Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 21:59

Marine Le Pen dénonce avec fermeté l’ultimatum posé par Mittal à l’État français, et plus encore la mollesse et l’indignité de la réaction du gouvernement Ayrault face à l’injonction d’un groupe privé.

Les activités de Florange doivent être maintenues et l’emploi sauvegardé.

 La viabilité du site ayant été démontrée par le rapport Faure, remis en juillet dernier au fort mal nommé ministre du Redressement productif, l’État se doit d’agir pour préserver les intérêts de la France dans l’industrie sidérurgique.

Marine Le Pen propose et demande à ce que l’État intervienne immédiatement en prenant le contrôle du site pour un euro symbolique.

 Cette activité stratégique pourra ainsi être préservée en attendant l’offre d’un repreneur sérieux et conscient du potentiel industriel du site.

 Dans le même temps, nous demandons le vote d’une loi « achetons français », réservant les marchés publics de fourniture et de construction aux entreprises utilisant des produits extraits ou fabriqués en France.

 Il est impératif de soutenir l’activité sidérurgique sur notre territoire, par l’établissement d’une priorité nationale de l’acier, sur le modèle protectionniste actuellement en vigueur aux États-Unis (Buy American Act

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 17:42

En supprimant le délit consistant à faciliter le séjour d’un clandestin entré sur le territoire national, le gouvernement fait la preuve de sa détermination à poursuivre une politique d’immigration massive, et notamment illégale, comme le dénonce Marine Le Pen depuis des années.

Ce délit, qui date de 1945, devrait au contraire être scrupuleusement sanctionné, et les peines devraient être enfin appliquées, même alourdies.

Le projet présidentiel de Marine Le Pen prévoyait une série de dispositifs destinés à limiter les pompes aspirantes de l’immigration illégale, et visait en particulier l’interdiction des manifestations de clandestins et de personnes les soutenant.

Le gouvernement aujourd’hui ne fait que régulariser le laxisme d’une UMP complice sur ce sujet aussi puisqu’elle n’obligeait pas les juges à punir les soutiens de clandestins dans la réalité toujours relaxés.

Ni l’UMP au pouvoir ces dernières années, ni le PS ne semblent déterminées à agir contre l’immigration illégale.

Face à l’angélisme à l’oeuvre depuis plusieurs décennies, seule Marine Le Pen propose les solutions qu’il convient désormais d’appliquer en urgence.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 17:02
3

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le budget adopté ce jour en Conseil des ministres place la France sur le même chemin que la Grèce, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne, un chemin qui va droit dans le mur de l’euro.

Pour sauver des dogmes, la monnaie unique en particulier, on impose à la France une hyper austérité absurde, synonyme de contraction de l’activité économique et de creusement des injustices pour les Français, classes populaires, moyennes et retraités en tête.

Parce que le gouvernement Hollande sur-estime la croissance pour 2013 (0,8 %), il devra bientôt ajouter 15 milliards d’euros a minima de sacrifices supplémentaires pour les Français.

Un budget de redressement national supposerait de faire l’inverse : relancer l’activité en se dépêtrant des dogmes européens qui nous étouffent, l’euro et l’ouverture totale des frontières en premier.

Et faire la chasse à la mauvaise dépense publique pour épargner les Français qui n’en peuvent déjà plus : coût des intérêts d’emprunt indûment versés aux banques, coût de la fraude sociale et de l’immigration massive, cadeaux fiscaux aux très grands groupes du CAC 40.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 10:15
 Bernard Lugan nous apporte un éclairage édifiant sur les événement récents de Libye et ntamment de Benghazi.
 Ce grand spécialiste de l'Afrique nous explique les diférents scenarii qui pourraient survenir et les conséquences que cela pourrait  avoir sur l'Occident
 
 
 
Les évènements qui se déroulent depuis le 21 septembre à Benghazi, capitale de la Cyrénaïque, sont d’une extrême importance pour l’avenir de la région et plus généralement pour celui de toute la Libye. Lassés d’être pourchassés par les fondamentalistes islamistes, les fédéralistes soufi semblent en effet avoir décidé de se débarrasser de ces salafistes-wahhabites financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite et qui veulent transformer la région en émirat. Qui va l’emporter ? Il est encore trop tôt pour le dire mais, à travers ces évènements, l’essentiel est de voir que les vraies fractures de la société libyenne apparaissent désormais au grand jour. Et elles sont bien loin des « droits de l’homme » chers aux niaiseux d’Occident…

 
Clés d’explication :

 
1) Le 6 mars 2012, à Benghazi, Ahmed Zubair al-Senoussi, parent de l’ancien roi Idriss et membre important de la confrérie senoussiste, fut élu émir par les chefs des tribus de Cyrénaïque. Cet acte politique était un signal fort envoyé aux autorités de Tripoli puisqu’il signifiait que la région se prononçait  pour une orientation très fédérale de la future Libye. Cette revendication fédéraliste récurrente explique d’ailleurs pourquoi la Cyrénaïque s’était soulevée dès le début de l’année 2011 contre le colonel Kadhafi et son pouvoir perçu comme tripolitain.

 
2) Impitoyablement pourchassés par le régime du colonel Kadhafi, les islamistes, dont le fief était la ville de Derna -aujourd’hui véritable émirat taliban dirigé par  Abdou Hakim Al Assadi-, rallièrent la rébellion de la Cyrénaïque dès les premières semaines de l’année 2011 afin de s’introduire dans le jeu politique local.

 
3) Une fois le colonel Kadhafi renversé par l’OTAN, ces islamistes ont, par la terreur, cherché à « coiffer » les fédéralistes ; ils furent d’ailleurs tout près de réussir. Mais, comme je l’ai déjà expliqué dans un communiqué en date du 18 février 2012[1], ils ont commis une erreur qui risque de leur coûter cher : ils ont en effet attaqué les confréries soufies dont le poids régional est plus qu’important puisqu’elles constituent l’armature tribalo religieuse de la région.
Dans toute la Cyrénaïque, les fondamentalistes se sont mis à pourchasser les soufis qu’ils considèrent comme des hérétiques. Le 13 janvier 2012, à Benghazi, ils ont ainsi passé un cimetière au bulldozer et profané une trentaine de tombes de saints -les marabouts du Maghreb-, dont ils ont dispersé les ossements. Comme pour les fondamentalistes du Mali qui ont détruit des lieux saints à Tombouctou, les rassemblements autour des tombeaux ne sont rien d’autre que de l’idolâtrie. A travers ces actes insupportables aux habitants de la Cyrénaïque, les fondamentalistes cherchaient à briser les structures traditionnelles d’encadrement des populations afin de prendre le contrôle de ces dernières. L’assassinat de l’ambassadeur américain à Benghazi entrait dans leur stratégie de conquête du pouvoir régional.

 
Désormais, que peut-il se passer ? Trois grandes options se présentent :

 
1) Les fondamentalistes l’emportent sur les fédéralistes soufi et la Cyrénaïque entière devient un émirat avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer sur la géopolique régionale et sahélienne.

 
2) Les fédéralistes soufi liquident les fondamentalistes. Ayant renforcé leur pouvoir  ils seront donc en mesure d’imposer à Tripoli la reconnaissance de la très large autonomie de la Cyrénaïque.

 
3) Il n’y a ni vainqueur, ni vaincu et chaque camp cherche des appuis ailleurs qu’en Cyrénaïque, ce qui peut permettre au « pouvoir central » de revenir dans le jeu et qui, dans tous les cas débouchera sur l’anarchie.

 
 Les responsables de ce gâchis sont ceux qui, dans l’ignorance bétonnée du dossier, ont, pour des raisons toujours bien obscures, décidé de s’immiscer dans une guerre civile qui ne les concernait en rien et qui ont obstinément refusé d’écouter les sages conseils prodigués par le président Idriss Déby :

 
« Depuis le début des opérations de l’Otan en Libye et jusqu’à la chute de Kadhafi, je n’ai cessé de mettre en garde quant aux conséquences non maîtrisées de cette guerre. J’ai trop longtemps prêché dans le désert (…) les nouvelles autorités libyennes ne contrôlent toujours pas leur propre territoire (…). Plus généralement, quand je regarde l’état actuel de la Libye, où chaque localité est gouvernée sur une base tribale par des milices surarmées ou par ce qu’il reste des forces fidèles à Kadhafi, ma crainte a un nom: la somalisation » (Idriss Déby, président de la République du Tchad, dans Jeune Afrique, le 23 juillet 2012).

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 11:37

La dénonciation par Jean-François Copé du racisme anti-blanc prouve que tous les moyens sont bons pour décrocher la présidence de l’UMP.

Alors que le Front National a été jeté au pilori pendant des années pour avoir fait état de cette discrimination et du sentiment anti-français dont souffrent nos compatriotes, Jean-François Copé découvre l’eau chaude à quelques semaines du vote des militants UMP.

Néanmoins, cela démontre que pour courtiser sa base militante et électorale, Copé est bien obligé d’adopter les thèses du Front National. Si Copé confirme ainsi que les militants et électeurs de l’UMP partagent les idées défendues par Marine Le Pen, il confirme surtout qu’ils sont bien mal représentés au sein de leur parti.

Steeve Briois, secrétaire général du Front National, invite les adhérents et électeurs de l’UMP à ne plus se laisser tromper par ceux en qui ils ont placé leur confiance et les encourage à rejoindre le Front National, qui n’attend pas les élections pour défendre la dignité de nos compatriotes.

Les positions de façade de Copé et Fillon sur l’immigration et le droit de vote des étrangers depuis quelques semaines sont risibles, et entre l’idéologie réelle des dirigeants de l’UMP et les postures qu’ils adoptent pour embrouiller leurs militants, la duplicité est de plus en plus visible.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 15:59

 Encore une super tribune de notre ami Rioufol !

Comme toujours  à lire et à mediter . Et vive la Réaction

Le Qatar n'a rien à faire dans les banlieues

Si Libération de ce lundi dit vrai, à propos de "l’OPA du Qatar sur la banlieue", l’affaire est en effet préoccupante. Selon le quotidien de gauche, Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, aurait entériné l’idée d’un fonds qatari de 100 millions d’euros, avec une participation non chiffrée de l’Etat français, à destination prioritaire des quartiers : un projet lancé une première fois en 2011 (il était alors question de 50 millions d’euros) à l’initiative  de l’Association nationale des élus locaux pour la diversité (Aneld). Une fois n’est pas coutume, je partage les réserves de Libération quand il s’inquiète de voir débarquer ce richissime petit pays islamiste dans les cités "pour s’y substituer à une République impécunieuse". J’approuve Nicolas Demorand, le directeur de la rédaction, quand il écrit : "Quelles seront les prochaines étapes, dès lors que la France accepte une première fois de sous-traiter à un pays étranger une partie de ses obligations souveraines ?". J’avoue qu’après avoir lu avec consternation, dans le Nouvel Observateur, les appels à la haine de Renaud Dély, dénonçant comme "néo-fachos" ceux qui ne pensent pas comme lui, je suis prêt à applaudir tous ceux qui, à gauche, s’inquiètent du devenir de la France et de sa souveraineté…

La France n’a de leçons à recevoir ni des Etats-Unis, ni du Conseil de l’Europe et encore moins du Qatar sur la manière qu’elle a de gérer ses banlieues ou ses réactions face à l’islam politique. Sa politique est critiquable mais cette affaire est son problème, notre problème. Laisser le Qatar commencer à financer la Seine-Saint-Denis, majoritairement musulmane, revient à institutionnaliser un séparatisme culturel qui porte en lui, n’en déplaise au sycophante du Nouvel Obs, un multiculturalisme dévastateur. D’autant qu’il est faux de présenter ce département parmi les plus pauvres : hors économie souterraine , il est déjà le 15 e plus riche de France, les bons derniers étant l’Ariège (91 e), le Cantal (92 e) et la Creuse (96 e), comme le rappelait récemment le criminologue Xavier Raufer. Il serait temps de s’interroger sur la stratégie de l’émirat, dorloté par la France y compris sous Nicolas Sarkozy. Qu’il y investisse massivement est une chose. Il est plus contestable de le voir graisser la patte de personnalités influentes. Mais il serait carrément scandaleux qu’il puisse disposer à son gré de ses pétro-dollars, comme un colon dans un pays sous-développé. Non, la France n’est pas à vendre.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 23:20
0

Discours de Marine Le Pen, Présidente du Front National lors de l’université d’été du FN à la Baule le dimanche 23 septembre 2012.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 22:08
7

Communiqué du Front National

La réaction de Jean-François Copé à l’interview de Marine Le Pen dans Le Monde démontre que l’UMP est exactement sur la même ligne que le Parti socialiste : choisir l’indignation outrée, la caricature ridicule et l’anathème plutôt que prendre à bras-le-corps les problèmes des Français.

Comme lorsque les Suisses avaient osé voter pour l’interdiction des minarets en 2009, comme lorsque Marine Le Pen avait soulevé le problème non résolu des prières de rue fin 2010, l’ensemble des élites s’unissent contre Marine Le Pen au lieu d’écouter les doléances des Français, au lieu de débattre et chercher sereinement des solutions.
L’UMP n’échappe pas à ce mouvement moutonnier, ce qui démontre la très grande faiblesse de ses convictions sur la laïcité, et ce qui ne convaincra aucun de ses électeurs.

Rappelons au passage à Jean-François Copé que les responsables religieux ne sont pas concernés par les restrictions liées à la laïcité et qu’ils ne le seraient pas davantage demain.

Qu’il apprenne aussi que les calvaires font désormais partie de notre patrimoine national du fait de l’héritage chrétien de la France.

Enfin, un mensonge répété cent fois ne fait pas une vérité Monsieur Copé : vous redites que Marine Le Pen était opposée à l’interdiction de la burqa en France. C’est évidemment faux : elle a simplement expliqué à l’époque qu’une loi n’était pas nécessaire et qu’un simple règlement de police suffisait. En tout état de cause, le gouvernement UMP soutenu par Jean-François Copé a été incapable de faire appliquer cette loi et fut l’un des plus laxistes vis-à-vis du communautarisme et des atteintes à la laïcité républicaine.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 06:26

 La dernière livraison d'Ivan Rioufol. A méditer avant de suivre le discours dominant

Pourquoi Charlie Hebdo sauve l'honneur

Accepter de faire des excuses ou des concessions à l’islam politique est une forme de soumission. Résister à ses intimidations est une obligation pour tout démocrate digne de ce nom. C’est pourquoi, malgré la répugnance que m’inspirent les nouvelles caricatures de Charlie Hebdo sur Mahomet et ses fidèles, publiées ce mercredi, je soutiens l’hebdomadaire dans sa volonté de tenir tête aux islamistes qui exigent le respect et réclament l’instauration d’un délit de blasphème. Je comprends l’indignation des croyants ; je la partage moi-même quand le Pape ou les Chrétiens sont ridiculisés, plus souvent qu’à leur tour, par l’hebdomadaire satirique. Mais je suis, comme la majorité des Français, héritier consentant des Lumières : elles ont désacralisé les religions pour les ramener au rang d’idéologies naturellement critiquables. Or, l’islam devient critiquable quand, ici et là, il entend appliquer littéralement la loi du Coran, texte avant tout guerrier, violent, sexiste, construit sur le rejet de l’altérité et sur le culte du peuple parfait. Quand Le Nouvel Observateur de cette semaine, sous la plume de Renaud Dély, diabolise en "néo-fachos" ceux qui, comme votre serviteur, s’inquiètent de cette maladie de l’islam qui se propage en Europe sous couvert de multiculturalisme, il illustre le renoncement des donneurs de leçons à s’opposer à une idéologie authentiquement totalitaire et anti-juive qui, minoritaire en France, ne demande qu’à se répandre. Elle a déjà trouvé, visiblement, ses "idiots utiles".

Ce n’est pas rendre service aux Français musulmans, engagés dans un processus d’intégration encore fragile pour une partie d’entre eux , de les conforter dans un sentiment de victimisation au prétexte que leur religion doit d’abord accepter les lois de la République, les exigences de la laïcité et les usages de la démocratie, et non l’inverse. Faut-il rappeler les véritables humiliations qu’eurent à subir les catholiques quand, comme à Lyon en 1793 par exemple, les églises furent pillées tandis qu’un âne, coiffé d’une mitre d’évêque, trainait à sa queue un crucifix et une Bible?  L’islam en France est admis et protégé comme tous les autres cultes. Il l’est beaucoup plus que le christianisme ou le judaïsme en terres d’Islam. Mais les exigences de passe-droits ou les démonstrations de force, comme celle qui s’annonce sur le Net pour samedi à Paris en défense du Prophète, sont  inacceptables. Jusqu’à présent, l’accusation en "islamophobie" a eu pour effet, désiré, de paralyser tout esprit critique au détriment de la liberté d’expression. Mais la France ne ressemble pas à ce pays apeuré, dévot et prêt à rendre les armes, représenté par ceux qui voient des fachos partout sauf là où, sous leur nez, ils paradent. En cela, Charlie Hebdo, sauve l’honneur.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 12:46

Marine Le Pen est revenue , ce matin sur la 2,sur l’affaire qui agite le monde musulman, concernant le film sur le prophète Mahomet et les caricatures publiées ce jour dans Charlie Hebdo. Par principe, a-t-elle expliqué, « je déplore ce qui peut heurter la foi, qui est quelque chose d’intime et c’est vrai que parfois celle-ci peut être blessée par ce type de caricature » et d’ajouter : « Quand ce genre de caricatures touche les catholiques, ce qui est tout de même traditionnel chez Charlie Hebdo, mais ça la classe politique ne s’en émeut pas beaucoup, il faut bien le dire. Mais au-delà de ça, nous avons des principes en France, nous avons des valeurs et la première d’entre elles est la liberté » et « ce n’est pas négociable ».

 

Marine Le Pen s’interroge sur cette classe politique qui est incapable d’imposer les principes de la France à un certain nombre qui effectue un véritable bras de fer. La candidate à la présidentielle se demandant même si la classe politique n’allait pas rétablir le délit de blasphème, la censure d’Internet pour éviter de choquer tel ou untel et abandonner la liberté d’expression. Pour la présidente du Front National, « il faut rappeler les principes, la liberté n’est pas négociable » et « je ne crois ni en la droite ni en la gauche pour rappeler les valeurs qui fondent la société française, qui fondent notre civilisation. » « Ce qui m’inquiète » ajoute Marine Le Pen « c’est que le Premier ministre fait un communiqué pour condamner un des 9.000 titres publiés en France, mais ne rappelle pas le principe de liberté ».

Concernant le traité budgétaire européen, Marine Le Pen s’est déclarée farouchement contre parce que les Français ne sont pas consultés par voie de référendum. Pour la présidente du Front National, « ce traité va faire de nous un peuple sous tutelle. C’est exactement comme si demain quelqu’un venait dans un foyer en disant ‘eh bien écoutez voilà votre budget pour l’éducation de vos enfants n’est pas possible il faut le diviser par deux, vous arrêtez l’école privée et vous l’envoyez à tel endroit, puis votre budget vacances c’est pas possible’… » et d’ajouter : « Moi je veux être libre et je ne veux pas que mon peuple soit sous tutelle, sous tutelle de gens que nous n’avons pas élus d’ailleurs. Et je ne veux pas d’austérité à vie ! » Elle a réaffirmé qu’elle souhaitait « un référendum » car les Français dans leur grande majorité sont opposés à ce traité budgétaire européen.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens