Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clamart National et Populaire
  • Clamart National et Populaire
  • : site politique pro Marine Le Pen
  • Contact

Recherche

26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 00:05

                   

A quatre mois du vote,  les élections européennes s’annoncent triomphales pour le Front national. Pour la première fois de l’Histoire, le parti d’extrême-droite finirait une élection nationale en tête, selon notre sondage exclusif Ifop-JDD. Il recueillerait 23% des suffrages au soir du 25 mai, dépassant le niveau atteint par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2012. Il y a cinq ans, aux précédentes européennes, le FN avait fait 6,3%.

L’ordre d’arrivée et les scores - à découvrir dans Le Journal du Dimanche - demeurent emprunts d’incertitude. Aucun des trois partis n’est assuré de sa place exacte sur le podium. "Il faut conserver une certaine prudence, et garder à l’esprit que la campagne sera la plus courte de l’histoire de la Vème République", souligne Frédéric Dabi, directeur à l’Ifop.

La bonne base de l’Alternative

La même enquête réalisée en octobre donnait le FN un point au-dessus à 24%. Notre sondage confirme qu’il fait la course en tête. L’UMP finirait bien plus bas qu’il y a cinq ans, quand il avait récolté 28% en s’associant avec les centristes. Le Parti socialiste, lui, s’enlise. L’Alliance (Modem-UDI), elle, démarrerait sur une base solide. Pour EELV, c’est une descente aux enfers. Quant au Front de gauche, il ne parvient pas à faire prospérer le credo anti-bruxellois de Jean-Luc Mélenchon.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 14:26

Patrick Cohen autoproclamé CSA bis a eu la peau de « Ce soir (ou jamais !) ». Mission suivante : la nouvelle émission de Ruquier. Pour le journaliste-surveillant, elle ne va pas du tout. On y rigole trop de l’actualité. Et puis, ils mélangent tous les sujets : Julie Gayet, Hollande, l’avortement, Dieudonné, Mohamed Merah… C’est insoutenable. « Une blague sur un tueur d’enfants, oui, ils l’ont fait », s’indigne le vigile de France Inter.

Sous peine d’être évincé de cette tranche horaire, Laurent Ruquier serait donc bien inspiré de faire parvenir en temps voulu les thèmes de son « émission pour tous » à Patrick Cohen. Marc Dutroux ? Les enfants n’étaient pas juifs, alors ? Possible, pas possible ? Taubira ? La délinquance ? Le fils Fabius ? On peut ? Concentré sur son ouvrage, d’un trait de feutre, le garde rouge indiquera les sujets convenables, ceux avec lesquels il est permis de rire et les autres ; les interdits, les tabous, les pas bien, les dégoûtants… Mais sa tâche ne saurait s’arrêter là puisqu’il il devra également élaborer le dosage de chaque ingrédient en vue d’obtenir une mayonnaise réussie. Exemple : 15 % de Trierweiler + 30 % de sécurité routière, une pincée de délinquance, un nuage d’avortement, 35 % de Sarkozy, beaucoup d’eau pour noyer le tout, mixer… c’est prêt ! L’audiovisuel a trouvé son marmiton. Toque blanche sur la tête, il touille son rata, met à bouillir un rôti de Dieudonné, émince du Taddeï, épluche du France 2… C’est le coup de feu !

Certaines blagues de Laurent Ruquier et sa bande sont indéfendables. « Prendre un scooter pour aller tirer, j’ai rien inventé, Mohamed Merah le faisait déjà » est une plaisanterie déplorable. Le trait d’humour est raté parce qu’il est gratuit. Hollande n’a évidemment rien de commun avec Mohamed Merah, la réflexion est idiote. La comparaison insensée.

La démarche de Patrick Cohen ne vaut guère mieux. Sa volonté de définir précisément en quoi ceci ou cela ne convient pas « politiquement » relève d’un mental de garde-chiourme tout aussi insupportable que la blague du chroniqueur de Ruquier. Les deux dans le même panier ! Hollande n’est pas Mohamed Merah et Marine Le Pen n’est pas Hitler, mais nul doute qu’une plaisanterie comparant la seconde à un tortionnaire nazi fera rire à gorge déployée notre garant du bon goût. En cela, Patrick Cohen est vulgaire. De cette vulgarité qui hiérarchise, politise, communautarise la souffrance en toutes circonstances. Variétés, humour, talk-show : tout doit être passé à la moulinette du vulgairement correct.

Sur le sujet, l’article de Bruno Roger-Petit dans Le Nouvel Obs dépasse l’entendement. Selon ce fin limier, France 2 propage des idées de droite. Si Ruquier cherche un humoriste… Il y a un phénomène au Nouvel Obs ! (Jany Le roy)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 12:03

Ce petit billet s’adresse plus particulièrement à mes amis parisiens qui pensent qu’en province, on ne s’amuse pas. Je voudrais leur narrer la visite de notre Tartarin national à Carpentras la semaine dernière. En effet, après avoir chassé, non pas les casquettes mais les quenelles, l’Homme, entouré d’une nuée de porteurs, protégé par plus de policiers qu’il n’en fallait pour protéger le Général au temps du Petit-Clamart, a donc débarqué matinalement dans la capitale du Comtat le 17 janvier dernier. C’est dommage d’avoir raté cela, vraiment. Le maire, socialiste bien propre sur lui, avait mis son plus joli costume d’élève obéissant. Vous pensez, cette visite à deux mois des élections, une véritable aubaine, lui qui semble avoir un pied en dehors de la mairie et l’autre sur une plaque d’égout.

Le prétexte de cette visite – ne riez pas, chers amis Parisiens – était la signature de la convention police nationale-police municipale. Non, non, je ne plaisante pas : un ministre, rien que ça, pour une cérémonie qui aurait pu être présidée par le préfet, voire le sous-préfet. S’il les fait toutes, ces cérémonies, Manu, il peut prendre un abonnement à l’Etap Hotel, économies obligent, et les parapheurs vont s’accumuler sur le bureau Place Beauvau ! Projetons-nous un siècle en arrière et imaginons Clemenceau – son modèle, paraît-il -, imaginons le Tigre, donc, prendre le PLM de nuit pour débarquer dès potron-minet à Carpentras, la moustache en bataille, pour présider à l’ombre des vespasiennes de Topaze la signature d’un protocole entre le chef de la brigade de gendarmerie (moustache en bataille, idem) et le garde champêtre (moustache en bataille, idem). Cela laisse songeur…

En réalité, il s’agissait de venir chasser la « bête immonde ». Qui de mieux, pour cela, que Tartarin ? Eh oui, car la démocratie est en danger dans le Comtat, vous ne le saviez pas. Cette tarasque des temps modernes incarnée par le FN menace de prendre la mairie. Traduisez : les électeurs risquent de ne pas voter comme « il faut », qué malheur !

Après la signature du précieux parchemin, notre Tigrou a parcouru la ville, telle la reine de Saba allant faire son marché : c’est vrai que c’était bien le jour. Il ne manquait plus que les nains, les lévriers et les plumes d’autruche. Évidemment, la fête fut un peu gâchée par des opposants qui, suprême offense, osèrent crier tout haut leur opposition au pouvoir en place. On vit même une jeune fille se faire garroter par des policiers (les images sont facilement trouvables sur le Net). Comme quoi, en province, on n’a rien à vous envier, vous, les Parisiens.

Ah, une dernière chose encore à propos de cette visite. Vous savez, en province et plus particulièrement en Provence, on rit d’un rien, paraît-il. Figurez-vous qu’avec tous ces policiers entourant notre ministre ou chassant l’opposant à travers la vieille ville, un chapardeur a trouvé le moyen de voler la caisse d’un marchand sur le marché.

Allez, « a l’an que ven », comme on dit au pays de Mistral !

PS : cela ne s’invente pas, un mien ami vient de m’apprendre que le voleur à l’étalage a été rattrapé par un affidé de la bête immonde. J’espère qu’il n’aura pas d’ennuis avec la justice (le rattrapeur, pas le rattrapé)… par Georges Michel

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 15:07

Explosion des cambriolages, baisse du nombre d’expulsions de clandestins : la priorité de Valls, toujours sa tournée anti-FN !

Front National flammeCommuniqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National

Alors que Manuel Valls déshonore sa fonction en s’empêtrant dans une tournée anti-FN qui n’est une priorité que pour le PS et l’UMP, le bilan 2013 de l’Observatoire national des délits et des réponses pénales, ainsi que la baisse du nombre d’expulsions de clandestins résonnent comme un juste rappel à l’ordre pour le ministre de l’Intérieur.

Explosion des cambriolages, des vols, progression continue de l’immigration : les statistiques devraient inciter Manuel Valls à l’action plutôt qu’à la fanfaronnade médiatique et au militantisme bas de gamme.

Il est temps que Manuel Valls cesse son plan de com’ fondé sur de fausses priorités pour enfin prendre au sérieux les missions qui sont supposées être les siennes : la protection du territoire national, la sécurité de nos compatriotes, et l’organisation juste, loyale et impartiale des élections municipales et européennes à venir. Les Français ont besoin d’une politique de sécurité ferme et forte, pas d’un ersatz de Sarkozy.

 

Source

 

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 12:29

Les policiers français sont en colère

Police 2Les principaux syndicats de gardiens de la paix appellent ce mercredi à des rassemblements devant les directions départementales de la sécurité publique pour afficher leur mécontentement dans plusieurs domaines.

C’est un événement assez rare : les principaux syndicats de gardiens de la paix ont annoncé une « journée de mobilisation » pour ce mercredi. Des rassemblements vont être organisés un peu partout en France pour dénoncer des manques d’effectifs et de moyens, le port du matricule obligatoire, la « politique du chiffre » ou encore des salaires gelés depuis 2010, comme l’a expliqué au micro de France Info Henri Martini, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police, premier syndicat chez les gardiens de la paix. Les manifestations se tiendront devant les directions départementales de la sécurité publique (DDSP) de plusieurs villes de France.
Alliance a de son côté appelé à « l’unité syndicale » et à rejoindre en conséquence les rassemblements organisés devant les DDSP. Il dénonce lui aussi les « restrictions budgétaires » et stigmatise des « méthodes managériales archaïques ». D’autant que les temps ne sont pas bons pour les policiers. Un rapport de l’Inspection générale de l’administration pointe en effet les trop fréquents recours en justice des policiers victimes d’injures ou d’outrages, avec 20.000 dossiers de « protection fonctionnelle ». En 2013, ce sont près de 27.000 outrages à agents – policiers et gendarmes confondus – qui ont été recensés. Et alors que l’uniforme est signe d’une certaine reconnaissance de la société, les forces de l’ordre sont au contraire régulièrement victimes d’injures.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:14

Les tractations en vue des élections municipales de 2014 ont accouché d’un monstre dans le sud-ouest de la France : François Bayrou, « le traître » soutenu par l’UMP avec l’aval du président national Jean-François Copé. Les François ne se dévorent pas entre eux, bientôt ils feront appel au pape, comme un autre François bien en difficulté.

Ce soutien à François Bayrou est vécu par les militants de base comme la traîtrise ultime. Comment ? Un politicien sur le retour, qui ne représente plus personne et qui a appelé à voter Hollande aux présidentielles, soutenu par l’UMP ? Nombre d’électeurs palois ne se résignent pas, certains en grand nombre préfèrent voter FN plutôt que de cautionner les « petits arrangements entre amis ». D’autres demandent un candidat courageux qui conduirait la dissidence dans cette ville. Un front Tout sauf Bayrou est en train de se constituer. L’UMP tente de désamorcer en expliquant que « c’est Juppé à Bordeaux qui a besoin du MoDem ». Traduction : c’est Juppé qui aide un copain de son ancien gouvernement. Juppé n’a absolument pas besoin d’un MoDem inexistant pour durer et gagner ; par contre, le MoDem, lui, n’existe que par les autres.

Pendant ce temps, comme pour en ajouter une couche, François Bayrou aux cotés de Jean-louis Borloo parade devant la presse. Trouvant positif le changement du président de la République, bientôt demandant à soutenir sa politique (pourquoi pas ?), ils n’en sont plus à une compromission près. Un soutien qui met une fois de plus l’UMP dans l’embarras. Après le soutien de Pau, bientôt le soutien national aux candidats ayant la plus grande bienveillance pour l’enfumage présidentiel.

Les électeurs sont mécontents – on le serait à moins –, surtout que localement les liste UMP ont du mal à se positionner, certaines alliées au MoDem, d’autres alliées au MPF ou à Debout la République. Une UMP faite de bric et de broc, prouvant s’il en était encore besoin qu’un parti politique ne se fait pas avec des alliances mais avec un projet et une ambition pour le pays (et pas une ambition personnelle). Les gaullistes, eux, ne savent plus vers qui se tourner ; par essence, ils ne veulent pas se diriger vers le Front national, ce serait bien sûr nier leur appartenance à ce que fut de Gaulle, mais s’allier à l’UMP est difficile, ils y rencontrent trop d’opposants et de destructeurs de l’idéal gaulliste.

La seule solution (mais n’est-ce pas un rêve ?) serait de voir émerger un véritable parti politique, avec une ambition nationale, un programme, un idéal pour le pays et une unité de pensée. Au diable les regroupements de circonstance mettant dans le même panier de crabes des centristes opportunistes, des mous du genou politique, des idéalistes du pouvoir et des « prêts-à-tout » pour exister. Mais un parti comme cela aurait besoin d’un homme (ou d’une femme) à sa tête et c’est là que le bât blesse : n’est pas le Général qui veut. (Patrick Crasnier)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 11:03

20/01/2014 – 11h00
MONTREUIL (NOVOpress) -
Cette vidéo montre des affrontements d’une extrême violence entre des policiers de la BAC venus procéder à une interpellation et des “jeunes” de la cité de la Forestière et des Bosquets à Clichy-Montfermeil.
Au début de la séquence, l’une des racailles prévient : “On va les baiser ces enculés”… Avec Manuel Valls, notre sécurité est bien assurée en France…

Publié le 20 janvier 2014

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:12

19 mai 1940, le gouvernement Paul Reynaud au grand complet, radicaux-socialistes, bouffeurs de curés, francs-maçons, athées et agnostiques inclus, se retrouvait dans la vieille cathédrale de Paris pour y implorer Notre-Dame en personne d’intervenir en faveur de nos armées. La guerre avait brutalement cessé d’être drôle et déjà planait sur le pays l’ombre de la défaite. Douze jours plus tard, alors que l’issue des combats ne faisait hélas plus guère de doute, l’épouse (légitime) du président Lebrun, escortée d’un peloton de ministres, se rendait à la basilique de Montmartre pour y entendre le cardinal Suhard consacrer la France au Sacré Cœur.

A l’approche menaçante des municipales et dans la perspective plus sinistre encore des européennes, nos Excellences socialistes n’en sont pas encore à entonner « Sauvez sauvez Hollande au nom du Sacré-Cœur ! », mais peu s’en faut.

Le déplacement de Manuel Valls et d’Arnaud Montebourg dans le Vaucluse, avant-hier, faisait irrésistiblement penser aux processions jadis organisées chez nous et aux danses sacrées effectuées par les Indiens Hopis dans l’espoir de faire tomber la pluie sur un sol craquelé par une longue sécheresse.

A défaut de pouvoir annoncer, l’un des résultats positifs en matière d’ordre public, l’autre des créations d’emplois, le ministre de l’Intérieur et son collègue préposé au Redressement productif ne pouvaient évidemment que se livrer à des incantations et annoncer « le retour de la République » dans un département qu’on ne savait pas qu’elle avait déserté. Il est clair que l’on avait affaire à des démonstrations de pensée magique telles qu’ont pu les décrire Claude Lévi-Strauss et l’anthropologie moderne chez les Tupinambas, les Bororos et les Mélanésiens.

Pur hasard, chacun l’aura noté, et simple coïncidence, après la visite de Manuel Valls, en octobre dernier, à Forbach où Florian Philippot a quelques chances d’être élu, les deux légats du président se sont rendus à Sorgues où la liste de Marion Maréchal Le Pen part favorite, à Orange qui réélit depuis dix-neuf ans Jacques Bompard, et c’est maintenant le Nord qui est inscrit sur l’agenda de la prochaine tournée des deux ministres, avec sans doute au programme une cérémonie d’exorcisme à Hénin-Beaumont, tout près de succomber à la cour effrénée de Steeve Briois et Marine Le Pen.

Rendons donc l’hommage qui lui est dû au courage des deux ministres du culte socialiste qui, au risque d’être capturés, jetés dans une marmite d’eau bouillante et dévorés par les sauvages électeurs du Front national, n’hésitent pas à se rendre en terre de mission. De mission impossible.( Dominique Jamet)

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 09:58

 

Paul Krugman fait partie de ceux qui ont découvert que était social-libéral. Et pour le prix Nobel d'économie 2008, cela a apparemment été une très mauvaise surprise ! Sa tribune, intitulée «Scandal in France» publiée par le «New York Times», et traduite en français par la RTBF, se révèle être une charge contre la politique menée par le de la République et contre ce qu'il appelle le «centre gauche» en général.                                                                                                                                                                                                       

«Je n'avais pas prêté beaucoup d'attention à François Hollande (...) depuis qu'il était devenu clair qu'il n'allait pas aller à l'encontre des d'austérité destructives menées en Europe, commence par écrire l'économiste américain. Mais là, il a clairement fait quelque chose de vraiment scandaleux.»

«Je ne parle pas, bien sûr, de sa prétendue liaison avec une actrice qui, même si elle est vraie, n'est ni surprenante (hé, c'est la France) ni dérangeante, poursuit Krugman. Non, ce qui est choquant, c'est son affection pour des doctrines économiques de droite discréditées.»

Une attaque en règle du pacte de responsabilité

L'économiste fustige ainsi les annonces faites par le président français lors de sa conférence de presse de mardi. Hollande s'est prononcé pour «la poursuite de l'allègement du coût du travail». Avec son «pacte de responsabilité», il a notamment annoncé la fin des cotisations familiales sur les entreprises (35 milliards d'euros) d'ici 2017. Des annonces applaudies par le patronat et par une partie de la droite. Pas par Krugman.

«En annonçant son intention de réduire les charges sur les entreprises tout en taillant dans les dépenses, il a déclaré qu'il faut agir sur l'offre et a poursuivi en disant que c'est l'offre qui crée la demande», précise Krugman. Or, selon l'économiste, cette loi énoncée par l'un de ses ancêtres, le Français Jean-Baptiste Say (1767-1832), réputé pour ses théories libérales, est une hérésie.

Il dénonce la poursuite des politiques d'austérité

En clair, ce néokeynésien (école de pensée adversaire du libéralisme) estime qu'il faut agir sur la demande et en finir avec les politiques d'austérité qui plombent la croissance. C'est en tout cas ce que l'économiste attendait du Hollande président de gauche...  «Cela rappelle que les malheurs économiques de l'Europe ne peuvent être attribués qu'aux seules mauvaises idées de la droite, remarque l'Américain. Oui, des conservateurs impitoyables et butés ont mené l’économie, mais ils ont été en mesure de le faire grâce à des politiques de la gauche modérée manquant de cran et de volonté.»

Une attaque en règle qu'il conclut avec une pointe de déception. «Lorsque Hollande a pris la tête de la seconde économie de la zone euro, certains d’entre nous avons espéré qu’il pourrait faire une différence. Au lieu de ça, il est tombé dans le grincement de dents habituel – une posture qui se transforme aujourd’hui en effondrement intellectuel. Et la seconde dépression de l’Europe continue, encore et encore.»

LeParisien.fr

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 15:09

Le pape François a apporté son soutien à la "marche pour la vie" organisée ce week-end par des organisations de catholiques français contre la politique de leur gouvernement en matière d'avortement et de fin de vie, a rapporté Radio Vatican.

Dans un message aux organisateurs, publié par la radio du Saint-Siège, le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, écrit que "le pape François est informé de cette initiative en faveur du respect de la vie humaine". "Il salue les participants à cette marche et les invite à maintenir vive leur attention pour ce sujet si important".

Une pétition circule dans les milieux catholiques français pour "alerter" le pape argentin de la politique française hostile, selon ses signataires, aux positions fondamentales des chrétiens sur les questions de la vie et de la famille. Lors de son message lundi au corps diplomatique, le pape François avait exprimé "l'horreur" que suscite en lui l'avortement et appelé les gouvernements à défendre la famille.

Le président de la Conférence épiscopale française, Mgr Georges Pontier, a rencontré jeudi le pape, et a évoqué avec lui ces sujets de société en France (laïcité, famille, fin de vie), sur lesquels, a-t-il dit, il était bien informé. Quelques jours avant, la conférence des évêques de France avait publié un document très sévère sur les projets du gouvernement concernant la fin de vie. Des projets auxquels Hollande n'entend pas renoncer.

Repost 0
Published by National & Populaire
commenter cet article

Liens