Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 09:51

~~ La France ne manque ni de talents, ni d’hommes courageux. Marc Trévidic fait partie de ceux-là. Juge d’instruction antiterroriste au TGI de Paris pendant dix ans, il a dû quitter ses fonctions, atteint par la limite de durée applicable aux magistrats spécialisés. Depuis, il exerce d’autres fonctions à Lille, sans cesser de porter un regard affûté sur les récents événements. Et il ne mâche pas ses mots. Il faut dire qu’il a acquis une solide expérience dans le domaine, et que ses nouvelles fonctions à Lille, parmi lesquelles le poste peu enviable de juge aux affaires familiales (sic), le font littéralement enrager.

Alors que notre pays a un besoin urgent d’hommes déterminés et compétents pour contrer une menace de plus en plus présente, une loi imbécile les cantonne à des rôles subalternes. Pourtant, il déclarait lui-même à L’Obs, le 16 novembre dernier : « Si l’État veut refonder l’antiterrorisme, je me porte volontaire. Nous sommes plusieurs à connaître le domaine et à avoir une certaine expérience, hélas, des dossiers et des hommes. Vu ce qui nous attend, je suis prêt, même si fondamentalement la question est ailleurs. On est tellement sous-dimensionné par rapport à la menace qu’il faut doubler les effectifs dans les directions de renseignement et les services judiciaires. Il faut comprendre cet enjeu. »

Aucune des mesures annoncées par François Hollande ne concerne, pour l’instant, ces spécialistes de la lutte antiterroriste. C’est regrettable, car un État ne peut pas se défendre sans information, sans renseignement, sans compétences pointues acquises par l’expérience. Ainsi, un homme de cette compétence devrait être nommé à la tête d’un service spécialisé, dans la magistrature ou dans les services spéciaux, pour coordonner à la fois la recherche de renseignements et l’action contre les djihadistes. La question est politique et dépend du Parlement. Ce qu’une loi a fait, une autre peut le défaire, très vite et très simplement.

Marc Trévidic est également dubitatif sur l’utilité de l’état d’urgence. S’il ne remet pas en cause sa nécessité immédiate, il voit plus loin : « Il va falloir que le gouvernement, au bout des trois mois, explique ce que cela a donné. Nous n’avons pas de référence. Le problème de fond, c’est que l’urgence, cela n’a qu’un temps. On va faire l’état des lieux : est-ce que cela a donné quelque chose en termes d’antiterrorisme ? » Il est, par ailleurs, très lucide sur le temps dont nous aurons besoin pour nous débarrasser de cette gangrène. Pour lui, c’est un minimum de dix ans : « Cela fait trente ans que l’islamisme, la menace terroriste montent dans le monde. Cela a monté en flèche ; pour que cela redescende, il faudra bien dix ans. Et, pour que cela baisse, il faut s’y prendre tout de suite. On doit lutter contre une idéologie radicale violente, et j’ajoute que cette idéologie est aussi véhiculée par nos amis. Le salafisme et le wahhabisme, ce sont des frères jumeaux », dit-il à BFM TV. Et voilà pour nos « amis » saoudiens et qataris…

Pas sûr, pourtant, que le gouvernement apprécie cette franchise. Alors que le « padamalgam » continue à faire des ravages, et qu’il n’est pas une intervention de dignitaire musulman qui ne nous rappelle que ces attentats n’ont rien à voir avec l’islam, de tels propos pourraient bien le classer dans la catégorie infamante des suppôts du Front national. D’autres avant lui en ont fait les frais. En dépit de tout ce qui leur a donné raison depuis le début de cette année 2015, ces voix qui clament depuis longtemps que l’islam porte en lui une violence le prédisposant aux actions terroristes ne sont pas entendues. Elles oublient que le pilori médiatique attend ceux qui disent la vérité trop tôt.

François Teutsch

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 14:41

~~Puisque le débat selon certains se réduit à la fabrication de polémiques stériles, je souhaite préciser mes propos qui ont été rapportés dans l’entrevue publiée par le journal Présent. Quiconque aura lu intégralement cette interview aura parfaitement compris que je n’ai absolument pas souhaité faire de hiérarchie entre les personnes, en l’occurrence les musulmans et les catholiques. L’idée que j’ai développée est la suivante: s’il y a aujourd’hui de nombreux français de confession musulmane, la France n’est pas pour autant une terre d’islam. Il est donc tout à fait normal que ceux, français comme étrangers, qui résident sur le territoire se plient aux mœurs, aux traditions, au mode de vie façonnés, entre autre, par 16 siècles de chrétienté. A ce titre, la culture dominante étant empreinte de catholicisme, il est tout à fait normal que nos traditions populaires (crèches, jours fériés, procession…) accordent une place publique plus importante aux références catholiques qu’à l’islam. D’où le terme de » rang » employé dans l’interview. Je souhaiterais donc être « jugée » sur cette idée que j’assume parfaitement et non sur des propos tronqués cherchant une fois de plus à me faire dire ce que je n’ai jamais dit ou pensé.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 23:47

~~Le discours de François Hollande devant le Congrès a apporté quelques inflexions qu’il convient de saluer, mais aussi mis en évidence d’énormes lacunes, très inquiétantes pour la sécurité des Français.

Parmi les bonnes inflexions entendues, nous pouvons citer, par exemple, le souhait d’évolution de nos rapports diplomatiques avec la Russie, en vue de lutter efficacement contre Daesh en Irak et en Syrie ; la déchéance de nationalité qui doit enfin faire l’objet d’un véritable débat pour que des Français menaçant la sécurité nationale perdent leur nationalité ; mais également la reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie, pour réparer les dégâts ravageurs des 12 500 suppressions de postes initiées par Nicolas Sarkozy ; enfin, dans une moindre mesure, le gel des effectifs militaires, même si nous considérons que, eux-aussi, devraient être pleinement reconstitués à leur niveau d’avant 2007.

Mais ces inflexions ont malheureusement été ternies par d’autres lacunes énormes qui montrent, hélas, que le pouvoir n’a pas changé de logiciel, et donc n’a pas pris pleinement la mesure de ce qu’il conviendrait de faire pour rétablir la sécurité des Français. Il en est ainsi du mythe des frontières européennes, véritables passoires que le président de la République a défendues, quand il aurait fallu au contraire reconstituer nos frontières nationales de manière définitive. Mêmes lubies dépassées au sujet de la politique d’accueil des migrants, à laquelle François Hollande s’est refusé de mettre un terme, alors qu’elle est une voie cachée potentielle des terroristes pour frapper la France.

Plus grave, François Hollande a totalement occulté le combat indispensable à mener contre l’islamisme en tant qu’idéologie, notamment par la fermeture des mosquées salafistes, le renvoi des imams étrangers prêchant la haine, et la lutte contre toutes les formes de communautarisme. Rien non plus sur le nettoyage indispensable des caves et des banlieues gangrenées par tous les trafics. Le Front National se montrera donc vigilant sur l’application des points positifs qu’il a soulevés, et continuera résolument à se battre pour assurer aux Français les conditions d’une sécurité retrouvée, par des propositions qui incluent inévitablement le retour définitif aux frontières nationales, la fin de l’immigration massive et la lutte implacable contre l’islamisme, qui va de paire avec la défense de notre identité nationale et de la laïcité.

Nous maintenons enfin notre défiance vis à vis des responsables UMP et PS qui n’ont pas su, au cours de leurs mandats successifs, prendre les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des Français, ni prendre la mesure de phénomènes que le Front National avait anticipés et dénoncés depuis de nombreuses années.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:49

~~Mes chers compatriotes,

Nous vivons l’horreur. Nous vivons une tragédie nationale. Hier soir la capitale de la France a subi des attaques d’une barbarie inouïe qui montrent une nouvelle escalade dans la violence du terrorisme islamiste. Pour la sixième fois en 2015, il a frappé notre pays. La France pleure ses morts, et je pleure avec elle. Je pense aussi aux nombreux blessés, certains dans un état critique. Je veux faire part aux familles éprouvées et meurtries de ma plus vive compassion et de ma solidarité. Je salue le dévouement et le professionnalisme de nos forces de l’ordre et de nos services de secours et je veux leur dire ma considération. Ils forcent l’admiration de toute la Nation.

La France et les Français ne sont plus en sécurité, mon devoir est de vous le dire. Et des mesures d’urgence s’imposent. – La France doit enfin déterminer quels sont ses alliés et quels sont ses ennemis. Ses ennemis, ce sont ces pays qui entretiennent des relations bienveillantes avec l’islamisme radical. Ce sont aussi ces pays qui ont une attitude ambigüe avec les entreprises terroristes. Tous ceux qui les combattent sont des alliés de la France et doivent être traités comme tels. –

Le président de la République a annoncé l’état d’urgence et le contrôle temporaire aux frontières. C’est bien.

Mais, quoi qu’en dise l’Union Européenne, il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières nationales, définitivement. Sans frontières il n’y a ni protection ni sécurité possible. – La France a été rendue vulnérable. Elle doit se réarmer car depuis trop longtemps elle subit un effondrement programmé de ses capacités de protection et de défense, face à des menaces pourtant prévisibles et croissantes. Elle doit rétablir ses moyens militaires, de police, de gendarmerie, de renseignement et de douane. L’Etat doit pouvoir à nouveau assurer sa mission essentielle de protection des Français. – Enfin, le fondamentalisme islamiste doit être anéanti. La France doit interdire les organisations islamistes, fermer les mosquées radicales et expulser les étrangers qui prêchent la haine sur notre sol, ainsi que les clandestins qui n’ont rien à y faire. Quant aux binationaux participant de ces mouvances islamistes, ils doivent être déchus de leur nationalité et interdits de territoire

. Mes chers compatriotes, nous sommes un peuple courageux. La Nation doit être unie dans cette épreuve. Au delà des mots c’est l’action forte et implacable qui protègera les Français et pérennisera cette unité. Vive la République ! Vive la France !

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 11:53

~~ Communiqué de presse de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen

La mission parlementaire à laquelle j’ai participé, du 3 au 6 novembre à Washington, m’a permis de trouver les réponses que je cherchais en ce qui concerne l’avancée des négociations relatives au projet de traité transatlantique TAFTA. La délégation de huit membres du Parlement européen dont je faisais partie a été reçue à la Maison-Blanche par l’Office américain de la propriété intellectuelle et par le négociateur américain du TAFTA chargé des indications géographiques protégées, au Capitole par quatre députés et par l’influent sénateur Orrin Hatch, à la Cour suprême par le juge Breyer, au département d’Etat (ministère des Affaires étrangères) par le service chargé du droit international privé, à la Banque mondiale par les responsables de l’aide aux Etats européens et du CIRDI (centre d’arbitrage de la Banque mondiale), à la Chambre de commerce américaine et à l’Institut culturel Smithsonian par leurs responsables, et dans d’autres lieux par diverses entreprises comme Intel, Google, Facebook et Amazon.

Il ressort de cet intéressant périple que le TAFTA est bel et bien dangereux pour l’avenir du peuple français et des autres peuples européens. Les parlementaires américains ne sont pas plus au courant que les parlementaires européens du contenu des négociations. J’ai protesté avec vigueur contre cette dissimulation indigne de régimes démocratiques, protestation qui n’a soulevé qu’un embarras poli de la part de mes collègues parlementaires américains et européens, soucieux semble-t-il de ne pas faire trop de vagues. Seule exception : la forte personnalité du sénateur Orrin Hatch, qui a avoué son hostilité au TAFTA, notamment parce qu’il risque de déstabiliser les industries pharmaceutiques au détriment de la protection de la santé humaine. Sur le déroulement des négociations, nous avons eu confirmation que les Etats-Unis sont résolument hostiles aux « indications géographiques protégées » (IGP) auxquelles la France est très attachée. Interrogé par moi, le négociateur américain a parlé de notre pays avec arrogance, voire avec mépris, en se moquant du système d’IGP qu’il accuse de façon caricaturale de bénéficier à Carrefour au détriment des petits producteurs. A l’en croire, remplacer les IGP par la seule prise en considération des marques (comme Coca-Cola ?) serait bénéfique pour ces petits producteurs français dont il s’érige en protecteur ! Vraie raison de son attaque, qu’il finit par avouer : les IGP empêchent les produits d’imitation américains (faux camemberts, etc.) d’envahir le marché européen…

On peut éprouver une inquiétude similaire en ce qui concerne l’éventuel rapprochement des droits d’auteur européens avec le copyright américain, dont les philosophies sont très différentes. Les premiers cherchent en effet à protéger les créateurs alors que le second se préoccupe plutôt des oeuvres, qu’il assimile à des marchandises. Or les Européens qui négocient en anglais utilisent l’expression « copyright » pour désigner les droits d’auteur, ce qui n’est pas de bon augure. Le règlement des litiges entre Etats et investisseurs privés est quant à lui dans l’impasse : les Etats-Unis ne veulent pas renoncer au système d’arbitrage privé prévu par le TAFTA, que les Européens, après bien des tergiversations, proposent de remplacer par une Cour publique. Qui l’emportera ? Le plus fort, comme toujours… Des divergences de même ampleur portent sur la réglementation d’internet. Les Européens souhaitent consacrer la responsabilité des hébergeurs du fait des contenus illicites qu’ils hébergent, alors que Google, Facebook, Amazon, dont les Américains défendent les intérêts, ne veulent pas en entendre parler. Quant à l’agriculture européenne, qui promet d’être la plus grande victime du TAFTA, c’est à peine si on en a parlé : ce n’était pas au programme. Un négociateur américain nous a tout de même déclaré froidement que les poulets américains sont de bien meilleure qualité que les poulets européens. Chacun pourra en juger car nous les mangerons bientôt

. Cette mission à Washington confirme donc à mes yeux que les analyses du Front national sont exactes : avec le TAFTA, l’Union européenne s’apprête à brader plus que jamais les intérêts des nations européennes. Les Français ne doivent compter sur personne d’autre qu’eux-mêmes pour reprendre la maîtrise de leur destin. Ils sont heureusement de plus en plus nombreux à le comprendre, à l’image des valeureux Français d’Amérique qui sont venus à Washington pour m’apporter leur soutien lors d’un dîner-débat magnifiquement organisé par le responsable du FN pour l’Amérique du Nord !

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:46

~~PATRIE ET LIBERTÉS : PENSER AUTREMENT POUR REDRESSER LA FRANCE

Premières rencontres du Carrefour de l'Horloge, à Paris, samedi 14 novembre 2015, de 10 heures à 18 heures, Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique (7e).

avec : Charles Beigbeder ("Liberté d'entreprise et enracinement"), François Billot de Lochner ("La liberté d'expression"), Eric Branca ("La comédie du pouvoir autour de la question de la souveraineté"), Ivan Blot ("La démocratie directe"), Nicolas Dupont-Aignan ("La France est-elle souveraine ?"), Christian Harbulot ("La France est-elle encore une puissance ?"), Henry de Lesquen ("Rassembler la droite"), Julien Rochedy ("L'Etat contre le peuple"), Christian Vanneste ("Comment défendre l'identité nationale ? »).

Le Club de l'Horloge est devenu "Carrefour de l'Horloge".

Rediffusez largement ce message pour contribuer à la réinformation des Français.

Métro : Invalides (lignes 8 et 13, RER C) ou Assemblée nationale (ligne 12). Entrée libre. Accueil-café à partir de 9 h 30.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 09:58

~~ Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Avec 49,3% des suffrages exprimés, le parti islamiste AKP de Recep Tayyip Erdogan remporte une large victoire aux élections législatives. En France, d’après les dernières estimations, 55% des ressortissants turcs ont voté pour l’AKP. Lors de son meeting il y a quelques jours à Strasbourg, le message d’Erdogan a manifestement été entendu : « Vous êtes des Turcs d’Europe », avait-il asséné, défiant l’identité de la France et les valeurs qu’elle porte. Il y a un an, à l’issue des élections législatives en Tunisie, un tiers des Franco-Tunisiens et Tunisiens résidant en France avaient voté pour les islamistes d’Ennahda.

La forte percée de ces partis islamistes n’est donc pas le fruit du hasard. Dans de nombreuses banlieues et au sein de nombreuses mosquées, les paroles et doctrines politico-religieuses d’imams radicaux (notamment à travers l’Union des organisations islamiques de France, qui est devenue un partenaire privilégié de l’État sous Sarkozy) sont prêchées en toute impunité. Rappelons d’ailleurs que celui qui se rêve en « nouveau sultan » d’un futur califat, Erdogan a, dans le passé, été condamné pour avoir cité Ziya Gökalp dont voici un extrait éloquent : « Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles, nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants, nos soldats ».

Face à l’expansion croissante du prosélytisme islamiste sur notre sol, les autorités UMP et PS ont rivalisé de laxisme ces 15 dernières années. Les conséquences sont catastrophiques pour la cohésion nationale. Il est urgent de mettre en oeuvre une politique radicalement différente, celle que propose le Front National, et qui consiste à combattre le communautarisme en étant inflexible sur la défense de notre identité et de nos principes républicains.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 12:29

~~Dans un climat absolument indigne d’une démocratie normale, suscité et entretenu par la grande fébrilité du système, j’ai appris, par un mail reçu au milieu de la nuit, que les conditions de l’émission politique à laquelle j’étais invitée sur France2 ce jeudi soir avaient soudainement changées. Désormais, je suis tenue d’accepter à la dernière minute plus de 3 heures d’émission, 6 débats, plus les interviews des différents journalistes, simplement pour satisfaire aux exigences d’une action coordonnée de l’UMPS : messieurs Sarkozy et Cambadélis ayant décidé de jouer ensemble les victimes auprès du CSA.

Voir l’ancien président de la République accepter de mener ainsi une action commune avec monsieur Cambadélis, pour empêcher leur principale opposante de s’exprimer sur une chaîne du service public, alors que celui-ci avait refusé de prendre au téléphone le premier secrétaire du PS au moment des attentats de janvier, en dit long sur la moralité et la fébrilité de Nicolas Sarkozy.

Je tiens en outre à souligner que jamais un tel traitement n’a été réservé par France 2 aux ténors des autres partis politiques, et que le manque de courtoisie et de correction de la chaîne à mon endroit est scandaleux. D’autant plus que je n’ai accepté au départ de participer à cette émission qu’à la grande insistance de David Pujadas, lequel a passé plus d’une heure dans mon bureau à cette seule fin. Dans ces conditions, je ne peux accepter l’invitation qui m’a été faite qu’à la condition que le débat envisagé avec messieurs Saintignon et Bertrand remplace les débats initialement prévus avec messieurs Lagarde et Le Foll. Je dénonce très fermement ces méthodes de France 2, à des lieues du respect que l’on est en droit d’attendre d’une chaîne du service public.

Je dénonce également l’hystérie délirante de mes adversaires politiques, en particulier les pleurnicheries de Monsieur Bertrand qui préfère consacrer son temps de parole médiatique à essayer de réduire le mien. Je rappelle que le Front National n’a obtenu en 2014/2015 que 5,8% du temps d’antenne politique, soit moins que les Verts (6,7%), et bien sûr moins que le PS (27,4%), le gouvernement (12,7%) et Les Républicains (34,1%), alors que notre mouvement représente près du tiers des électeurs français.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 10:30

~~ La caste idéolâtre qui nous mène, nolens volens, sur les chemins escarpés de l’avenir radieux ne manque jamais de répéter ses commandements, lorsque le peuple semble las et tenté par d’autres horizons. Un radotage, un bégaiement hiératique, une frénésie de marteau-pilon, un sermon de Janotus. Du Décalogue descendu du Ciel progressiste, on tire toujours une injonction illuminée, un remède qui va guérir la société malade.

L’école est à l’agonie, on le sait, elle est saisie de fièvre, de faiblesse, elle flanche. Étrange, après trente ans de médication de cheval, de suppositoires pédago-diarrhéiques poussés jusqu’aux fondements disciplinaires, de moraline en cachets ingurgités jusqu’à la nausée. Qui sait que la part des enfants d’origine modeste dans les grandes écoles n’est plus que de 7 % aujourd’hui, contre 30 % dans les années 1950 ? Mais Bourdieu n’affirmait-il pas que le mal venait du social, et que le système scolaire était un régime pénitentiaire visant à humilier les pauvres ? Qu’à cela ne tienne ! On va mélanger les nantis et les miséreux, on va touiller une macédoine d’écoliers de tous milieux. Et si ça bronche dans les assiettes, on imposera, on inquisitionnera, on dictatera, on camisolera. La camisole de farce, le catéchisme républicain à boulotter et, si plus, si affinité avec la révolte, avec la mauvaise volonté, on enverra la police du bien.

Car qui serait pour le mal ? Les résultats des évaluations PISA ont montré que la différence de performances entre « jeunes autochtones » (sic) et « immigrés de la seconde génération » est très importante. Pour éviter cette horreur, cet « apartheid » « éthique » (dixit Valls), pour égaliser les conditions, on triturera, on torturera la carte scolaire. Tous ensemble ! Tous unis dans la la meilleure médiocrité possible ! Qui n’a pas rencontré un jour un militant de la bonne cause, de gauche, bien évidemment, issu des classes moyennes, parfois enseignant, qui, par mesure de précaution, et en connaissance de cause, avait placé sa progéniture dans le privé ? La tartuferie n’a pas disparu avec la Compagnie du Saint-Sacrement. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Quant au peuple…

Si les journalistes étaient des personnes honnêtes, ils demanderaient systématiquement aux élus, aux acteurs, les vrais acteurs, et les mauvais, ceux qui goguenardent à la télévision, aux journalistes eux-mêmes, dans quels établissements ils envoient leur progéniture. Ce serait très intéressant de le savoir.

Claude Bourrinet (professeur de lettres)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 23:07

~~ Quand on me l’a racontée, j’ai cru à une blague et pourtant cette histoire est tout ce qu’il y a de plus vrai. Elle illustre parfaitement la rage anti-FN des parlementaires PS et ex-UMP, une rage qui les a conduits à prendre une décision ahurissante que les Français doivent absolument connaître.

La scène se déroule au Parlement de Strasbourg au début du mois. Quelques semaines auparavant, le 10 septembre, une cour de justice américaine saisie par plusieurs associations écologistes avait interdit l’utilisation du Sulfoxaflor, un pesticide produit par Dow AgroSciences (groupe Dow Chemical), au motif qu’il était aussi un redoutable tueur d’abeilles. Dans son arrêt, la cour avait d’ailleurs cru bon de rappeler que les plantes pollinisées par les abeilles représentaient environ le quart de toute la nourriture consommée aux États-Unis. Alertée, madame Sylvie Goddyn, député européen du Front national, engageait aussitôt une procédure d’urgence pour faire obstacle à ce produit qui venait juste d’être autorisé par la Commission européenne, suite à une intense pression des lobbies de l’agrochimie. Cette démarche était d’autant plus fondée que l’association Pollinis, qui milite contre le système agricole intensif, avait déjà alerté les parlementaires sur le fait que le fabricant était incapable de fournir les preuves scientifiques de son innocuité sur les abeilles, comme l’exige pourtant le règlement CE n° 1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et la protection des abeilles et pollinisateurs.

Eh bien, ce mardi 13 octobre, les députés de la commission environnement du Parlement européen ont tout bonnement rejeté la proposition de Sylvie Goddyn par 31 voix contre (tous les députés socialistes et ex-UMP), 18 voix pour et 6 abstentions.

Vous voulez savoir pourquoi ? Dans un communiqué officiel, les parlementaires socialistes ont déclaré ce qui suit : « Quant au détour d’une procédure en commission environnement du Parlement européen, certains élus du Front national se découvrent soudain une fibre écologiste, personne n’est dupe. Le mécanisme est désormais bien rôdé : ces “écolos de la 25e heure” instrumentalisent des sujets environnementaux et sociétaux graves […] pour nous faire croire qu’ils participent à la vie démocratique en Europe. Cette politique de la grosse ficelle ne convainc personne ; c’est la raison pour laquelle nous nous sommes opposés, aujourd’hui, à la proposition de madame Goddyn, députée européenne, membre du groupe Europe des nations et des libertés et autoproclamée “écologiste patriote”. »

Cette scandaleuse affaire du Sulfoxaflor a suscité un débat politique de fond au Parlement européen. Faut-il, ou non, suivre le FN lorsqu’on est d’accord sur les propositions qu’il soutient ? « Les avis divergent et les élus louvoient. Dans tous les cas, c’est compliqué à gérer », reconnaît une source au Parlement européen. Eh bien moi, je demande aux électeurs qui lisent Boulevard Voltaire : combien de temps encore allez-vous continuer à louvoyer ?

Christophe Servan

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens