Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:21

Pierre Moscovici n'aura pas savouré longtemps sa «victoire». Au cours d'une visite à Berlin, mardi, le ministre français des Finances s'est réjoui d'un changement de cap en Europe, où «la nécessité de la croissance est mieux prise en compte», après le délai de deux ans accordé par la Commission européenne à la France pour juguler ses déficits. Alors que son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, jouait l'apaisement pour calmer l'incendie provoqué la semaine dernière par les critiques antiallemandes du Parti socialiste français, un nouveau coup de semonce est venu de Bruxelles.

La Commission européenne a demandé à la France, mardi, de mener des réformes structurelles «audacieuses» pour améliorer sa compétitivité, qui s'est fortement détériorée depuis dix ans. Le commissaire chargé des Affaires économiques, Olli Rehn, a souligné que la France doit mettre à profit le délai accordé par Bruxelles, pour «mener des réformes structurelles de grande ampleur». «C'est important pour la France elle-même, pour les Français, pour que la France puisse débloquer son potentiel de croissance pour créer des emplois», a-t-il insisté. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a lui aussi appelé Paris, mardi, à réformer en profondeur son économie. «Les objectifs chiffrés sont moins importants que les efforts structurels», a-t-il dit.

Se contentant de réaffirmer l'engagement au «sérieux budgétaire» de la France, Moscovici n'a pas exposé la moindre piste de réforme nouvelle à Berlin. «Nous ne voulons pas de surajustement pour notre pays, nous ne voulons pas faire des plans d'austérité, qui vont plus loin que ce qui est nécessaire», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec Wolfgang Schäuble.

De son côté, le ministre allemand des Finances s'est montré très conciliant avec son partenaire français. Ainsi, il a jugé que le délai accordé par Bruxelles est «une réponse adaptée», alors que cette mansuétude a déclenché les foudres de nombreux ténors conservateurs et libéraux de la coalition de la chancelière. «Les règles européennes nous offrent suffisamment de marge de manœuvre», a-t-il déclaré, ajoutant faire «confiance à la Commission et à la France».

Schäuble a aussi fait un geste concernant l'union bancaire, se déclarant en faveur de sa mise en œuvre rapide sur la base des traités existants. Il est ainsi revenu sur ses propos tenus le mois dernier, lorsqu'il avait jugé indispensable une réforme du traité de Lisbonne, signé en 2007, avant la concrétisation de l'union bancaire, afin de poser «des bases juridiques solides et incontestables». Ces déclarations avaient froissé Paris… Cependant, ces ouvertures allemandes sont restées sans contrepartie française concrète sur les réformes. Et le discours tenu par Moscovici dans la matinée devant les étudiants de la Freie Universität de Berlin n'est pas de nature, non plus, à rassurer les élites politico-économiques allemandes. Il a notamment réclamé de nouveaux mécanismes de «solidarité», réitérant la demande française d'«émission de dette en commun dans la zone euro»… Un casus belli pour le gouvernement de centre droit d'Angela Merkel.

Des réformes structurelles incontournables

La semaine passée, le ministère allemand de l'Économie avait laissé fuiter un document interne dressant un état des lieux catastrophique de l'économie française. Le document pointe notamment que la pression fiscale y est la plus importante au sein de la zone euro et que la France investirait trop peu dans la recherche et le développement. Merkel juge incontournables les réformes structurelles permettant la réduction des dépenses de l'État, la libéralisation du marché du travail ou encore la refonte des systèmes de protection sociale, ou encore le report de l'âge de la retraite.

Son ancien conseiller économique, Jens Weidmann, président de la Bundesbank et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a enfoncé le clou, mardi. «L'objectif, ce n'est pas que les pays européens soient compétitifs les uns par rapport aux autres», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse commune avec Schäuble et Moscovici, soulignant ainsi la nécessité de réformes structurelles visant à renforcer la compétitivité dans toute la zone euro. «L'objectif, c'est que l'Europe entière soit ­compétitive, a-t-il précisé. L'ob­jectif, ce n'est pas de réduire la ­compétitivité allemande par rapport aux autres pays, qui n'en bénéficieraient pas non plus.»

Weidmann reprend ainsi un appel de la chancelière selon lequel ce n'est pas à «l'Allemagne de s'aligner sur les pays médiocres»… Pour Berlin, il est urgent que la France se ressaisisse, si elle ne veut pas ­sombrer dans cette catégorie. ( le Figaro)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 12:14

Le-Pen-Marine-565x252Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Après avoir bradé l’immobilier de l’Etat, vendant pour une bouchée de pains casernes, écoles, hôpitaux, bâtiments historiques, le gouvernement, dans la lignée des précédents, s’apprête à réduire encore davantage le peu de parts qu’il lui reste dans des sociétés pourtant stratégiques ou de service public.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault reproduit là fidèlement la politique du gouvernement Jospin qui fut celui qui privatisa le plus sous la Ve République, gouvernement auquel appartenait d’ailleurs le ministre Mélenchon.

Cette politique à courte-vue nuit à la France. Elle diminue les capacités d’intervention de l’Etat dans l’économie, déjà fortement limitées par les carcans européens ; elle affaiblit les entreprises concernées, brutalement soumises à l’appétit d’actionnaires prédateurs souvent étrangers ; elle affecte l’impératif contrôle des activités stratégiques par les pouvoirs publics. Enfin, elle pénalise le service public : qui peut garantir qu’EDF ne sera pas privatisé demain ? Quel devenir pour le nucléaire français ?

Ces privatisations sont d’autant plus absurdes qu’elles ne rapportent rien aux finances de la France. Les quelques milliards de produits financiers potentiellement dégagés représentent une goutte d’eau dans l’océan de la dette française.

Moralement enfin, la cession des actifs de l’Etat par le gouvernement dépouille les Français d’une richesse nationale qui leur appartient.

Que fera le gouvernement quand il aura revendu nos entreprises publiques ? Il bradera le château de Versailles ?…

Marine Le Pen propose au contraire de renforcer la présence de l’Etat dans les groupes stratégiques, de garantir le service public et de mettre en place les conditions d’un véritable Etat stratège qui protège et stimule l’économie.

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 17:29

Chantiers de Saint-Nazaire : l’Etat doit prendre des mesures fortes pour assurer la viabilité de l’entreprise et de l’emploi

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

L’annonce par le groupe sud-coréen STX d’une possible revente de sa filiale française suscite une inquiétude légitime parmi les 2.000 employés de l’entreprise et les milliers de sous-traitants dépendant directement des ex-Chantiers de Saint-Nazaire.
Ces chantiers sont aussi un secteur industriel stratégique pour la France, d’autant plus qu’ils continuent d’avoir une activité de construction de navires militaires à côté de celle de paquebots de croisière.

L’État ne peut donc rester inactif face à cette situation et doit réagir fermement.
Il ne s’agit pas seulement de manifester son “attachement” à ce dernier fleuron de l’industrie navale française : il faut dès maintenant s’engager dans un triple processus. Il faut du concret !

D’abord, l’État doit surveiller de près les ventes d’actions de la société afin de parer à toute éventualité de cession par le groupe STX ou de brutal affaiblissement boursier. Il s’agit de trouver un investisseur viable et fiable qui s’engagerait à maintenir l’emploi existant.

Parallèlement, l’État doit annoncer dès maintenant son intention d’augmenter sa participation à 50 % du capital de la société, temporairement, si la cession se confirme.

Enfin, l’industrie navale française doit faire l’objet d’une activité de promotion de la part du gouvernement français beaucoup plus offensive : il y a à Saint-Nazaire des compétences et un savoir-faire uniques au monde que l’État doit valoriser, notamment en soutenant l’obtention de commandes conséquentes, en particulier s’agissant des navires militaires, seule façon de pérenniser à long terme l’activité sur ce site.

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 09:50

Le porte-parole socialiste Assouline perd les pédales !

Louis Aliot 1Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National

Hier dans l’émission « C’est dans l’air » et par voie de presse le porte-parole du PS a osé comparer le FN à une ligue des années trente et fait référence à sa lignée pétainiste.

Le seul parti en France qui a aujourd’hui a une accointance vérifiée et révélée avec les années 40 reste celui qui a eu comme premier secrétaire l’ancien Président de la République François Mitterrand, dont l’amitié avec les anciens de Vichy ne s’est jamais démentie (voir affaire Bousquet), et dont la Francisque est sa décoration emblématique.

Infiltré comme d’autres « anciens » au Parti socialiste, il fait partie de ces « collabos européistes » qui après avoir fait mine de s’opposer à la constitution de 2005, appelle dans une tribune publiée par Libération à voter oui au traité de la honte soumis au vote du Congrès par Nicolas Sarkozy.

Le camarade Assouline est bien le représentant de cette gauche trosko-bobo qui se retrouve toujours du côté du manche tout en ayant quelques difficultés à accepter la liberté des autres.

Qu’il le veuille ou non, il est le porte-parole d’un parti qui depuis les années Mitterrand et du Nord au Sud, est mouillé non seulement dans des affaires de corruption scandaleuses, mais est aussi responsable de l’échec économique et social de la France initié par la folle politique européiste et mondialiste.

L’ancien dirigeant trotskyste de l’OCI et de la LCR ferait mieux de balayer devant sa porte et se repentir pour les millions de victimes du communisme sous toutes ses formes dont il est ou a été un admirateur zélé !

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 14:37

Défilé du 1er mai au FN : un nombre de jeunes et une ambiance impressionnants !

Julien RochedyCommuniqué de Julien Rochedy, directeur national du Front National de la Jeunesse

Tous les journalistes et les observateurs ont fait cette remarque hier lors du défilé traditionnel du Front National le 1er mai : c’est indéniable, le nombre de jeunes frontistes qui étaient présents était impressionnant. D’autant que tous ont dû également concéder – parfois avec amertume – que ces jeunes ne ressemblaient en rien aux caricatures auxquelles osent encore se livrer des hommes de mauvaise foi.

Cette jeunesse a défilé hier derrière une banderole claire : « Nous sommes le réveil français », car oui, ces jeunes sont le réveil de toute une jeunesse abandonnée par nos élites et le réveil d’une France qui s’est trop longtemps laissée endormir par des mensonges et des lubies politiciennes.

Une nouvelle génération est en train de se lever et elle rejoint naturellement Marine Le Pen dans son combat pour la France, car elle a compris que seule une politique patriotique, inverse de celle qui est menée par l’UMPS depuis des années, est capable de lui garantir un avenir dans son propre pays.

Ce n’est sans doute encore que le début, mais oui ce 1er mai a confirmé que le Front National était soutenu par une force jeune de grande ampleur.

Jeunes de Clamart rejoignez le Réveil de la France, Jeunes de Clamart rejoignez le Front National de la Jeunesse

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 14:57

Le « miracle allemand » ne doit rien au ciel et tout aux hommes. Si le pays voisin qui fut notre pire ennemi avant de devenir notre ami le plus proche s’est relevé des ruines de l’épouvantable catastrophe où il s’était abîmé, il le doit essentiellement à des décennies de patient effort, de dur travail, de sage gestion. Les Allemands ont trimé, ils ont épargné, ils ont investi, ils ont produit, échaudés par le passé, ils se sont gardés de toute aventure, ils ont accepté de se serrer la ceinture pour préparer l’avenir, ils ont sans murmurer et sans compter payé le tribut de la réunification. Les fruits de la croissance qu’ils savourent aujourd’hui, ils ne les ont pas volés.

Nous sommes en 2013. Le temps est définitivement révolu où, sous la houlette du chancelier Adenauer, la réadmission de la République fédérale dans le concert des nations était une priorité à laquelle tout devait être sacrifié : fierté, indépendance, autonomie. Il faut s’y faire, telle une Frau Thatcher qui n’adhère à la construction européenne que pour autant qu’elle y trouve son intérêt, je veux dire celui de son pays, Angela Merkel est fermement décidée à n’en faire qu’à sa tête, pas à la tête des autres.

Oui, Mme Merkel est une mauvaise Française. Elle pense d’abord à l’Allemagne, et elle n’a aucune intention d’en compromettre l’équilibre pour les beaux yeux d’Athènes, de Lisbonne ou de Paris. Ne comptons pas sur elle pour inverser la courbe de la production, pour renoncer au plein emploi, pour faire pencher dans le mauvais sens sa balance commerciale, bref pour jouer contre son pays et accessoirement contre son propre camp. Ce que semble découvrir avec étonnement notre classe politique aveuglée par le souvenir d’un passé qui, trente ans durant, fut glorieux, et par le mythe du couple franco-allemand, c’est que Mme Merkel est également une mauvaise Européenne, et qu’elle n’est pas plus disposée à abandonner l’euro fort dont elle s’accommode fort bien qu’à affaiblir la compétitivité de son industrie ou qu’à ouvrir largement les cordons de sa bourse, au nom d’une solidarité supranationale, aux nouveaux pauvres du vieux continent. Deutschland über alles…

Ce n’est pas sa faute, après tout, si nous n’avons cessé de descendre les marches de l’escalier pendant qu’elle prenait l’ascenseur et si nous nous sommes mis à sa remorque sans voir plus loin que le bout de notre nez. Alors, au lieu de vilipender « l’insolente prospérité » de l’Allemagne, « l’intransigeance égoïste » de la chancelière et d’espérer en vain que celle-ci ait la bonté de faire la politique de nos intérêts, au lieu de miser imprudemment sur la victoire électorale de sociaux-démocrates qui resteraient évidemment sur la même ligne que la CDU, le parti, le gouvernement et le président socialistes feraient mieux de démontrer que nous sommes capables, nous aussi, de nous en tirer par nos propres moyens, avec nos propres atouts et en ne nous laissant guider que par nos intérêts. Si c’est trop leur demander, qu’ils passent la main à une équipe qui ferait, par exemple, la politique de la France. Chiche

Dominique Jamet ( journaliste)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 17:29
   

Livre blanc : constitutionnalisons le budget de la Défense !

1er mai 2013 - FN Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Alors que doit être remis ce jour au président de la République le Livre blanc de la défense nationale qui préconise, sans surprise, la poursuite de la baisse des budgets, des effectifs et des matériels alloués au ministère de la Défense, une inquiétude mêlée de désarroi plombe le moral des armées.

Après le saccage orchestré par le président Sarkozy (- 54.000 hommes en 5 ans, refonte brutale de la carte militaire, baisse globale des moyens, non- respect des lois d’orientation budgétaire, etc.), nos armées, dont dépendent la sécurité des Français et la place de la France dans le monde, ne doivent plus servir de variable d’ajustement budgétaire !

Pour parer à cette dramatique réalité et parce que les dépenses militaires sont d’une nature vitale, Marine Le Pen propose de sanctuariser le budget de la Défense en insérant dans la Constitution un article interdisant au gouvernement de baisser ce budget sous la barre des 2 % du PIB.

Cette mesure aurait l’immense avantage d’atténuer les effets de l’alternance politique sur la défense nationale, mettant ainsi les armées à l’abri des courtes-vues politiciennes dont l’Histoire nous enseigne qu’elles se payent parfois très cher.

En outre, 2 % du PIB constitue le niveau tout juste suffisant pour assurer un outil militaire digne de ce nom, qui stabilise dans le temps les perspectives de l’industrie de défense et favorise en conséquence l’emploi et la croissance.

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 19:30

“Mur des cons” – Le père d’Anne-Lorraine Schmitt, assassinée par un récidiviste, veut poursuivre le Syndicat de la magistrature proche de Taubira

anne-lorraine SchmittChacun se souvient d’Anne-Lorraine Schmitt, poignardée dans le RER un dimanche matin sur la ligne Paris-Creil (Oise) par un récidiviste d’origine turque tandis que ses parents l’attendaient pour la messe à Senlis. Son père, Philippe Schmitt, général 2S, figure sur le tristement et désormais célèbre “Mur des cons” du Syndicat de la magistrature d’obédience ouvertement gauchiste et proche du pouvoir. Nous reproduisons ci-dessous la lettre qu’il demande de “diffuser sans vergogne”.

______________

Parent de victime, c’est avec stupeur et un profond dégout que j’ai constaté la présence de ma photo sur le « mur des cons » du Syndicat de la magistrature, proche du pouvoir.

Même si j’ai – et je ne le regrette pas – critiqué les libérations irresponsables de violeurs récidivistes, le laxisme de certains juges d’application des peines, j’estime totalement indécent d’être traité ainsi par ces « magistrats, eu égard à notre histoire familiale.

Mon seul tort, je l’avoue, est de ne pas me résigner à ce que d’autres enfants subissent le martyre d’Anne – Lorraine !

A travers cet acte, c’est la mémoire de notre fille qu’on insulte, ce sont aussi toutes les familles de victimes qui peuvent ainsi constater le mépris et la haine que ce syndicat de magistrats éprouve à leur égard.

Sur ce mur, il n’y a pas de photos de criminels, de violeurs ou de pervers mais il y a les photos de plusieurs pères de victimes. Quelle attitude indigne !

Dès ce soir, j’ai chargé notre avocat, maître Drye du barreau de Senlis, d’étudier les suites judiciaires à donner à cette lamentable affaire.

Quand on sait que les membres de ce syndicat « peuplent » le cabinet du Garde des Sceaux, il y a de quoi s’inquiéter !

Philippe Schmitt

Père d’Anne – Lorraine

Assassinée le 25 novembre 2007 par un récidiviste

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:56
IL FAUT QUE LE SIEL MOBILISE UN MAXIMUM DERRIÈRE "LA MANIF POUR TOUS" ET "LE PRINTEMPS FRANÇAIS" !
Rendez-vous aux prochaines
manifestations des
collectifs
"La Manif pour tous" et "Printemps Français"

manif-pour-tous printemps-francais
Ils passent en force - Tous à l’Assemblée Nationale !!!
Suite au "coup d’Etat législatif" du gouvernement sur le vote de la loi Taubira, le SIEL appelle ses militants, adhérents et proches à se joindre, tous les jours, durant l'examen du texte, aux manifestations quotidiennes devant l’Assemblée nationale. Rendez-vous tous les soirs à 19h au métro Sevres Babylone.

Le SIEL appelle à participer (sur Paris) :
- Au rassemblement du 25 avril pour "débattre du référendum d'initiative populaire"
- A un sit-in géant le 5 mai à l'occasion de la première année de présidence de François Hollande
- A la manifestation du 26 mai consacré à "la défense de la famille"
Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:45

Faut-il dissoudre le Syndicat de la magistrature ?

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National

Selon un site d’informations, le Syndicat de la magistrature aurait dans ses locaux un gigantesque panneau, surnommé « Mur des Cons », où se trouveraient les portraits d’hommes politiques, d’intellectuels et de journalistes voués aux gémonies par cette organisation syndicale.

Cette liste, qui nous rappelle des heures sombres, est une honte et une atteinte au principe d’indépendance de la Justice.

Les juges affiliés à ce syndicat peuvent-ils encore juger des femmes, hommes ou organisations politiques en toute indépendance alors qu’au sein même de leur organisation, existe une telle infamie ?

Le Front National appelle à l’indépendance réelle de la magistrature et envisage toutes les voies de droit pour faire condamner cette ignominie.

Au moment où la transparence s’impose aux politiques, les justiciables ne pourraient-ils pas eux aussi connaître les appartenances de ces magistrats afin qu’ils puissent être jugés en toute indépendance d’esprit, car désormais il y a un doute et une suspicion légitime sur la nature partisane de leurs décisions !

Se pose clairement aujourd’hui la question de la dissolution de ce syndicat subversif contraire aux principes démocratiques élémentaires.

 

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens