Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 07:51

 

La presse et l'UMPS font mine de laisser croire que une nouvelle austérité va apparaître après les présidentielles de 2012. Il y a7 mois nous annoncions cette austérité.

En vérité Sarkozy et l'UMPS ont caché la vérité aux Français et n'ont pas pris les décisions nécessaires pour enfumer les électeurs. Il y a 7 mois Marine Le Pen disait touit cela, et l'UMPS répondait que c'était n'importe quoi. Pourtant, elle disait la VERITE!

 

"Vers l'austérité après 2012

« Depuis trente ans, la France n'a pas su gérer ses finances publiques. Le ratio de dette n'a presque jamais cessé d'augmenter, la politique budgétaire a souvent été à contretemps de la stabilisation conjoncturelle et le pays a gaspillé sa crédibilité vis-à-vis de ses partenaires à force d'engagements non tenus.

L'échéance cependant est venue et la prochaine élection présidentielle sera dominée par la question budgétaire. Pour deux raisons, interne et externe. La première est que, pour reprendre la maîtrise de ses finances publiques, la France va devoir dès la prochaine mandature procéder à un ajustement sans précédent de l'ordre de 4 points de PIB (80 milliards). La deuxième est qu'à la demande des pays créanciers, qui ne veulent plus tolérer les déficits permanents de leurs partenaires, la surveillance budgétaire européenne va être bien plus prégnante.

Cette double contrainte s'imposera à tous les candidats. Ceux-ci n'auront pas vraiment le choix de l'objectif, seulement ceux du rythme et des moyens. Il est donc souhaitable que le débat électoral porte sur la stratégie de redressement, c'est-à-dire sur l'équilibre entre ajustement par les recettes et/ou par les dépenses, et surtout sur la nature des mesures de recettes et de dépenses.

Il est donc temps de changer de méthode : de distinguer ce qui relève des disciplines inévitables et ce qui ressort du choix politique ; de mettre la politique budgétaire en état de servir les objectifs économiques ; et de regagner une crédibilité perdue. « ( extrait du livre « quelles réformes pour sauver l'État »)

Voilà qui est dit: le prochain quinquennat sera celui de la rigueur et le destin qui nous guette ressemble à s'y méprendre à celui des pays en difficulté dans la zone euro,

Nicolas Sarkozy afin d'arriver à 2012 avec un bilan , a différé les mesures à prendre et a continué à creuser les déficits. Contrairement à ce que la communication gouvernementale nous raconte nous ne nous en sortons pas mieux que les autres, simplement l'austérité a été reportée après 2012. L'unique credo des Europhiles, est de solder la situation en augmentant les impôts et en réduisant les dépenses. Voire comme en Grèce et au Portugal en bradant au privé les services publics. Cet ensemble de mesures étant contraint par les décision de la BCE et Eurogroupe.

Face à cette fuite en avant, d'autres solutions sont possibles qui, même si elles ne nous exonèrent pas de tout effort nous permettront de retrouver notre liberté et des marges de manœuvres. Préparer la fin de l'Euro et redéfinir une nouvelle Europe sont des éléments de la reconquête de notre souveraineté économique, sociale et politique

 

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens