Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 17:37

L'UMP apaisée? Pas vraiment. Le parti a, devant les manifestations anti-mariage pour tous, face au bilan de la défaite de 2012, face à sa ligne toujours pas fixée, montré de plus en plus de divisions. Dans un entretien exclusif publié mardi par L'Express, François Baroin les expose au grand jour. Il y évoque une "querelle doctrinale profonde" : "Pourquoi la taire?" s'interroge-t-il. "Il existe actuellement une vraie ligne de fracture entre ceux qui veulent déplacer le centre de gravité vers la droite et ceux qui, comme Alain Juppé, François Fillon, moi-même et bien d'autres, naturellement, souhaitent conserver l'esprit du pacte des fondateurs " du parti en 2002, explique-t-il.

Le député-maire de Troyes liste ses points de désaccords. Lui qui se fait rare dans les médias, a décidé de marquer le coup. Les manifestations contre le mariage homosexuel? Il y a vu des membres de son parti "bras dessus bras dessous avec des gens qui crient des slogans de désobéissance civil, à quelques mètres de représentants du Front national" et il assure que la place de l'UMP est "au Parlement", pas dans la rue.

"Nous devons combattre Patrick Buisson"

La politique du "ni-ni" de l'UMP? Il faut "revoir cette affaire", assure-t-il. "Le FN, c'est l'extrême droite, l'ennemi irréductible des gaullistes, donc de l'UMP. Il faut rétablir le barrage établi par Jacques Chirac, qui a eu pour effet de faire éclater le FN en deux", avance l'ancien ministre de l'Economie. Et d'expliquer : "Il y a aujourd'hui, à la droite de l'UMP, une trop grande porosité avec les positions traditionnelles de l'extrême droite, que ce soit sur le protectionnisme, les sujets de société ou encore l'Europe."

L'omniprésence du sulfureux ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson? C'est avec lui qu'il est le plus sévère : "On assure une promotion à quelqu'un qui n'a aucune légitimité, pour parler du peuple qu'il n'a jamais rencontré", quelqu'un qui a une "influence nocive". "Nous devons le combattre". Même traitements pour ceux qu'il appelle "ses subordonnés", comme Guillaume Peltier, déjà rappelé à l'ordre la semaine passée par l'UMP. "Je ne respecte que ceux qui sont investis du suffrage universel pour porter la parole de l'UMP. Lui l'a combattue quand il était à l'extrême droite ou avec Philippe de Villiers. Je trouve d'ailleurs qu'il y a beaucoup de gens à l'UMP, rémunérés, battus ou non représentatifs, qui parlent sans légitimité. La politique, ce n'est pas la télé-réalité."

Vivien Vergnaud - leJDD.fr

mardi 28 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

commentaires

Liens