Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 15:12
0

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Pour éviter le totalitarisme financier et bancaire qui s’installe subrepticement en Europe par l’action de la « troïka » (UE, BCE, FMI), pour relancer une croissance aujourd’hui au point mort et arracher notre pays au désastre social, un dirigeant politique réaliste, qui a une vision stratégique à long terme, doit se préparer à l’éventualité évidente d’une dislocation de la zone euro.

Déjà la Finlande, dernier pays de la zone euro à avoir la meilleure note d’endettement possible, affirme par la voix de son ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja avoir préparé des plans pratiques pour faire face à toute éventualité d’éclatement de la zone euro. En Allemagne, le débat est vif, et des voix s’élèvent pour un référendum sur le nouveau traité.

Écoutons aussi l’économiste Nouriel Roubini, qui avait annoncé la crise financière, qui prévient que maintenir l’euro en survie artificielle ne fait qu’aggraver et prolonger la crise.

Par principe de précaution, il est maintenant urgent d’admettre l’inévitable échec de l’euro monnaie unique et d’ouvrir le chantier du passage à la monnaie nationale pour recouvrer une politique monétaire et budgétaire souveraine, bénéfique pour notre économie, nos emplois nationaux et notre commerce extérieur.

Ce sujet est trop important pour le laisser entre les mains de représentants non élus de l’UE et de la BCE. Des représentants qui n’ont jamais fait leurs preuves, bien au contraire.

Le nouveau traité européen doit bien évidemment faire l’objet d’un référendum et je demande l’ouverture d’un débat incontournable sur l’avenir de l’euro.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 15:38

 Un article intêressant sur les résultats du printemps arabe, surtout si on y associe la situation en Syrie, en Libye et en Egypte. Sans oublier le rôle essentiel joué par par le Qatar et par l'Arabie saoudite.

N'oubliez pas non plus que ce sont les groupes salafistes qui quadrillent les cités de Clamart et de Meudon la forêt et ce dans l'indifférance générale

Les salafistes tunisiens imposent leur ordre moral

En mars dernier, de nombreux salafistes s'étaient réunis sur l'avenue Bourguiba, à Tunis, pour exiger l'application de la loi islamique dans la nouvelle Constitution.
En mars dernier, de nombreux salafistes s'étaient réunis sur l'avenue Bourguiba, à Tunis, pour exiger l'application de la loi islamique dans la nouvelle Constitution. Crédits photo : FETHI BELAID/AFP Recommander

Mus par un sentiment d'impunité, les islamistes radicaux ont perturbé plusieurs manifestations culturelles.

Ils ne sont pas les plus nombreux de la mouvance islamiste mais leurs agissements les rendent très vi­sibles. Les salafistes tunisiens ont choisi l'action pour imposer leur ordre moral. Trois soirs d'affilée, ils ont, par l'intimidation ou la force, fait annuler ou interrompu des manifestations publiques dans trois villes différentes de Tunisie.

Mardi dernier, à Menzel-Bourguiba (Nord), le comique Lotfi Abdelli a préféré ne pas présenter son one-man-show, «100 % Halal»,après une scène digne d'un spectacle humoristique. Dans la journée, plusieurs de ces supposés salafistes sont venus déplier leur tapis et s'adonner à la prière dans la salle où il devait se produire. Le comique a préféré renoncer.

Le lendemain, à Kairouan (Est), c'est le chanteur tunisien Lotfi Bouchnak qui a fait les frais de l'activisme salafiste. Au dernier soir d'un festival de musique soufie, le chanteur doit être accompagné de musiciens iraniens. Donc chiites. Et le chiisme ne fait pas bon ménage avec le sunnisme des salafistes, qui ont vu dans ce concert une atteinte au sacré, dans une ville considérée comme la quatrième ville sainte de l'Islam. Intimidation au pied du bus, les musiciens iraniens préféreront rester à l'hôtel.

Des menaces - comme ce fut le cas dans plusieurs festivals durant l'été -, mais pas de violence. Jusqu'à jeudi soir à Bizerte (Nord), où les fondamentalistes sont montés d'un cran, 200 d'entre eux s'attaquant, selon les témoins, à un rassemblement en marge de la Journée al-Qods (Jérusalem en arabe). Armés de bâtons et de sabres, ils ont envoyé plusieurs personnes à l'hôpital. La présence parmi les invités de Samer Kuntar, ancien prisonnier en Israël, aurait déclenché l'ire des salafistes, ce Libanais ayant défendu la veille le régime de Bachar el-Assad.

À ces événements s'ajoutent des affrontements vendredi à Gabès (Centre-Est) entre salafistes et chiites, cette fois séparés par les forces de l'ordre.

Questions sur le rôle d'Ennahda

Pour chacune des trois soirées culturelles, l'absence d'intervention des autorités fait dire à beaucoup en Tunisie que l'État est complice de ces agissements. Comme en juin dernier, après l'attaque d'une galerie d'art contemporain et des nuits de trouble dans le pays, que le ­gouvernement n'avait que mollement condamnées. La thèse même d'une manipulation par Ennahda, le parti au pouvoir, est souvent brandie. Le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité commenter ces accusations.

Le politologue Ahmed Manaï, ancien proche du mouvement et de son leader, Rached Ghannouchi, ne l'exclut pourtant pas. «Les rapports d'Ennahda avec les chefs salafistes sont au beau fixe, dit-il. Quand il arrive qu'Ennahda condamne une action des salafistes, elle condamne rarement, sinon jamais, les auteurs et cherche même à leur trouver une justification. En fait, Ennahda a toujours cherché à avoir un mouvement plus extrémiste qu'elle pour prouver sa modération et son pacifisme aux yeux de l'opinion.»

Pour les commentateurs tunisiens, Ennahda tenterait par cette manœuvre de détourner l'attention des problèmes économiques et sociaux que traverse le pays. «Nous avons vu ces agissements, poursuit Ahmed Manaï, dans d'autres mouvements islamistes parvenus au pouvoir par les urnes, mais sans aucun projet de société ou programme politique, et qui ont très rapidement prouvé leur incapacité à diriger un pays, comme le Hamas en Palestine.» Le chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi, s'était défendu en juillet dernier, disant privilégier le dialogue avec les salafistes «pour ne pas radicaliser leur engagement».

Le manque de réaction du pouvoir peut aussi s'expliquer par des idées communes avec les salafistes. Le 1er août dernier, le parti majoritaire a déposé un projet de loi criminalisant l'atteinte au sacré et prévoyant deux ans de prison ferme pour tout contrevenant

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 19:29

Le dernier papier de Rioufol. A lire et méditer . Puissent les forces nationales s'unir pour le combat qui vient

Les Roms demeurent de commodes boucs émissaires. Ils permettent à Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, de mettre en scène une supposée rupture avec l'angélisme socialiste. En réalité, rien n'est plus simple que de s'en prendre à cette petite communauté vulnérable (ils sont 15 000  à vivre en France) qui avait été également désignée comme fautrice de troubles par le précédent gouvernement Fillon. Or je persiste à trouver qu'il y a de la lâcheté à s'en prendre à ces européens itinérants qui, même s'ils sont effectivement sureprésentés dans la délinquance, ne sont pas pour autant une menace sérieuse pour la société. Je n'observe pas cette même fermeté publique vis-à-vis de ceux qui, au nom d'un islam radical qui revendique et intimide, remettent en cause - excusez du peu - la civilisation européenne qu'ils ont choisi de rejoindre. Je trouve même, sur ce sujet, que Valls à vite abandonné toute résistance, au profit d'une soumission préoccupante. En dépit de sa cambrure de matador, le ministre de l'Intérieur se révèle être un faux dur.

"Je  ne suis pas venu pour que l'on passe au Karcher ce quartier", a-t-il dit  mardi à Amiens, après une nuit d'émeutes au cours de laquelle 17 policiers ont été blessés par plombs tandis qu'une école maternelle et une salle de sport ont été incendiées, notamment. Soucieux de se démarquer encore de Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Intérieur s'interdit  du même coup une approche lucide de ce type de violences qui prennent des allures de guerres urbaines. Ces opérations répétées de harcèlements contre la République et ses symboles (l'école, les forces de l'ordre), menées par des groupes organisés, ne semblent pas éveiller d'inquiétudes chez Valls,qui s'interdit là de désigner un groupe plutôt qu'un autre, pudeur qu'il n'a pas pour les Roms."Toute attaque contre une religion (...) est une attaque délibérée contre la République et ses valeurs >, a-t-il même déclaré récemment en inaugurant une mosquée à Cergy-Pontoise, ouvrant la voie à un possible délit de blasphène.

Pour Valls, "l'islam d'aujourd'hui est l'héritier de celui qui, pendant plusieurs siècles à Cordoue, fut un accélérateur de connaissance, de culture et d'acceptation mutuelle". Il est donc entendu pour le gouvernement (et les médias qui le soutiennent) que cette culture nouvelle ne peut avoir de liens avec les guérillas des cités, ces contre-sociétés qui se consolident dans l'entre soi et le refus du "vivre ensemble". Il va sans dire également que les insultes faites aux femmes dans  des "quartiers populaires", cette réalité décrite dans un documentaire de la flamande Sofie Peeters, n'ont aucun lien avec l'origine culturelle de leurs auteurs mais sont les effets d'un "machisme ordinaire" et généralisé. Quant à l'antisémitisme porté par des jeunes issus du Maghreb ou d'Afrique noire, cette autre évidence reconnue récemment par le Nouvel Observateur, est-il besoin de préciser, comme l'a fait l'hebdomadaire,  "qu'il n'est pas éloigné de l'antisémitisme occidental, si banal et si florissant dans les années trente "? Rien ne doit être dit qui puisse contrarier l'islam politique. En attendant, les Roms trinquent...

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 08:40

Il y a possibilité d'un éclatement de la zone euro, estime le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja, cité par le Daily Telegraph britannique.

Selon le ministre, Helsinki a élaboré un "plan opérationnel" pour parer à toute éventualité en cas de disparition de la monnaie unique. "C'est quelque chose que personne ne préconise en Finlande - même les Vrais Finnois (parti d'opposition eurosceptique, NLDR) - surtout pas le gouvernement. Mais nous devons nous y préparer", dit-il.

Le chef du parti des Vrais Finnois, Timo Soini, également cité dans l'article, affirme que les contribuables finlandais sont furieux. "Il n'y a pas de règle sur la façon de sortir de l'euro, mais ce n'est qu'une question de temps. Le Nord ou le Sud va quitter (la zone euro) parce que cette camisole de force plonge des millions de gens dans la misère et détruit l'avenir de l'Europe", dit Timo Soini. "C'est une catastrophe absolue. Nous allons nous retrouver sur la paille au train où vont les choses. Mais aucun pays en Europe ne veut être le premier à sortir de l'euro et à supporter seul les critiques."

La Finlande est l'un des quatre pays de la zone euro bénéficiant encore d'une note de crédit triple A de la part des trois principales agences de notation. Helsinki, dont un veto pourrait bloquer tout nouveau plan de sauvetage, a insisté pour que les aides à la Grèce et aux banques espagnoles ne soient pas inconditionnelles.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 17:09

Les chômeurs français seront heureux d’apprendre que le gouvernement envisage de faciliter l’accès au travail des Roms. Avec la gauche, c’est toujours priorité aux étrangers !

Invité de France Inter ce matin, Manuel Valls a révélé que le Premier ministre présidera une réunion interministérielle « la semaine prochaine » et qu’il recevra aussi les associations en charge du dossier des Roms.

« Un certain nombre de pistes de travail [...] seront annoncées », a affirmé le ministre de l’Intérieur. Parmi les solutions, la levée des mesures transitoires qui limitent actuellement l’accès des Roms au marché du travail. Les ressortissants roumains et bulgares, nationalités de la majorité des Roms sont soumis à des « mesures transitoires » qui leur rendent très difficile l’accès au marché du travail dans huit pays de l’UE, dont la France.

Manuel Valls a par ailleurs précisé que « s’il doit y avoir démantèlement [de campements de Roms, NDLR] il y aura démantèlement, mais à chaque fois il doit y avoir la recherche de solutions pour l’insertion, par le logement et par le travail ».

Pour le Front National, la priorité nationale doit être appliquée à tous les Français, quelle que soit leur origine, et les entreprises doivent être incitées à embaucher en priorité, à compétences égales, des personnes possédant la nationalité française. Quant aux étrangers en situation légale qui ne trouvent pas de travail, ils doivent être incités à retourner dans leur pays au bout d’un an d’inactivité. En ce qui concerne le logement social, à situation égale, le logement doit d’abord être proposé aux personnes ayant la nationalité française.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:25
0

Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National

Depuis quelques jours nous assistons à de véritables scènes de guérilla urbaine à Amiens. Pourtant le gouvernement socialiste ne prend aucune mesure sérieuse qui puisse imposer l’ordre public dans cette ville. Les déplacements d’un ministre de l’Intérieur pris en flagrant délit d’impuissance n’y changeront rien.

Ce gouvernement, comme le précédent, n’est pas décidé à faire respecter l’ordre et la loi de peur de la généralisation de ces émeutes, comme en 2005. C’est ainsi que, malgré les millions d’euros de dégâts et malgré les 16 policiers blessés (un comble), aucune interpellation n’a eu lieu en raison de la peur et de la lâcheté de nos dirigeants.

Les délinquants ont très bien analysé qu’ils étaient en situation d’impunité et donc de domination. Ils ont très bien entendu aussi les déclarations de madame Taubira et ont vite compris que le laxisme sera la règle d’or en matière de justice, ce qui aura pour effet d’augmenter les faits de délinquance.

Autre constat que ne feront pas les socialistes : le lien évident entre l’immigration et l’insécurité. Que l’on arrête de dire que c’est à cause de la pauvreté que des quartiers explosent. Cela est totalement faux : dans de nombreuses villes de taille moyenne, des Français vivent dans la misère mais ne cassent pas pour autant. Tous les quartiers en proie à une explosion de la violence au cours des derniers mois ont pour point commun une immigration industrielle.

La vérité est que dans les quartiers dits « sensibles », s’est développée depuis quelques années une loi, la loi des cités. La République n’a plus place dans ces territoires. Un commerce parallèle est désormais institutionnalisé et les autorités ferment les yeux par peur et par lâcheté. Ce ne sont pas les socialistes qui inverseront la tendance.

Les déclarations inconscientes de madame Taubira et les différents signes à destination des voyous sont en train de dynamiter la France et notre République.

Pour mettre fin à ces émeutes et pour faire respecter le droit sur l’ensemble du territoire, il faut arrêter immédiatement cette politique d’immigration ruineuse, appliquer la tolérance zéro et s’assurer que toute personne condamnée exécute réellement sa peine.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 18:48
3

Florian Philippot, vice-président du Front National, était l’invité politique de « RTL Matin » présenté par Philippe Corbé.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 11:39

Communiqué de Gilbert Collard, député du Gard

L’avis rendu, ce jour, par les neuf sages ne manque pas de m’inquiéter.

En effet, il est probable qu’une fois de plus la coalition UMPS va permettre la ratification du Pacte européen de stabilité. C’en serait, dès lors, fini de toute souveraineté budgétaire et financière de la Nation Française à travers son Parlement.

Comme l’ a écrit Victor Hugo : « La France n’est pas grande si elle n’est pas libre » .

Notre fiscalité et nos crédits budgétaires ne doivent pas être soumis aux diktats de Bruxelles.

C’est la raison pour laquelle je vais, prochainement, déposer une proposition de loi référendaire, afin d’empêcher cette forfaiture.

En effet, en vertu de l’article 11 alinea 1 de la Constitution, la ratification ou a contrario le rejet d’un traité peut être soumis à referendum .

C’est donc au peuple français qu’il devrait appartenir de se prononcer directement sur le maintien de sa souveraineté .

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 15:15
0-

Un commerçant marseillais a été menacé puis frappé par un homme qui exigeait la fermeture de son snack pendant le ramadan. Vive la liberté et la laïcité !

Jean-Marc Azer, commerçant depuis trente ans dans le quartier de Belsunce à Marseille a été brutalement agressé par un passant exigeant qu’il ferme son snack pendant le temps du ramadan. L’homme l’a frappé par derrière avec une ceinture au bout métallique. L’oreille en sang, il a été soigné à l’hôpital de La Conception. Il est retourné dans son restaurant, malgré une ITT de six jours.

Jean-Marc Azer, 64 ans, a décidé de laisser son snack ouvert, mais il ne sort plus dans la rue sans jeter un regard prudent aux alentours. « Au début, je n’ai pas compris ce que me voulait cet homme au volant d’une voiture grise aux côtés d’une femme voilée, raconte-t-il. Je me suis approché. Plusieurs fois il m’a répété : tu as intérêt à fermer. On ne sert pas de nourriture pendant le ramadan. Le ton est vite monté. Je lui ai répondu qu’il n’avait pas à faire sa loi en France. Ils ne vont pas tout imposer ! ».

L’affaire suscite beaucoup d’émotion dans le quartier. Le restaurateur, d’origine égyptienne, mais de confession non musulmane, a reçu de nombreux soutiens, notamment celui de l’association des commerçants de Belsunce. Ces derniers ont écrit aux élus, à la préfecture et à la police pour exprimer leur « indignation ». L’imam de la mosquée du Marché aux Puces (XVe), Haroun Derbal, a également condamné le geste de l’agresseur.

Le commerçant a déposé plainte et l’affaire, prise au sérieux, a mobilisé les services de police. Un enquêteur s’est rendu sur place mercredi pour rencontrer la victime. Les bandes vidéo d’une caméra située à quelques mètres ont été saisies, mais le suspect, âgé d’une trentaine d’années, n’a pas été retrouvé.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 11:15

Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Il est extrêmement surprenant que le Conseil constitutionnel ait jugé constitutionnel le Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance. Ce traité transfère une large partie de la souveraineté budgétaire de la France à des autorités non élues, et prévoit un système absurde de sanctions financières.

Il n’en demeure pas moins que l’organisation d’un référendum pour décider de la ratification ou du rejet de ce traité est indispensable. Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine ont lancé une pétition en ce sens.

C’est au peuple français de décider de son avenir. La France veut-elle être une nation libre ou veut-elle se fondre dans le magma européiste, le magma ultralibéral de la récession, de l’austérité et du pouvoir technocratique ?

Seul le peuple est habilité à répondre à cette question. La caste UMPS au pouvoir, en adoration devant l’Union européenne, n’est pas qualifiée pour le faire à sa place.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens