lequel les tarifs sont en principe calculés. Pourtant, les pouvoirs publics disposent d’une arme légale pour contrôler la politique tarifaire des sociétés d’autoroute puisque c’est à eux qu’il revient d’approuver, ou non, les demandes d’augmentation.

Soumis aux pressions et à l’influence des lobbies, tels ceux dénoncés par l’ex-ministre de l’Environnement Delphine Batho, l’Etat, dans ce domaine comme dans d’autres, n’assume plus son rôle de garant des services publics dont l’autoroute fait évidemment partie.

Face à cette situation le Front National demande deux choses :

Tout d’abord que l’Etat, par les voies de son pouvoir réglementaire, assure une politique d’augmentation zéro des prix et des tarifs autoroutiers. Les marges et les bénéfices faramineux réalisés par les sociétés d’autoroute ne justifient pas la persistance d’une augmentation des prix telle que nous la connaissons depuis des années, pas plus d’ailleurs que les prétendus coûts d’entretien du réseau, largement couverts.

Deuxièmement, que l’on procède par étape à une renationalisation de ces sociétés afin d’assurer une véritable politique du service public et cesser de taper injustement dans le porte-monnaie des automobilistes. Les autoroutes, ayant été et étant toujours financées par l’argent du contribuable, doivent demeurer un bien public et leurs bénéfices éventuels revenir intégralement à l’Etat.

Cette politique de renationalisation suppose là encore de dénoncer les directives ultralibérales de Bruxelles et de s’extraire d’un système européen tout entier tourné vers les intérêts prétendus du marché et non ceux des citoyens,

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 16:48

Emeutes de Trappes (78) – La Justice applique la méthode Taubira : tous les individus interpellés sont libres !

Compte-rendu d’audience

Au tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines), cet après-midi, six jeunes individus, qui avaient été interpellés suite aux violences de Trappes, devaient être jugés en procédure de comparution immédiate. L’un d’entre eux avait été relâché “faute d’éléments contre lui”, un autre a été libéré sous contrôle judiciaire en attente d’un procès en septembre. Ce sont donc quatre individus qui devaient comparaitre aujourd’hui. Mais ils n’étaient que trois à l’audience, l’un d’entre eux, souffrant de diabète, ne comparaissait pas. La représentante du parquet, Caroline Dupuy-Aubas, a demandé la disjonction et le renvoi de ce dernier, Majid Daffel.

Les prévenus, âgés de 19 à 25 ans, étaient jugés pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, outrages ou jets de projectiles contre les forces de l’ordre. Le parquet a requis des mandats de dépôts pour tous les accusés : 9 mois de prison requis contre Yaya Thiam ; 6 mois de prison contre Julien Robert et Khalil Samir. Si cette réquisition du procureur de la République avait été suivie, et les prévenus condamnés comme il se devait, ils auraient dû être incarcérés à l’issue de l’audience.

“Votre tribunal est là pour ne pas faire d’exemplarité” (sic), avait lancé tout de go l’avocat de la défense, assez peu en phase avec la langue française… Ne doutant de rien, la défense avait plaidé la relaxe pour Khalil Samir, 20 ans, Yaya Thiam, 19 ans, et Julien Robert, 25 ans. Le cinquième prévenu, Alexandre Costanzo, sous contrôle judiciaire, était absent de l’audience car il avait opté précédemment pour un “plaider coupable” pour violence sur personne dépositaire de l’autorité publique et rébellion.

A 16h20, le tribunal se retirait pour délibérer. Une demi-heure à peine plus tard, le verdict tombait : relaxe pour Julien Robert et Khalil Samir. Six mois ferme pour Yaya Thiam, sans mandat de dépôt à l’audience : il sera convoqué par un juge pour un aménagement de peine. Tous sont ressortis libres !

Rappelons que Nicolas Duss, un étudiant pacifique opposé à la politique gouvernementale et au mariage homosexuel, avait fait plusieurs semaines de prison dans des conditions inhumaines pour avoir appelé à la démission du président de la République.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 11:26

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a affirmé aujourd'hui que les affrontements la veille aux abords du commissariat de Trappes (Yvelines) entre habitants du quartier et forces de l'ordre "sont liés à la montée d'un communautarisme délétère exacerbé par une immigration de masse".

"Ces scènes d'émeutes se multiplient depuis des années, aussi bien sous les gouvernements UMP que PS", poursuit-elle, estimant que "la République française a le bras beaucoup trop mou: du fait du laxisme des différents gouvernements, elle est en train de perdre son bras de fer avec les voyous, les islamistes et les caïds".

"La seule loi en France est la loi française, et non la loi islamiste ou la loi des racailles", ajoute-t-elle, estimant qu"'il est plus que temps de taper du poing sur la table en organisant la reconquête par la loi et l'ordre de chaque mètre carré du territoire national". "Les gouvernements doivent cesser de trembler devant les voyous et enfin faire preuve avec eux d'une intransigeance totale et d'une fermeté extrême", demande-t-elle.

Pour Mme Le Pen, "des centaines de voyous déchaînés ont voulu faire une démonstration de force cette nuit à Trappes en attaquant le commissariat" et "leur objectif était clair": "démontrer par la violence qu'ils ont pris à la République le contrôle de pans entiers du territoire national" et "faire savoir que la loi française n'est pas la bienvenue, qu'il s'agisse de l'interdiction du voile intégral ou du respect de l'ordre public".

Le rassemblement de Trappes faisait suite à l'interpellation jeudi d'un homme qui s'était opposé au contrôle par la police de son épouse portant un voile intégral. Des habitants ont jeté des pierres en direction du commissariat et sur les fonctionnaires de police, ont relaté des sources policières. Des abribus ont été brisés et des détritus incendiés à différents endroits du quartier, notamment près de l'hôpital privé de Trappes. Quelques fusées de feu d'artifice ont été tirées plus tard dans la nuit.

(Le Fig)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 09:47



Selon une information parue dans les colonnes du Point du 18 juillet, le vice-président du FN, Florian Philippot (ancien chevènementiste) ne sera plus le seul énarque au sein du Front national.

Il sera rejoint en septembre, au sein de « l’équipe rapprochée de Marine Le Pen », par Philippe Martel. Ce dernier n’est pas un inconnu. Agé de 57 ans, il a été chef de cabinet… d’Alain Juppé (photo Juppé avec Jacques Chirac) au ministère des Affaires étrangères de 1993 à 1995, et est l’ancien responsable des relations internationales du RPR.Il a ensuite adhéré au SIEL ( Souveraineté Indépendance Et Liberté le mouvement présidé par Paul Marie Couteaux,

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 21:50

La récente décision des autorités européennes de supprimer les aides à l’exportation pour les volaillers français constitue une énième preuve du caractère nuisible de l’Union européenne pour les intérêts de la France.

Outre son caractère inique et l’absence de concertation avec les professionnels, elle démontre la misérable impuissance des gouvernements français PS comme UMP, seulement capables comme cette fois-ci de “regretter”une décision jugée “brutale”, sans pour autant être en mesure de la contrecarrer. C’est pourquoi il est impératif de récupérer notre souveraineté nationale et donc notre pouvoir, afin de décider en toute liberté du montant et de la répartition des aides allouées à notre filière agricole.

Rappelons que la France verse chaque année 20 milliards d’euros au budget de l’Union européenne et qu’elle n’en récupère que 13, aides de la PAC comprises ; il y a donc une perte sèche annuelle de 7 milliards d’euros pour notre pays. Un montant qui aurait largement permis de couvrir les 55 millions d’euros de subventions lâchement supprimées aux volaillers français, dont le secteur connaît de grandes difficultés.

Plus généralement, c’est notre sécurité et notre indépendance alimentaire qui sont régulièrement attaquées par l’Union européenne dont les règles ultralibérales mettent sous tension permanente des activités d’une très grande sensibilité, et dont les intérêts sont évidemment stratégiques.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 16:53

steeve_brioisCommuniqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National

La Cour des comptes a estimé dans un rapport publié hier que les plans de renflouement de la banque franco-belge Dexia avaient déjà coûté près de 6,6 milliards d’euros aux contribuables français.

Le Front National a toujours regardé d’un mauvais œil le recours systématique à Dexia par les collectivités locales et le soutien qu’apportait l’Etat à cette banque.

Premièrement, parce que la situation de Dexia n’est pas le fruit du hasard mais bel et bien celui d’erreurs de gestion manifestes et de gabegies insensées, comme les primes hallucinantes versées aux anciens patrons de la banque.

Symbole de la finance spéculative, Dexia est une machine à flinguer les finances publiques et les collectivités territoriales. Dans toutes les institutions où il a des élus, le Front National s’est toujours opposé à la contraction d’emprunts toxiques avec cette banque, emprunts qui finissent systématiquement par représenter une charge monumentale pour les contribuables, malgré des taux de départ qui allèchent des exécutifs locaux crédules et partisans des gestions court-termistes. Pendant la campagne présidentielle, Marine Le Pen avait notamment organisé une conférence de presse devant le siège de Dexia pour alerter les Français des risques qui étaient pris à leur détriment.

Il serait peut-être temps que l’Etat français reprenne la main sur le financement des collectivités locales afin d’atténuer la gravité des catastrophes financières à venir.

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 12:57

 

marine-le-pen-1Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Déjà ramené de 2,25 % à 1,75 % en février dernier, le taux du Livret A va être abaissé à 1,25 % à compter du 1er août prochain. Cette décision serait le coup de trop porté au pouvoir d’achat des petits épargnants, étudiants, travailleurs, retraités.

Marine Le Pen demande à François Hollande, qui s’était posé en « promoteur » du Livret A pendant la campagne présidentielle, de revenir immédiatement sur cette décision. Le gouvernement doit au contraire garantir la stabilité du placement préféré des Français, dans l’intérêt du pouvoir d’achat et d’un retour de la croissance économique.

Le gouvernement doit démontrer qu’il est au service des Français et non, comme depuis de trop nombreuses années, des institutions financières.

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 11:48

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Les premiers éléments connus du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur la sidérurgie confirment le désastre que représente la politique européenne de la concurrence totale pour nos industries stratégiques. La suppression des frontières douanières et la primauté donnée partout à la déréglementation ont accéléré la chute de notre sidérurgie.

Ce rapport donne donc raison aux analyses du Front National et tord le cou aux fadaises des fous d’Europe.

Ce rapport reste cependant prisonnier de l’idéologie européiste en proposant à l’UE d’instaurer des droits de douane anti-dumping. Il fait preuve, sur ce point, d’une naïveté très répandue dans la classe politique française.

Car critiquer l’UE c’est bien, mais en tirer des conséquences concrètes c’est mieux ! L’Union européenne ne mettra jamais en place de telles mesures, parce qu’elles sont contraires à son ADN de libre-échange et à tous ses traités voulus par l’UMPS. Elle ne le fera pas parce que la Commission européenne comme l’Allemagne s’y opposeront toujours.

Notre nation est suffisamment grande et adulte pour conduire elle-même sa politique industrielle. C’est à la France de décider de son destin et de protéger ses secteurs stratégiques et ses travailleurs.

Sans attendre un feu vert européen qui ne viendra jamais, le gouvernement français doit bâtir les armes du protectionnisme intelligent et du patriotisme économique : droits de douane ciblés sur la concurrence déloyale, quotas d’importation dans certains secteurs sensibles, normes sanitaires et environnementales astucieuses. Ces armes devront bénéficier à la sidérurgie, comme à l’ensemble des secteurs agricoles et industriels stratégiques.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 15:45

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Il n’y avait pas grand chose à attendre de l’intervention de François Hollande.

Mais celle-ci a permis de confirmer un fait inquiétant : le président de la République ne semble pas du tout avoir conscience de la situation économique de la France et paraît ignorer les mesures nécessaires pour son redressement.

On est frappé par le déni de réalité auquel se livre François Hollande : non, la crise n’est pas derrière nous, non, la reprise n’est pas là, non la production industrielle ne repart pas (elle a baissé de 0,4 % en mai). Le président de la République vit-il dans le même pays que les Français ? Connaît-il les difficultés aujourd’hui éprouvées ? Sait-il que des millions de Français, chômeurs, retraités ou salariés pauvres, entrepreneurs en difficulté, souffrent ? Sait-il que les hausses d’impôts frappent aujourd’hui les classes moyennes et les catégories populaires ? Son autosatisfaction avait aujourd’hui quelque chose de profondément indécent.

Il n’a annoncé aucune inflexion de la politique menée depuis des décennies maintenant et qui met les Français sur la paille. Sur tous les sujets, on a le sentiment que le président s’enferme dans une doxa ultralibérale, et qu’en tous points, il continue la politique sarkozyste de soumission à des intérêts qui ne sont pas ceux du peuple français.

Il n’y a ainsi aucune réflexion sur les diktats que nous fait subir l’Union européenne, et l’austérité semble devenue l’alpha et l’omega de sa politique. Son jugement sur le protectionnisme a été très révélateur : “Penser qu’on pourrait faire du protectionnisme, ce serait d’une extrême gravité, ce serait s’enfermer”. François Hollande s’entête ainsi dans son refus des solutions pourtant appliquées par bon nombre de pays pour se réarmer dans la mondialisation. Il est dans une vision caricaturale de l’économie, et place le débat économique à un niveau très bas. Cela aussi est inquiétant.

L’optimisme du président était complètement dépassé également en matière de services publics, de défense, de fiscalité : tout va bien, et François Hollande n’a pas l’intention de changer d’un iota sa politique pourtant suicidaire.

Au final, on a le sentiment qu’il a cherché à travers cette intervention à endormir les Français, pour mieux faire passer la potion amère de l’hyper austérité, celle voulue par l’UMPS, et pour éviter de faire vivre dans le débat public les vraies solutions pour sortir de la crise, celles que défend le Front National et qui sont les seules à même de relancer l’économie française et de préserver notre modèle social.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 08:54

Pompiers et policiers qui tentaient de porter secours aux victimes du déraillement ont fait face à des jets de pierres.

L'info. C'est une scène incroyable à laquelle ont assisté les policiers à leur arrivée à Brétigny-sur-Orge. Alors qu'ils tentaient de porter secours aux victimes du dérnnes ot, ils ont dû faire face à des jets de pierres de la part d'un petit groupe de jeunes. A l'origine de l'agression, des pillards, venus voler sur les corps des morts et des blessés ce qu'ils pouvaient emporter.

"Ils semblent porter secours aux victimes". Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, raconte la scène au micro d'Europe 1 : "A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres", s'insurge la syndicaliste.

"Inqualifiable, monstrueux". Les policiers décident alors de les chasser, mais les jeunes n'entendent pas se laisser faire. Ils ripostent aux forces de l'ordre en leur jetant des pierres, ainsi qu'aux pompiers en cours d'intervention. Pour s'en débarrasser, les secours sont contraints de demander des renforts. "C'est inqualifiable, monstrueux", ajoute encore Nathalie Michel, écœurée.

Peu de chances d'être retrouvés. Au moins un suspect a été arrêté pour vol, mais les autres ont peu de chances d'être retrouvés : une partie des caméras de la gare était hors-service après l'accident, et les policiers présents sur place travaillaient surtout à secourir les victimes

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens